Comment Guillaume Faye voit la France d'ici peu !! Réflexions chez L&L et 16 vidéos Lib.Tv..

Publié le par AL de Bx

Bien sûr,  la France a encore de beaux restes. Mais pour combien de temps encore ? La dégradation de la vieille Nation, mal entretenue, mal gouvernée et envahie se poursuit inexorablement. Voici les douze plaies qu’on peut diagnostiquer. Après, j’expliquerai pourquoi il ne faut pas désespérer.

 

1 Immigration de masse qui modifie le paysage anthropologique millénaire. Il s’agit d’une colonisation de peuplement (par le bas) qui risque d’aboutir à un remplacement de population, donc à terme, à la fin de la France, sur les plans anthropologique, culturel et même linguistique. Cette colonisation est au mieux ignorée, au pis favorisée (pompe aspirante des aides sociales,  inexpulsabilité, régularisations, naturalisations etc.) par les élites politiques, avec la complicité du système judiciaire.

 

2 Islamisation rampante de la société qui bouleverse l’identité culturelle et qui a pour finalité, conformément à la logique universelle de l’islam, la conquête totale du pays. Sur fond d’aveuglement et de déni des élites, voire souvent de complicité collaborationniste (ethnomasochisme). L’ignorance profonde de la nature de l’islam (l’inculture des énarques) est la toile de fond du système mental de nos dirigeants politiques et médiatiques.

 

3 Économie étatisée, socialisée, endettée, surfiscalisée, fabrique de chômage de masse, de désindustrialisation et de récession endémique. Avec baisse du niveau de vie des classes moyennes, dégradation de la productivité et de la compétitivité du tissu économique des PME seul créateur réel de richesses et d’emplois, et poids de plus en plus coûteux de fonctions publiques pléthoriques. Les dirigeants politiques français  et les élus étant en majorité des fonctionnaires, il leur est difficile de comprendre le fonctionnement  de l’économie réelle, c’est à dire de ceux qui gagnent leur vie en produisant

 

4 Système éléphantesque d’Éducation publique en plein échec qui n’assure plus la transmission des savoirs, de la culture européenne et des compétences ni l’ascension sociale et la circulation des élites. L’enseignement de l’ histoire de France, dénigrée, est sabordé ; déculturation, déracinement et apologie des cultures immigrées prévalent (xénophilie) Seul l’enseignement privé payant, réservé à la bourgeoisie, reste à niveau. L’enseignement public gratuit produit illettrisme et ignorance, avec un coût de fonctionnement parmi les plus élevés au monde.

 

5  Fuite accélérée à l’étranger des cerveaux, des fortunes, des jeunes forces vives. On estime à deux millions de Français les expatriés. Ils cherchent à échapper à une fiscalité délirante. Leur travail et leurs investissements seront toujours ça de moins pour la France. Les bac +6 sont remplacés par les bac-6.  On n’aime pas les riches ni la réussite : c’est immoral. Les riches iront ailleurs créer des emplois et investir. En France, on restera entre pauvres. Mais la classe politique n’a pas de soucis à se faire, pour l’instant, elle vit sur vos impôts.

 

6 Criminalité, délinquance, insécurité en hausse quantitative et en extension géographique constantes qui dégradent le cadre de vie. Les deux causes sont l’immigration incontrôlée et le laxisme judiciaire, provoqué par l’idéologie gauchiste de la nouvelle magistrature, appuyée par les instances européennes. Plus la criminalité (étrangère à 90%) augmente, moins on la réprime. C’est la nouvelle ”démocratie” et l’idéologie des ” Droits de l’homme”, qui sont en réalité des machines de guerre contre le peuple de souche.

 

7. Dégradation de la riposte judiciaire à la criminalité, ce qui l’encourage, avec, pour corollaire paradoxal, le durcissement de la répression pour les Français de souche, en particulier dans le secteur fiscal. Deux poids, deux mesures, même dans le domaine du droit commun : tolérance pour l’étranger, sévérité pour le concitoyen. La criminalité immigrée est objectivement protégée et encouragée par l’État ”français”. La police, démotivée, est inopérante et risque d’être remplacée par des milices d’autodéfense  populaires, brutales et efficaces.

 

8. Débandade de l’État souverain, à la fois ligoté par une Union européenne mal conçue et par une soumission déshonorante de sa politique étrangère à Washington. (1) Ce à quoi il faut ajouter les coupes constantes dans le budget de la Défense, qui ont deux effets désastreux : perte progressive de l’autonomie militaire et affaiblissement de l’outil industriel de haute technologie.

