Une première génétique: le génome du maïs

Publié le par Alain Genestine

La presque totalité du génome du maïs a été décryptée par une équipe américaine de l'Université Washington à Saint-Louis.

 
Mais-genome

Photo: Université de Washington à Saint-Louis

 

Le Dr Richard Wilson

Cliquez l'image pour voir la source
 

Selon les chercheurs, cette importante percée pour le domaine agricole permettra d'ici quelques années de produire de nouvelles variétés qui répondront mieux à la demande alimentaire, mais aussi à la création de biocarburant.

 

Le maïs est la céréale la plus cultivée dans le monde, devant le riz et le blé.

 
Les scientifiques vont pouvoir analyser de façon précise et efficace le génome de la plante pour trouver des moyens d'améliorer sa culture et d'accroître ses rendements ainsi que sa résistance à la sécheresse et aux maladies. — Richard Wilson de l'Université Washington à Saint-Louis
 

La première ébauche comprend environ 95% du génome du maïs.

 

Le décryptage du mais est une tâche difficile en raison de la taille de son génome et de la complexité des combinaisons génétiques. Environ 80% des segments d'ADN sont répétés et ce génome compte de 50 000 à 60 000 gènes, soit environ deux fois le nombre formant le génome humain.

 
Un mais

Photo: Université de Washington à Saint-Louis

Le mais est la deuxième grande céréale nourricière dont le génome est séquencé après le riz.

 

Le groupe de recherche a séquencé le génome d'une variété de maïs appelée B73 développée par les services de l'agriculture de l'État d'Iowa il y a plusieurs décennies. Ce maïs, qui a un haut rendement, est très cultivé et fait également l'objet de nombreuses recherches en laboratoire.

 

Les États-Unis fournissent 44 % de la production mondiale avec plus de 282 millions de tonnes en 2005.

 

Le projet de décryptage de 29,5 millions $ a été lancé en 2005. Il est financé par la Fondation nationale américaine des sciences et par les ministères américains de l'Agriculture et de l'Énergie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article