Les entrepreneurs sympathisants socialistes déjà dupés par François Hollande il y a une décennie. Normal, le changement est "statu-quo"

Publié le par AL de Bx

Les Dupés publient une lettre du responsable du groupe de travail du Parti socialiste sur les PME. Lettre adressée il y a 10 ans au Premier secrétaire de l’époque, pour se plaindre de son manque de considération pour les idées concernant les PME et la vie des entreprises. Le Premier secrétaire à l’époque s’appelait François Hollande.

 

francois_hollande_1702095.jpg


Voici le lien vers cette lettre manuscrite, que nous retranscrivons intégralement ci-après :

 

 

Par Professeur Kuing Yaman:
Malgré leur carnet de commande plein, les petites entreprises ne s'en sortent pas, elles croulent sous les charges que leur inflige l'État.
Fini les investissement en matériel et en personnel, les petits patrons ont la corde au cou.
Dominique Macé est gérant de Publicicom.

 

 

“Monsieur le Premier secrétaire, cher François,

 

francois-hollande-idf-fotos1-600x360.jpg


Je tiens à t’exprimer mon étonnement à la lecture du rapport d’activité concernant le secrétariat national aux questions économiques. Rien en ce qui concerne les travaux menés par le groupe entrepreneurs que j’ai l’honneur d’animer en tant que délégué national.


Pire, je n’ai pas été sollicité pour l’élaboration de ce texte.  Pourtant, durant ces trois années, les quelques 300 membres ont permis de réaliser un 4 pages largement diffusé dans les fédérations, réfléchir et proposer des solutions aux problèmes rencontrés par les PME, artisans, commerçants, regroupées dans un rapport d’étape, rencontrés régulièrement les cabinets de F. Patriat et M. Lebranchu pour préparer le projet de loi, rencontrés M. Vergnier pour établir des arguments nécessaires à la contradiction parlementaire au projet Dutreil, menés des réunions d’animation dans les fédérations, et enfin rédigés des communiqués pour l’hebdo.


Ce qui compte, c’est d’avoir mené ces travaux au bénéfice de notre parti et d’être maintenant, sur ces bases solides, à même de continuer cette action, même si notre parti n’a pas encore pris conscience de l’importance de ce domaine et du fait que ceux et celles qui le composent ne nous sont pas tous défavorables politiquement.


Je suis étonné et déçu, mais finalement lorsque durant 3 ans jamais le secrétaire national ne s’est intéressé à ces travaux, je considère qu’il y a là un aboutissement logique.


Déçu, mais nullement découragé, je continuerai dans la limite de mes moyens à m’intéresser à ces problèmes, qui je le répète, sont très importants pour notre parti.


Je te prie d’accepter, cher François, l’expression de mes amitiés socialistes.

 

[signature masquée] voir lien ci-haut

 

-

 

BWc3SkTIcAAcrxV.jpg

 

Mais Dieu créa le RSI

 

Source:

Les Dupés sont un nouveau groupement de chefs d’entreprise en colère.

 

Dominique Jabouley, chef d’entreprise, industriel du textile, qui emploie 180 personnes dans le domaine de la lingerie et confection, porte-parole des Dupés, les Dirigeants Ulcérés par la Politique Economique et Sociale, a accepté notre interview. On peut découvrir les dupés sur le site internet http://www.les-dupes.fr

 

 

 

 

Voici les questions que nous lui avons posées (dans le désordre) : 


1/ qu’est-ce que les dupés et pourquoi avoir créé ça maintenant ?


2a/ quel est l’état d’esprit des chefs d’entreprise que vous regroupez ?


2b/ vous avez lancé une pétition qui a recueilli plus de 3600 signatures, quelle en est le but ?


3/ vous allez rencontrer bientôt le nouveau président du Medef, M. Gattaz, qu’allez-vous lui dire ?

 

 

Les entreprises françaises sont asphyxiées par l'État obèse, par ses lourdes charges et par son administration écrasante, elles n'en peuvent plus, mais le gouvernement actuel a beaucoup de mal à le comprendre car aucun de ses membres n'est passé par la sphère du privé, aucun d'eux n'a jamais géré une entreprise ni créé lui-même de la richesse et des emplois.
La France doit faire le pari de l'entreprise plutôt que de leur mettre des bâtons dans les roues, quand les entreprises vont mal, elles n'embauchent pas.
Pierre Gattaz est chef d'entreprise.

 


4/ les problèmes que vous rencontrez viennent-ils de la gauche ou de la droite, ou bien n’y a-t-il pas de différence ?


5/ vous mettez un point d’honneur à réduire le code du travail, on peut rappeler quelques chiffres : En France, nous avons de l’ordre de 11 000 lois, 140 000 décrets et 400 000 règlements , chaque année voit surgir de 40 à 50 lois nouvelles, l’ensemble de ces lois et règlements est contenu dans 70 codes dont les plus utilisés comptent plus de mille pages. Ainsi le code de l’urbanisme en compte 3265, le code pénal en compte 3381, quant au code du travail, il ne compte pas moins de 3405 pages et s’enrichit en moyenne de 60 nouvelles pages par an, sans parler des 3592 pages du code du commerce! Le code des impôts, lui, en contient 3450!

 

Auteur : via: tet3_sansfond.png

 

 


Jean-Louis Mullenbach explique à quel point François Hollande a une méconnaissance effrayante de la gouvernance des entreprises.

http://www.lesechos.fr/entreprises-se...

Publié dans l'Entreprise

Commenter cet article

France Roselyne Odabasi Bouillot 16/10/2013 11:39


France Roselyne Odabasi Bouillot La face cachée de l'Agenda pilote ,demeurant symbolique ..........!

JP Charmontel 13/10/2013 19:38


JP Charmontel
simplifions

Claude Hurtaud 13/10/2013 19:37


Claude Hurtaud
des lois qui ne servent a rien trop de lois et décrets tuent ceux ci ;ils ne savent plus ou ils en sont ;ils pondent des lois qui existent déjà pour justifier d un travail qu il ne font
pas;encore une fois la malhonneteté intellectuelle est la!

Jean Machicot 13/10/2013 19:34


Jean Machicot
ce matin sur Europe ou France Info une analyse politique où l'on n'a cessé de parler de "patrons", pas une seule fois d'"entreprise", les déviances de langage dénotent l'imprégnation
marxisante de nos politiciens et de leurs commentateurs. Le travail est à reprendre dès les petites classes, ce n'est pas demain la veille avec Peillon..