 

9. Liberté d’expression en déclin. Émergence d’un pouvoir répressif néo-totalitaire soft visant à punir ou à marginaliser les opinions dissidentes. La religion idéologique d’État, monopolistique, est intolérante pour qui défend l’identité française et européenne, et tolérante pour qui la combat. Logique ethnomasochiste, et syndrome du collabo, présente depuis longtemps chez les élites françaises. Les grands médias français, écrits ou audiovisuels, soumis au ”politiquement correct”, pratiquent, sauf exceptions, la censure et la fermeture d’esprit. La France est mal classée dans la hiérarchie des pays qui présentent une diversité et une liberté  d’expression publique.

 

10. Médiocrité de la classe politique, pas au niveau, droite et gauche confondues. L’explication est simple : des incompétents qui font carrière. Députés en majorité fonctionnaires, énarques coupés des réalités dans l’appareil d’État, absence générale de deux choses essentielles : 1) l’amour du pays, de la patrie, dans sa dimension historique, et non pas seulement la drague démagogique envers des électeurs ; 2) la compétence, notamment en matière économique, remplacée par des dogmes idéologiques. Globalement, la carrière politique n’attire plus les vraies élites, mais les intrigants. La classe politique  regroupe ce qu’on  pourrait appeler ” la lie de l’élite”.

 

11. Effondrement de la créativité culturelle. L’ ”exception culturelle française”, subventionnée par l’État pachydermique, n’accouche que de souris. Le Festival d’Avignon, vitrine brisée, en est la preuve. Subventionner la culture (intermittents du spectacle !), c’est tuer la création, c’est la fonctionnariser. La force culturelle, c’est la liberté. De plus, l’enseignement des savoirs traditionnels disciplinaires (linguistiques, plastiques, etc.) étant abandonné par l’idéologie nihiliste et anarchisante dominante, la créativité futuriste est asséchée. L’arbre ne pousse que sur des racines, l’innovation est fille et n’est fille que de la Tradition.

 

12) Faiblesse démographique de la France européenne de souche. On se félicite que la fécondité française soit au dessus de celle nos voisins européens. Illusion. Déjà, en elle-même, elle n’est même pas suffisante pour renouveler les générations. Et surtout, elle est artificiellement haussée par la natalité immigrée. Globalement, la natalité française autochtone décline, comme chez nos voisins européens. C’est là le point le plus important de ce diagnostic, la plaie la plus inquiétante. Car un peuple, une nation ne sont pas des abstractions, des ”idées”. Ce sont des réalités charnelles, c’est-à-dire ethniques, comme d’Aristote à Péguy beaucoup l’ont compris. Ce qui signifie, en terme de réalisme biologique, qu’un peuple qui ne reproduit pas ses générations de souche (et qui, de surcroît, affronte une flux migratoire plus fécond) entame la pente de sa disparition. L’histoire est un cimetière.

 

Faut-il désespérer ? Non

Il ne s’agit pas d’être stupidement pessimiste ou béatement optimiste mais cyniquement réaliste. La France ressemble à un être qui a d’immenses qualités mises en danger par de terribles défauts ; à un malade qui est touché mais qui peut encore se guérir. Le problème central se résume à ce constat : c’est le peuple français lui-même, dans son tréfonds, et pas seulement dans ses élites, qui creuse sa tombe : idéal fonctionnarisé, culte du travail minimal et du ”petit loisir”, ressentiment  envers la réussite des ”riches”, égalitarisme qui préserve ses propres privilèges corporatistes, tolérance inconsciente envers l’invasion migratoire, propension apeurée à la collaboration avec les envahisseurs, etc.

Ce sont les valeurs qui sont en cause. Le mal touche 50% des Français, ce qui est déjà énorme. Pourtant le génie français n’est pas un vain mot, dans tous les domaines. Mais il ne concerne qu’une minorité. Une minorité active qui existe dans toutes les classes sociales. Le génie français (part intégrée du génie européen de tous nos peuples frères) n’est pas mort, il est en danger. Il est menacé à la fois par les envahisseurs et par leurs collaborateurs, chez les élites, les sabordeurs. La France ne peut pas changer tranquillement ; elle doit se reprendre par des révolutions, des crises et non par des réformes. Il faut une rage de dents pour oser aller chez le dentiste.

