Peur - Antisémitisme - Violence - Terrorisme : Un certain islam?

Publié le par AL de Bx

On a raison d’avoir peur d’un certain islam

Mohamed-Merah1_Snapseed

 

Une poignée de Français ou de résidents en France aux côtés des islamistes maliens, d’autres encore en Somalie, au Yémen ou au Sahel, des dizaines acheminées en Syrie grâce à des filières : Manuel Valls ne cache pas la réalité du djihadisme né en France. Il va même plus loin, dénonçant un antisémitisme « très vivant », né dans les « quartiers populaires ».


Enfin ! Il était temps que les socialistes cessent de tourner autour du pot quand, à l’exemple du chef de l’État, ils ne parlent que de « terrorisme » sans préciser qu’il est islamiste. Toujours par peur, disent-ils, de montrer du doigt, de « stigmatiser ». Il était temps de désigner les véritables porteurs de la haine à l’égard des Juifs : ces « groupes radicaux liés à un salafisme, qui veulent prendre possession de nos quartiers » comme le dit le ministre de l’Intérieur.


Mais alors, que fait-on ? Comment combat-on les prêches incendiaires d’imams appointés par des gouvernements étrangers, les sites internet appelant à la haine, les prisons transformées en véritables creusets de l’islamisme le plus radical, ces groupes paramilitaires qui organisent des camps d’entrainement amateurs sous couvert d’autodéfense, d’entretien physique ou de paint ball ?


En commençant par nommer les choses, en n’ayant plus peur des mots. Oui, il y a un problème de violence, de menaces, de terrorisme liés spécifiquement à l’islamisme le plus dur. Oui, une partie de la jeunesse musulmane de nos banlieues est séduite par ce discours, détestant du même coup démocratie, femmes et Juifs. Non, les problèmes de pauvreté ou d’intégration ne suffisent pas à expliquer ces dérives. Oui, on a raison d’avoir peur d’un islam lu et vécu comme un nouveau traité de savoir vivre à l’usage des jeunes générations.


Aussi, quand Manuel Valls explique que la présence de l’islam en France est « un formidable atout » pour qu’il fasse « la démonstration qu’ [il] est totalement compatible avec la démocratie, la laïcité, l’égalité homme-femme », on a envie de lui répondre que la démonstration en question est loin d’être faite. Pourtant, les occasions n’ont pas manqué. Je n’ai pas souvenir d’avoir vu des milliers et encore moins des dizaines de milliers de musulmans dans la rue pour protester, s’indigner, se révolter contre les assassinats de Montauban et de Toulouse par un certain Mohamed Merah.

Dommage.


Robert Ménard, le 13 mars 2013
Source:

BOULEVARD VOLTAIRE

Publié dans Social

Commenter cet article