Jean Arthuis (UDF) inquiet du déficit commercial avec la Chine

Publié le par Alain Genestine

PARIS (AFP) - Le président (UDF) de la commission des finances du Sénat, Jean Arthuis, a exprimé mardi sa vive préoccupation sur l'aggravation du déficit commercial de la France, en particulier avec la Chine.

Jean Arthuis le 4 juillet 2006 à Paris ...

"Je suis préoccupé par l'évolution de la balance commerciale" au premier semestre 2007, qui accuse un déficit de 15,046 milliards d'euros contre environ 12,917 milliards d'euros au premier semestre 2006, a déclaré M. Arthuis à la presse.

"En sept mois, au 31 juillet, nous avons importé 15,4 milliards d'euros en provenance de Chine, contre 5 milliards d'exportations vers ce pays. Cela explique quasiment les deux-tiers de notre déficit commercial", a souligné le sénateur centriste. "Cela met en évidence un vrai problème de compétitivité" de la France, a estimé M. Arthuis, insistant aussi sur la sous-évaluation du yuan par rapport à l'euro.

"J'ai le sentiment qu'on doit créer plus d'emplois en Chine qu'en France" avec les 4,2 milliards d'euros versés au titre de la prime pour l'emploi, qui a pour effet de pousser la consommation des ménages, et donc les importations de biens de consommation, a-t-il déploré.

Ubifrance, l'Agence française pour le développement international des entreprises, souligne toutefois que le déficit commercial avec la Chine ne doit pas masquer l'ampleur du chiffre d'affaires réalisé dans ce pays par des sociétés françaises. Alors que le montant des exportations françaises a été de 8 milliards d'euros en 2006, le chiffre d'affaires des filiales chinoises d'entreprises françaises a atteint 20 milliards sur la même période, indique l'établissement public.

A la mi-2007, la présence française en Chine était estimée à quelque 1.880 implantations réalisées par 850 entreprises, employant près de 250.000 personnes au total.

Publié dans Travail et Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article