Mais les choses évoluent et la prise de conscience, donc la révolte de la France profonde sont une possibilité. Le Front National  est un élément de l’équation, mais il n’est pas le seul car l’imprévu peut surgir d’où on l’attendait pas. D’un point de vue, ”dialectique”, dirions nous, l’échec de l’intégration et de l’assimilation est positif. À quelque chose malheur est bon. Le pire eût été que les immigrés se rallient en masse au modèle français, se sentent charnellement français et européens. Au contraire, la réislamisation et les revendications identitaires des immigrés sont positives en ce qu’elles marquent clairement la différence avec le peuple de souche. De même, la prise de conscience d’une cohabitation impossible, notamment avec la criminalité immigrée, peut réveiller le peuple de souche. Les lois sur les logements sociaux obligatoires, durcies à partir de 2015, vont désillusionner les Français et leur faire juger sur pièces l’enfer utopique de la cohabitation ethnique.

Sans le savoir, le gauchisme immigrationniste et islamophile  favorise le réveil de l’identité franco-européenne, y compris dans les classes moyennes supérieures, jadis préservées. L’utopie de l’idée française comme appartenance strictement intellectuelle (ou linguistique) s’effondre. Se rétablit la vieille notion aristotélicienne, d’une justesse solaire, qu’un peuple, qu’une nation, qu’une Cité, bref que l’essence d’une communauté politique et historique sont fondées sur la philia, c’est à dire sur l’appartenance aux mêmes racines ethno-culturelles. Entre parenthèses, De Gaulle avait la même idée ethno-culturelle de la France, ce que les pseudo-gaullistes actuels, occultent.

En cela, l’idée du Front National (influencé par l’ex-marxiste Alain Soral, créateur de l’association Égalité et Réconciliation) de mettre l’accélérateur sur l’ ”intégration” relève de l’utopie ; et d’une méconnaissance fondamentale de ce qu’est l’islam, qui ne vise ni l’égalité ni la réconciliation mais la soumission. Le fameux génie français est fragile. Si les meilleurs partent et sont remplacés par des bras cassés ou des fanatiques au cerveau de poule, l’avenir sera noir. Ce que je dis là de la  France, « cher pays de mon enfance » est applicable à nos voisins européens. Je suis patriote français et nationaliste européen –y compris pour la Russie, voire même pour l’Amérique du Nord d’origine européenne, projection de l’Europe. Mais c’est un autre débat.

Quand on y réfléchit, les maux qui nous accablent sont très voisins de ceux qui ont précipité la fin de l’Empire romain. Ce dernier, entre la fin du IIIe siècle et le milieu du Ve a chuté pour trois causes : un État Providence (panem et circenses) dispendieux et créateur d’oisiveté entretenue, une fiscalité de vautours et une impuissance face aux invasions barbares. La seule solution pour la France, c’est, à mon sens, la révolution. Elle procèdera du choc du réel, d’un prise de conscience, d’un ”ras le bol” dans la vie quotidienne. L’hypothèse révolutionnaire est la seule crédible pour la France – et peut-être l’Europe. Seul le chirurgien peut guérir les plaies du malade, pas le psychiatre. La France doit passer au bloc opératoire. C’est dur, douloureux, mais on s’en sort. C’est mieux que de dépérir dans un lit.  La guerre ou la mort.

(1) Je ne suis pas dogmatiquement anti UE ou anti USA mais seulement critique de manière concrète.

Guillaume Faye

Source : le blog de Guillaume Faye.

Comment Guillaume Faye voit la France d'ici peu !! Réflexions chez L&L et 16 vidéos Lib.Tv..

Guillaume Faye, né le 7 novembre 1949, est un journaliste et écrivain français.

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et titulaire d’un doctorat en sciences politiques, il fut l’un des principaux théoriciens de la Nouvelle Droite française des années 1970-1980, dans le cadre du GRECE, cercle de réflexion créé et animé par Alain de Benoist, puis celui des identitaires à partir de 1998.

Durant la période où il est lié à la Nouvelle Droite, il travaille au Figaro-Magazine, à Paris-Match, à VSD et anime des émissions de radio (La Voix du Lézard). Il dirige également un éphémère journal J’ai tout compris !.

Guillaume Faye s’éloigne de la politique de 1987 à 1998, devient animateur sur Skyrock, où il est Skyman, spécialiste des canulars radiophoniques et collabore à L’Écho des savanes. De 1991 à 1993, il participe à l’émission Télématin sur France 2.

