Projet de Loi sur le mariage: 11 implications non-dites

Publié le par AL de Bx

Résumé des 11 implications non-dites, valables pour tous du projet de Loi sur le mariage passage imposé pour tous : (Non exhaustif : écrire vos observations à :leshumanitaires@netcourrier.com)


-1/ Nous passerions d’une filiation naturelle à une filiation du "genre" ("asexuée"), autrement dit, d'une filiation père–/mère à une filiation indifférenciée.


Dans le Code Civil, des Transports, de la Santé, les actes de naissance, de mariage, de santé etc. des millions de parents (actuellement inscrits dans une bilinéarité structurante, complémentaire, épanouissante pour eux, leur union, leurs enfants) découvriront qu'ils doivent ne-plus-être-perçus comme père ou mère mais comme "parents-d'un-bloc" asexués, indifférenciés. La loi prévoit que les mots "père", "mère", "mari", "époux", "épouse" seront remplacés par ‘’parents" des centaines de fois dans tous les textes faisant loi qui s'appliquent dans toutes les procédures juridiques (50% de celles-ci concernent des affaires familiales; déjà très délicates pour les juges: leur mission ne pourront plus être bien traitées)…

- Corrolaire : Le projet de Loi (inspirée du relativisme*) impose, pour tous, le mépris de l'altérité, pourtant inscrite dans la loi naturelle, de l’'homme et de la femme égaux en dignité, de leur complémentarité et de la différenciation sexuelle, psychique, et sociale. Elle sera discriminatoire, en cas de litige, pour les enfants et le parent biologique qui sera déchu de sa paternité ou maternité au profit du conjoint monosexué de l'autre parent (un enfant ne peut dans cette formulation légalement avoir plus de deux parents)

(*) Le relativisme de la Loi ne va pas encore jusqu’à dire l’égalité 2=3, même si le lobby du « genre » réussit à introduire dans certains pays le droit au mariage de « trouples » : est-ce donc un verrou justifiant l’institution ultérieure de toutes formes de polygamie, porte de la Charia ?

 

– 2/ «Actuellement, toutes les règles de procédure civile et juridiques sont soumises en matière de filiation et d’'adoption à cette réalité naturelle: un enfant nait d'un père et d'une mère en âge de procréer. Eh bien voilà : ce projet de loi induit une véritable déqualification parentale niant aux pères et mères leurs rôles respectifs selon leurs spécificités qui sont dissymétriques» [Maitre Coralie Gaffinel, 13 nov.]

«La filiation naturelle se divise en deux branches (paternelle / maternelle) sauf à nier la nature et ne repose pas sur la seule vérité biologique. …Elle repose sur trois piliers: charnel, affectif / psychique, symbolique / juridique (mariage, pacs, certificat de concubinage, adoption, PMA) «Le projet lui substitue une filiation indifférenciée faisant fi de la bisexualité des parents qui assure la cohérence du cadre légal du mariage actuel, et la filiation qui lui est intrinsèque»[Dr Levy Soussan pédopsychiatre,13 nov]

"Si l'’engendrement corporel n'est pas tout, il n'est pas rien" (Xavier Lacroix)

«Les dégâts sur l'enfant sont considérables et s’il est adopté, il sera encore plus discriminé: surgiront une invasion de pathologies très graves, très difficiles à résoudre, risquant de se percuter tout son environnement familial et social» [Dr Levy Soussan]

 

- 3/- Nous passerions de parents (normaux) à parents hétérosexuels (dénomination inexacte pour les identifier par rapport aux dits «parents homosexuels» qui s'’imposent comme norme de référence: génitalité et sexe sont constitutifs de notion de parent). - Donc nos enfants ne seront plus identifiés dans les documents d'’état civil par leur parenté mais par l’'intimité sexuelle des parents. Un motif de multiplication de rejet, de présomption d'’homophobie, de discrimination homosexuelle positive et négative? Par ex. un enfant à l'’école se plaignant de ne pas avoir de « papa » sera passible du Juge !

 

4/ Nous passerions de la"parenté" (mot inadapté à des vies communes monosexués) "biologique"(*) à une "parentalité" «d’'intention» : un projet de loi inscrivant cette nouvelle "parentalité" affaiblit la force du mariage et sa stabilité en donnant l’'accès de cette institution à des couples indifférenciés et monosexués.

 

5/- Nous passerions de la parenté sociale fondée sur la parenté biologique en cas d’adoption à parentalité indifférenciée: pour le juge «la parenté adoptive doit être «une ’fiction’ crédible» représentant les vrais parents du point de vue social, encore plus en adoption par un célibataire, avec une place vacante/ouverte pour le parent manquant» [Dr L.Soussan]

 

- 6/- Déchéance des liens du sang , devant s'’effacer et se soumettre à la "volonté" des conjoints: pour donner accès au mariage et l’'adoption aux conjoints unisexués, la Loi s’'obligera à défaire ce qu’elle définissait comme famille en priorisant la « volonté de s’aimer » et le désir d'’enfant: désir fugace prioritaire de la durée (car père et mère le restent toujours de leurs enfants quels que soient les accidents que la loi gère par ailleurs). Le sentiment provisoire efface l’'engagement fondé sur une réalité familiale et sa fécondité, le déni de paternité(1)efface les fondements structurants de la famille-’’institution’’(du latin debout. But : donner l’'absolu à toute liberté sexuelle citoyenne. Corrollaire et Question :


- A/ « Suffit-il d'avoir la "volonté" pour être père et mère? »

- B/ « Limitera-t-on le projet de filiation à deux personnes? »


[Maitre Coralie Gaffinel] : Toutes ces dispositions devront s'appliquer à tous les couples (mot lié à la fécondité, laquelle ne se restreint pas à la fertilité charnelle qui lui est étroitement associée) pas seulement aux «conjoints» monosexués: rien ne pourra empêcher personne de revendiquer sa volonté d’être parent, cela accroitra les situations difficiles à résoudre de litiges familiaux déjà très douloureux.

 

Publié dans Liberté individuelle

Commenter cet article

Séb Pereira-Gherbi 08/01/2013 14:22





Séb Pereira-Gherbi Promis, les volcans ne se réveilleront pas et la 12ème guerre mondiale n'éclatera pas avec l'avènement de
cette liberté. On se cale juste sur des pays modernes (nordiques, certains Etats US, Canada...) !