Travail: Pôle emploi accompagne les seniors, le saviez-vous ?

Publié le par AL de Bx

C’est aujourd’hui une problématique bien connue : en France le taux d’activité des seniors (personnes de plus de 55 ans) est l’un des plus faibles d’Europe (39 % en 2009). Pour contrer cette tendance, les pouvoirs publics ont mis en place un cadre règlementaire contraignant, il y a 2 ans, et s’apprêtent à le faire évoluer, avec les « contrats de génération », à venir en 2013.

 

images-copie-2.jpg


Parallèlement, Pôle emploi a développé des programmes d’accompagnement des entreprises afin de non seulement favoriser l’embauche des seniors mais également leur maintien dans l’emploi, dès 45 ans. Ces services aident les employeurs à se conformer aux obligations légales, mais aussi à considérer l’emploi des seniors comme une opportunité en terme de capital humain, de transmission des connaissances et des compétences dans leur entreprise. 

 

les-seniors-et-la-creation-dentreprise.jpg

Retour sur les dispositifs seniors

Favoriser l'emploi des seniors, les entreprises y sont prêtes mais à certaines conditions, que souligne par exemple l' étude sur l’emploi des seniors dans les entreprises
rhônalpines
: des aides financières et plus de flexibilité (temps partiel, contrats attractifs)… Or des mesures de ce type, ciblées pour les seniors, existent déjà, mais sont souvent mal connues des recruteurs.

Des contrats aidés : pas que pour les jeunes !

Contrairement à une idée trop répandue, ces aides ne se limitent pas à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans ou peu qualifiés. Les contrats uniques d’insertion (CUI) permettent en effet l’embauche de salariés de tous âges, assortie d’aides suivant des barèmes régionaux et sous certaines conditions : limités à 24 mois, ils peuvent être allongés jusqu’à 5 ans pour le recrutement de personnes de plus de 50 ans. Le « CDD senior », comme son nom l’indique, est lui par-contre réservé au recrutement de salariés de 57 ans et plus. D’une durée de 18 mois, il peut être prolongé jusqu’à 36 mois.

 

Satellite.png

Le contrat de génération

Avec un taux d’emploi des 60-64 ans de 17.9 % - contre 32.5 % pour les pays de l’Union européenne - en 2010 (Source : Eurostat), les entreprises françaises s’exposent à un important risque de disparition de compétences. Depuis le 1er mars 2013, le contrat de génération est accessible et vient se substituer aux accords et plans d’actions seniors. Tour d’horizon du dispositif.

--------------------------------------------------

Des mesures aussi pour faciliter l’intégration et l'adaptation des seniors dans l’entreprise

Là encore, on a tendance à imaginer que les dispositifs encadrant l’adaptation au poste de travail ou l’intégration en entreprise seraient destinés aux jeunes sans expérience professionnelle. Il n’en est rien. Les seniors peuvent accéder à l’Evaluation en milieu de travail préalable au recrutement (jusqu’à 120 heures pour les plus de 50 ans) (faire un lien vers la définition ou présentation du dispositif?) : l’employeur peut ainsi apprécier l’aptitude du candidat, sur le terrain. De même, les demandeurs d’emploi seniors peuvent aussi se former (dans le cadre d’une préparation opérationnelle à l’emploi ou d’une action de formation préalable au recrutement) en interne ou via un organisme extérieur, afin d’acquérir des compétences complémentaires à leur expérience et de répondre aux exigences des recruteurs. Enfin, il ne faut pas oublier les contrats de professionnalisation qui, outre les exonérations, ouvrent droit à une aide forfaitaire lorsqu’ils concernent un salarié de plus de 45 ans.

Les employeurs bénéficient d’un accompagnement personnalisé de la part des conseillers Entreprises dans les agences Pôle emploi, pour tout ce qui concerne ces mesures, les aides financières qui y sont associées et leurs conditions de mise en œuvre.

