Peillon-nous un totalitaire, c'est possible en Hollandie.

Publié le par AL de Bx

Désapprendre : tel est devenu l’objectif de l’école de la République, qui a fait sa rentrée hier.

 vincent-peillon-copie-1.jpg

C’est ainsi que les programmes d’histoire et de géographie en 3ème et en terminale seront une fois de plus allégés, au détriment de la valorisation d’une mémoire collective. Vincent Peillon, ambitieux ministre de l’Education nationale, ne voit d’urgences immédiates que dans une énième réécriture des programmes, une énième réforme des rythmes scolaires, une énième idéologisation de l’enseignement autour de l’égalitarisme et plus particulièrement de l’indifférenciation entre les filles et les garçons.

vincent-peillon.jpg

L’enseignement public devient de plus en plus, singulièrement avec ce gouvernement, un outil politique destiné à dresser les esprits. Dans La fracture identitaire (Fayard, 2007), je cite cette remarque d’Umberto Eco :

"Tous les textes scolaires nazis ou fascistes se fondaient sur un lexique pauvre et une syntaxe élémentaire afin de limiter les instruments de raisonnement complexe et critique".

Une vidéo sur l'école en France et une réflexion sur l'EdNat.

http://labetiseeconomique.wordpress.c...

http://www.ccomptes.fr/fr/CC/document...

Casting :
Dans l'ordre d'apparition Maurice Mashino, Arlette Chabot, Isabel Weiss

Article :
http://extremecentre.org/2012/05/10/l...
Ce chemin est suivi dès lors que l’école est laissée à son illettrisme, à son insécurité, à ses trous de mémoire.  Quand Peillon parle de "refondation", il vise à consolider une machine à décerveler, dans le but d’obtenir l’Homme nouveau, docile, moutonnier, remplaçable.

Le gouvernement Ayrault continue ses folies économique et prend une fois de plus les Français pour des gogos.
Nicolas Doze.
Il suffit de lire Peillon pour s’en convaincre.
Dans son dernier livre (La Révolution française n’est pas terminée, Seuil), il assigne à l’école non pas le rôle d’instruire et de transmettre des savoirs mais
"d’être la matrice qui engendre en permanence des républicains pour faire la république". Balayant le rôle éducatif attribué à la famille, il estime au contraire : "L’école doit opérer ce miracle de l’engendrement par lequel l’enfant, dépouillé de toutes ses attaches pré-républicaines, va s’élever jusqu’à devenir le citoyen, sujet autonome. C’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle Eglise, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la Loi".

peillon-quote.jpg
Cliquez moi lisez du H16
Comment attendre autre chose d’un tel idéologue qu’une école soumise aux priorités de cette nouvelle "Eglise" qui ne produit que des clones et divise la société entre une masse suiveuse et une minorité de rescapés de la déculturation. Un professeur de Marseille, Pierre Jacque, vient de se suicider dans l’indifférence des médias, en expliquant dans une lettre "son incompréhension face à l’évolution du métier".

f951911e-f5d6-11e1-b213-0fdcebca3993-493x328.jpgVous aurez des bênets à la cantine!! Sharon Stone, non non...
La grande classe question jambes, BUT au Pdt...cool!!

Les enseignants accepteront-ils encore longtemps de participer au désastre éducatif en cours ?

Pourquoi Peillon accélère le désastre éducatif

Figaro.fr

Commenter cet article

Thierry Guinhut 04/09/2013 20:31


Thierry Guinhut Voilà ma
réponse : http://www.thierry-guinhut-litteratures.com/article-pour-une-education-liberale-66517748.html

Michel Fourcade 04/09/2013 20:29


Michel Fourcade Je
pense que c'est trop tard. La dérive vers l'éducatif s'est faite sur du long terme, elle a été menée si imperceptiblement ces dernières décennies qu'il fallait avoir l'oeil fin pour la voir. Elle
est maintenant verrouillée. La plupart des professeurs, plongés dans leur quotidien, ne la voient pas, ou feignent de ne pas la voir, ou encore attribuent à leur difficultés de pédagogues
d'autres causes. Il faut dire qu'ils se sont très mal défendus... Je serais curieux de connaître le pourcentage de CPE, les grands bénéficiaires de cette dérive, dans les recrutements de chefs
d'établissements ces dernières années.

Fabac Arouet 04/09/2013 20:28


Fabac Arouet Les
enseignants sont à terre, leur outil détruit; les médecins sont à terre et leur outil massacré, quand on enlève les piliers principaux à un peuple , que se passe t'il ? le pain et les jeux
suffiront ils pour détourner de l'attention toutes les mesures qui vont entrainer dans le gouffre la France.?cp

Thierry Becker 04/09/2013 15:24


Thierry Becker Le PS a
besoin de benêts afin de trouver des électeurs ^^

Fabrice le Voyageur 04/09/2013 15:19







Fabrice le Voyageur







festival de propagande bien-pensante pour cette rentrée ; la rééducation des esprits, c'est maintenant , vos enfants vont dégouliner de
morale