A partir de 1998, il publie plusieurs livres de réflexion qui font de lui l’un des principaux inspirateurs de la mouvance identitaire. Il est à noter que ses nouvelles positions sont très éloignées de la ligne tiers-mondiste et anti-occidentale qu’il défendait quand il était au GRECE. En 2000, il relance J’ai tout compris ! sous la forme d’une lettre confidentielle mensuelle où il développe ses thèses : Faye prévoit un écroulement des sociétés européennes sous l’effet de l’immigration massive et une guerre totale entre l’Occident et l’Islam. Il stigmatise également l’écroulement des valeurs occidentales sous l’effet de ce qu’il appelle l’« Ethnomasochisme ». Après une interruption de plus d’un an, ce mensuel deviendra Signal d’Alarme lors de sa reparution en avril 2006.

Guillaume Faye collabore étroitement avec le groupe Terre et peuple de Pierre Vial.

Guillaume Faye participe régulièrement à des conférences à l’étranger, comme le 3 mars 2006 aux États-Unis à la conférence du magazine séparatiste blanc American Renaissance qui défend la thèse selon laquelle les Etats-Unis seraient menacés d’être submergés démographiquement par les minorités non-blanches. Les 8 et 9 juin 2006, Guillaume Faye était présent à Moscou à la Conférence internationale sur « l’avenir du monde blanc » qui a donné naissance au Conseil des peuples d’origine européenne.

Bibliographie sélective

- Le système à tuer les peuples, 1981.
– La NSC: Nouvelle société de consommation, Editions du Labyrinthe, 1984
– Les nouveaux enjeux idéologiques, Editions du Labyrinthe, 1985.
– Le Guide de l’engueulade, Hors collection, 1992.
– Le Manuel du séducteur pressé (sous le pseudonyme de Skyman), Hors collection, 1993.
– L’Archéofuturisme, l’Æncre, 1998.
– La colonisation de l’Europe, Discours vrai sur l’immigration et l’Islam, L’Æncre, 2000.
– Pourquoi nous combattons. Manifeste de la résistance européenne, L’Æncre, 2001.
– Chirac contre les fachos (bande dessinée avec dessins de Chard), GFA, 2002 .
– Avant-guerre: Chronique d’un cataclysme annoncé, L’Æncre, 2003.
– La convergence des catastrophes (sous le pseudonyme Guillaume Corvus), DIE, en 2004.
– Le coup d’état mondial, essai sur le nouvel imperialisme américain, l’Æncre, 2004.
– La nouvelle question juive, Les éditions du Lore, 2007.

Le gouvernement Ayrault cache les chiffres, mais les gens qui quittent la France aujourd'hui sont de plus en plus nombreux et ce ne sont plus uniquement les riches, ce sont aussi des artisans, des commerçants, des entrepreneurs, des jeunes diplômés etc... La migration française, c'est maintenant ! Ces gens quittent la France pour des valeurs. 58% des jeunes diplômés considèrent qu'ils n'ont pas d'avenir en France et 27% souhaitent s'installer à l'étranger. Débat entre le journaliste Éric Brunet et le socialiste François Kalfon.

Coûteux, inefficaces et sans gouvernance, le système de l'assurance chômage et celui des retraites vont droit dans le mur. CV: C dans l'air le 29/01/2013

Des gens qui ne cotisent pas à l'usine à gaz de l'Assurance maladie française bénéficient quand même de celle-ci quand les cotisants sont eux-mêmes privés de certaines prestations. L'AME et la bonne conscience. Michel Rocard : "La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais elle doit en prendre fidèlement sa part."

La note de l'État français vient d'être à nouveau dégradée par S&P. Tous les choix qui ont été faits par le gouvernement conduisent à une impasse économique. Les impôts ont atteint leur plafond, il est maintenant impossible de les augmenter encore, il va donc falloir réduire les gabegies de dépenses publiques.

Alors que l'Allemagne annonce un équilibre budgétaire pour 2015, la France laisse filer le déficit de l'État qui sera de (au moins) 4,4% en 2014. Autant de dette en plus pour nos enfants et les générations futures.

2014 va être un millésime en matière de fiscalité. Les dépenses publiques vont continuer à croitre et de plus en plus de Français, même les plus modestes, vont voir leurs contributions augmenter pour les financer. Découragées par la lourdeur de la fiscalité, les contraintes administratives et leurs faibles marges , les entreprises n'embauchent plus, l'économie française a détruit 140 000 emplois cette année et les ménages consomment moins. C'est la déprime collective due au ras-le-bol fiscal. Cette pression fiscale pèse lourdement sur la compétitivité des entreprises. Casting : Mathilde Lemoine, Philippe Dessertine, Guillaume Roquette et Yves Calvi.