Le recrutement par simulation : un autre moyen de lever les tabous

Enfin, Pôle emploi a développé un outil de promotion du recrutement sans CV, qui permet de repérer les meilleurs candidats sans prêter attention à leur âge ou aux postes occupés précédemment : le recrutement par simulation (MRS) dans lequel les candidats sont sélectionnés sur des tests d’aptitude. Cette mesure permet tout naturellement de lever certains freins à l’embauche de salariés expérimentés, comme des problèmes d’image des seniors, parfois considérés, à tort, comme moins aptes à s’adapter à un poste de travail. Pôle emploi veille également à alimenter la motivation des demandeurs d’emploi de 50 ans et plus, leur capacité à entretenir un réseau et à rester en prise avec le marché du travail, via des Clubs seniors. (cf encadré ci-contre)

Des pistes pour maintenir les plus de 45 ans dans l’emploi

Enfin, la problématique de l’emploi des seniors est très régulièrement abordée au sein des Clubs RH Pôle emploi, qui réunissent, dans les régions, les acteurs de la vie économique. Au cours de réunions thématiques, toutes les difficultés liées à la gestion des carrières, l’adaptation des postes en fonction de la pénibilité, le recrutement des seniors, par exemple, sont abordées. Des directeurs des ressources humaines, des chefs d’entreprises et des représentants de Pôle emploi échangent sur les bonnes pratiques et sur les pistes pour valoriser la présence des seniors dans leurs organisations. La réflexion s’oriente ainsi vers les qualités propres aux salariés seniors (leur expertise technique, leur prise de recul liée à l’expérience) et sur l’importance de la transmission des connaissances au sein de l’entreprise, via le tutorat, par exemple.

 

Source:

Faire de l’emploi des seniors une opportunité

 

Accéder à la page : Accueil

Les mesures en faveur de l’emploi des seniors : les bonnes pratiques

Les accords ou plan d’actions dans chaque entreprise visent à définir une politique durable de maintien dans l’emploi et de recrutement de salariés seniors. Une opportunité à saisir pour apporter des réponses à tous les salariés de l’entreprise en matière d’aménagement de fin de carrière, de prolongation d’activité et de transmission des savoirs, permettant une convergence des intérêts de chacun des acteurs.

1150329 577700325607128 1890361357 n

L'accompagnement à l'emploi avec le Club Seniors

Chaque année, des seniors choisissent d’adhérer à des Clubs Senior au sein de Pôle emploi. Au programme, partage d’expériences, perfectionnement de leurs techniques de recherche d’emploi, soutien mutuel… Une pratique humainement enrichissante.

Rencontre avec Cécile Gardes, responsable du Club Senior à l’A2S de Montpellier. Elle revient sur sa 1ère année d’existence. 


Quels sont les critères pour intégrer un Club Seniors ? 

« Les demandeurs d’emploi qui ont 50 ans et plus peuvent demander à leur conseiller d’intégrer un Club Senior pour une période de 3 mois. Après vérification de la pertinence de cette prestation au cas par cas, les seuls critères sont la disponibilité et la motivation car le rythme est intensif ! Au-delà de l’accompagnement qui a lieu dans nos locaux, en parallèle, nos seniors sont également en recherche active et assidue d’un emploi. Par ailleurs, leur projet professionnel doit être défini afin que l’atelier soit efficace. »


Quel est l’objectif au bout des trois mois ? 

« Que chacun trouve un emploi correspondant à son projet professionnel ! Tout au long des ateliers nous essayons de leur donner les clés pour réaliser une recherche d’emploi dans les meilleures conditions. Depuis le lancement du Club, nous avons accueilli 30 personnes. Parmi elles, 13 ont repris un poste et 6 passent encore des entretiens d’embauche. C’est un résultat que nous voulons améliorer, et pour cela, nous enrichissons l’accompagnement et les ateliers. » 


Concrètement, quelles sont les actions que vous mettez en place au sein des ateliers ? 

