Les climato-sceptiques seraient-ils: « populiste scientifique », ou comment les sciento-étatistes ont le pouvoir ?

Publié le par AL de Bx

 

Les thèses niant que le changement climatique soit d’origine anthropique sont fortement minoritaires, contrairement à ce que croient beaucoup de gens... et de médias.

 

3841778037_c8a21c982d-thumb-480xauto-2564.jpg

 

Selon plusieurs sondages*, beaucoup croient encore que les scientifiques sont partagés sur la question du réchauffement climatique. Une étude parue hier dans la revue Environmental Research Letters montre que c’est faux: pour une très forte majorité des publications sur 20 ans, le réchauffement climatique est dû à l’activité humaine (ce qu’on appelle une origine anthropique du changement climatique). Plus précisément, entre 1991 et 2011, sur près de 4.000 articles (3.896 exactement) exprimant une opinion à ce sujet et écrits dans des revues scientifiques à comité de lecture par des chercheurs du même domaine (« évaluation par les pairs ») par plus de 10.000 scientifiques (10.188), 97,1% entérinent la thèse de l’origine humaine du changement climatique.

 

 


 

 

Reste qu’entre l’attitude de certains médias qui donnent la parole à égalité entre tenants et détracteurs de l’explication anthropique et les gros tirages d’un auteur comme Claude Allègre – « populiste scientifique » selon l’expression du journaliste du Monde Stéphane Foucart, l’ancien ministre relativisait naguère les dangers de l’amiante (« psychose collective » à Jussieu) et truffe ses livres de citations truquées et d’erreurs jamais rectifiées -, les climato-sceptiques risquent d’avoir encore de beaux jours devant eux. Gagnant ainsi encore des années avant l’adoption de politiques concrètes, comme autrefois autour des dangers du tabac (ô surprise, on retrouve parfois les mêmes lobbyistes « marchands de doute ») ou du diesel.

 

 


 


* Surtout outre-Atlantique: 43% des Américains sondés pour Pew Research en octobre 2012 pensaient que les scientifiques ne s’accordent pas sur le sujet. Selon un sondage Ipsos (janvier 2010), 22% des Français sondés estimaient que la réalité du réchauffement climatique n’est pas scientifiquement fondée.

 

ENERGIE - ENVIRONNEMENT – CLIMAT


 Le réchauffement climatique d’origine humaine selon 97% des publications scientifiques

Source, journal ou site Internet : smartplanet

Date : 17 mai 2013  

Auteur : Thierry Noisette

Publié dans Ecologie-Environnement

Commenter cet article

Vincent Maroil 20/05/2013 20:38


Vincent Maroil @ Alain Genestine! Au cas où vous n'auriez pas encore remarqué que le cycle de réchauffement s'est arrêté il y a
quinze ans déjà, 25€ pour un petit livre qui vous permettra de vous réinformer... Sortie fin du mois!


http://texquis.com/texquis-essais/22-climat-15-verites-qui-derangent.html

Vincent Maroil 20/05/2013 20:29


Une petite liste
(non-exhaustive) de déclarations (près de cinq cent, quand même) de scientifiques qui invalident, en tout ou en partie, le soi-disant consensus dont fait état cet article
GIEComplaisant.





http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2013/03/05/rechauffement-climatique-quel-consensus-41.html

Vincent Maroil 20/05/2013 20:25


Vincent Maroil Une petite liste (non-exhaustive) de déclarations (près de cinq cent, quand même) de
scientifiques qui invalident, en tout ou en partie, le soi-disant consensus dont fait état votre torchon ci-dessus...
http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2013/03/05/rechauffement-climatique-quel-consensus-41.html

Vincent Maroil 20/05/2013 19:36


Vincent Maroil Hahahhahahahahaha!!!! Ça existe encore, des gens qui croient aux mensonges du GIEC et de ses
supports réchauffistes carbo-centrés!!!

Henri Masson 20/05/2013 18:41


Plusieurs milliers de scientifiques, de tous les coins du monde,  dont plusieurs prix Nobels de Physique (pas de la Paix comem le GIEC...) ont signé la pétition de l'Orégon dénonçant la
supercherie et les manipulations médiatiques de la machine à propagande qu'est devenue le GIEC


D'autres sondages réalisés aux Etats-Unis, montrent qu'une majorité de scientifiques ne croient pas / plus au fait que les émissions de carbone anthropiques puisse influencer la température du
globe


http://www.forbes.com/sites/jamestaylor/2013/02/13/peer-reviewed-survey-finds-majority-of-scientists-skeptical-of-global-warming-crisis/


Je n'y crois pas non plus