68% des Français estiment que la corruption est très répandue et 62% pensent qu'on ne peut réussir en affaires sans avoir de relations avec les politiciens. Quant aux chefs d'entreprises, ils sont 59% à être confrontés à cette corruption dans l'exercice de leur activité. Cette corruption perturbe considérablement l'initiative économique et la concurrence et finit par coûter cher à tout le monde. Emmanuel Lechypre.

Les Français n'en peuvent plus d'être saignés par les impôts, le gouvernement va enfin devoir s'attaquer aux gabegies de dépenses publiques. Pour ne pas sombrer dans les abysses de la misère économique, les ministères et les collectivités locales vont devoir se serrer la ceinture et ce de plusieurs crans. Même Bruxelles est obligé de tirer la sonnette d'alarme et de freiner la boulimie de taxes de l'État français. Le socialisme a atteint ses limites.

Si le modèle français d'État providence était convainquant, nous n'en serions pas là. Posons-nous la question du rôle de l'État et du fait qu'en France, il sort largement de son cadre et outrepasse ses fonctions. Nicolas Doze.

Maintenant, vos enfants appartiennent à l'État et à ses sbires et l'Éducation nationale va vous le prouver. Beaucoup pensaient que le rôle de l'école était d'apprendre à lire, à écrire et à compter, mais les derniers tests Pisa l'ont montré : elle n'y arrive pas bien. Par contre, l'État lui offre le pouvoir d'apprendre à nos enfants l'égalitarisme et l'uniformisation. Le formatage des cerveaux de vos enfants, c'est maintenant. Casting : Yves Théard

Le modèle social français est en faillite. Marc Fiorentino : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Fio...

En France, les assurances monopoles d'État sont inefficaces, la solution est les privatiser et les mettre en concurrence. Il faudrait commencer sur le plan politique à dégager une offre de privatisation de la Sécurité sociale. Casting : Jean-Pierre Petit, Nicolas Doze et Jean-Marc Daniel.

Voici comment l'État obèse dépense vos impôts : Pour 100 euros d'impôts : 42 euros !! vont aux salaires et pensions des fonctionnaires (salaires = 27 euros pensions = 15 euros) 6 euros pour leurs frais de fonctionnement 22 euros pour les aides sociales 4 euros pour les investissements (routes, infrastructures...) 16 euros pour les intérêts de la dette contractée par l'État obèse qui dépense toujours plus que ce qu'il encaisse. Et comme l'État obèse dépense plus que ce qu'il encaisse, en 2014 il y aura encore un déficit qui portera les dépenses publiques à 126% des recettes.

En 2014, les braises de l'enfer fiscal vont être encore plus chaudes et les fourches plus aiguisées à tel point que certains commencent à espérer un évènement de crédit sur la dette de l'État français et la faillite de ce dernier pour en finir plus vite avec ce système.

Le système français ne peut plus éviter une crise majeure. Ceci est dû à 40 ans de laxisme politique durant lesquels l'État français a creusé sa tombe : celle des déficits. Quand on s'endette, on perd son indépendance et le jour où ceux qui prêtent à l'État français en auront assez, les fonctionnaires et les retraités français ne seront plus payés. Il faut donc urgemment couper dans les dépenses publiques et pour ceci, il faut un chef de gouvernement au dessus des partis politiques. François de Closets.

L'égalitarisme est une maladie contagieuse, il tue l'initiative affirme M. Wu Jianmin, ancien ambassadeur de Chine en France. L'égalitarisme tire son origine dans le populisme. La Chine est en train de mettre en place son réseau de protection sociale. D'après wu Jianmin, les décideurs chinois ont compris une chose : la protection sociale doit être à la mesure des moyens d'un pays sinon le système n'est pas durable. Et en bon diplomate, il rappelle doucement, mais dans un message très fort face d'un Alain Juppé honteux, que les politiciens français n'ont jamais eu le courage de faire les réformes nécessaires à l'économie de la France. Quant à Alain Juppé, il reconnait lui-même que pour gagner les élections en France, il faut être démagogue, l'ancien premier ministre avouant même que le modèle social à la française fait partie de son logiciel, les électeurs étant ses clients.

Commenter cet article

Joëlle Dana 30/09/2014 17:23

Rien a jeter dans cet excellent article, bien pensé, et exposé. Tout est juste !!

Christine Campos 29/09/2014 21:29

Triste bilan Alain , pfff

Lebeau Biomekanoïdes 29/09/2014 19:38

Et à part un déballage de lieux commun fomentés à partir de biais cognitifs, somme toute, plutôt triviaux, il étaie ses oracles sur quoi exactement?