« Tout d’abord nous travaillons sur la confiance en soi. Chacun fait le point sur les compétences acquises au cours de leur carrière professionnelle. Cela leur permet de regrouper un certain nombre d’informations dont ils auront besoin pour construire leurs outils de recherche d’emploi. En effet, nous les accompagnons dans la rédaction de leur lettre de motivation et agrémentons ensemble leur CV. Il ne s’agit  pas de répéter ce qu’ils savent déjà faire mais de les guider pour que leur candidature corresponde à l’offre d’emploi proposée. Pour que les demandeurs d’emploi soient dans un cas concret nous simulons également des entretiens d’embauche. L’entretien se passe soit avec nous, soit, les demandeurs d’emploi forment un binôme : l’un devient l’employeur, l’autre le candidat.  L’idée est de revoir avec eux tous les outils existants pour la recherche d’emploi mais également leur montrer comment ils peuvent valoriser un CV, comprendre une annonce, adapter leur candidature à une offre d’emploi, développer leur réseau relationnel… Le Club Seniors doit permettre au plus grand nombre d’aller vers un emploi durable tout en se basant sur la solidarité. En effet, le Club devient un lieu d’entraide et d’échange entre les demandeurs d’emploi. Ils se conseillent mutuellement, et partagent leurs expériences. »  


Quelle approche de l’entreprise ont-ils pendant ces trois mois ? 

« Nous organisons des sessions d’enquêtes recrutement. Il s’agit pour le candidat de comprendre pourquoi une entreprise recrute, comment le fait-elle, ce qu’elle attend d’un candidat… 

Nous proposons également des sessions d’enquêtes métiers. Dès lors qu’un candidat est sélectionné pour un entretien ou tout simplement s’il souhaite répondre à un offre, son objectif est d’obtenir un maximum d’informations sur l’entreprise pour adapter son comportement au cours des entretiens. Ainsi, en ateliers, et après, les candidats contactent les entreprises à partir de listes d’entreprises qui peuvent leur être remises pour connaître les métiers exercés dans différents secteurs, ou bien les compétences et qualités requises  pour un poste,

Notre objectif est réellement de leur donner toutes les clés pour leur permettre d’accéder à l’emploi, tant sur l’aspect expertise qu’humain.»


Quel bilan faites-vous sur l’emploi des séniors ? 

« Au même titre que les moins de 26 ans, les seniors ont plus de difficultés à trouver un emploi. Or, ce que je constate au cours de mes ateliers c’est que les seniors en plus d’être très compétents sont aussi dynamiques, disponibles et extrêmement motivés ! Je crois qu’aujourd’hui, les jeunes et seniors ne renvoient pas l’image de ce qu’ils sont vraiment. Au cours de ces ateliers, nous essayons de les amener vers des postes qualifiés à l’image de leurs expériences. »


Bernadette en recherche d’emploi depuis le mois d'octobre

"Lors de mon premier rendez-vous à Pôle emploi, ma conseillère m’a proposé d’intégrer le Club Senior dès le mois de janvier. Ravie par cet accompagnement, j’ai renouvelé l’expérience au mois d’avril !

C’est au quotidien que le Club nous apporte un soutien moral. Les animateurs nous donnent des pistes concrètes pour trouver un emploi et nous redonnent confiance. En effet, au Club nous sommes amenés à faire un point sur nos compétences et qualités qui nous permettent une meilleure présentation face à un employeur éventuel. 

Nous sommes accompagnés par des animateurs qui sont déterminés à nous aider. Ils partagent leur expertise avec conviction. L’atout principal ce sont les conseils et la méthodologie qu’ils nous transmettent et dont nous n’avons pas toujours conscience : faire des candidatures spontanées, ou encore utiliser son réseau pour trouver un emploi."

Publié dans Travail et Economie

Commenter cet article

Jean-Luc Mordoh 13/07/2014 15:21

Il les accompagne où ? Au cimetière ?

France Roselyne Odabasi Bouillot 22/09/2013 23:43


France Roselyne Odabasi Bouillot L'usine à Gaz bât son plein
.........

David J. Chemla 20/09/2013 09:25


David J. Chemla
j'echange de la paperasse avec eux souvent pour mon centre de formation. Je forme des demandeurs d'emploi, c'est utile.

David J. Chemla 19/09/2013 23:45


David J. Chemla
Le pole emploi ... ils sauvent des emplois, oui, mais seulement ceux de leurs fonctionnaires shadocks !...

Jerome Nowe 19/09/2013 19:11


Jerome Nowe comment fut
la psychothérapie de groupe?