Pathétique ces politiques! La Corrèze des Présidents, qui a endetté le plus? Enfin à gauche on "renfloue" discrètement avec les deniers publics.

Publié le par AL de Bx

C'est le genre de petite histoire dont François Hollande, au plus bas dans les sondages, n'a franchement pas besoin.

 

staline-hollande1.jpg

 

 

Selon un document interne du ministère de la Décentralisation consulté par Le Parisien et aussi ci dessous, la Corrèze est le premier bénéficiaire d'un fonds d'aide exceptionnel aux départements en difficulté.

 

 

Selon ce document, l'ancien fief de François Hollande a reçu 12,3 millions d'euros en subventions, soit 15 % de l'enveloppe totale de ce fonds, créé fin 2012. Suivent le Tarn, la Nièvre, les Ardennes, le Gers et le Lot-et-Garonne.

 

 

Par Prof Kuing: Avant d'appliquer ses méthode à toute la France, Hollande a eu tout le loisir de s'entrainer dans son petit laboratoire corrézien.

Voyons François Hollande et sa gestion catastrophique de la Corrèze.

http://lecercle.lesechos.fr/president...

http://pierre.parrillo.over-blog.fr/a...

 

 

Sur les 29 départements sélectionnés, un très petit nombre est géré par la droite. Qui l'a remarqué. "Copinage", "arbitraire"..., l'opposition pointe l'opacité des critères d'attribution. "On avait anticipé ces critiques, c'est pourquoi nous avons sollicité l'aide de l'Inspection générale de l'administration", rétorque le ministère chargé de la Décentralisation, défendant des critères "incontestables", comme le niveau d'endettement, la capacité d'autofinancement, la volonté de se désendetter, l'importance et le dynamisme des dépenses sociales.

 

Source Sipa Media

 

 

Bien que le Hollande Tour n'attire pas les foules, Anna Agalakova, une journaliste russe, visite la ville de Tulle du camarade Hollande.
Une visite guidée qui lui rappelle avec nostalgie les grandes heures de l'URSS, de quoi rendre hommage au communisme qui n'a fait que 100 millions de morts (au doigt mouillé).


 

Selon un document confidentiel, le département de François Hollande est celui qui a le plus bénéficié des subventions d’un fonds d’aide exceptionnel créé fin 2012. Levée de boucliers à droite.

 

Le vote de ce texte est passé quasiment inaperçu en décembre, noyé dans la loi de finances rectificative pour 2012. Or, il crée un fonds exceptionnel de soutien aux départements en difficulté qui commence à soulever quelques interrogations.

 

De la part notamment des parlementaires de l’opposition. Motif : les modalités d’attribution de ses 170 M€. Et plus spécifiquement de la deuxième section de ce fonds (85 millions) distribuée sous forme de subventions. Selon un document interne du ministère de la Décentralisation, le principal bénéficiaire de cette aide n’est autre en effet que… la Corrèze. L’ancien fief de a empoché à lui seul 12,3 M€, 15% de l’enveloppe globale. Suivi (hors DOM-TOM) du Tarn (, 9 millions), de la Nièvre (PS), des Ardennes (), du Gers (PS) et du Lot-et-Garonne (PS, chacun 4 M€).

 

image_73744323.jpg

FR3 Limousin

 

Le ministère chargé de la Décentralisation : «On avait anticipé ces critiques»

De quoi susciter le scepticisme à droite et au centre, où l’on dénonce le manque de transparence des critères d’attribution retenus par l’Etat. Certains soulignent que sur les 29 départements sélectionnés, seule une poignée est gérée par la droite. « Subventions discrétionnaires », « copinage », « arbitraire », les critiques pleuvent. Sans parler de celles déplorant que les départements les moins rigoureux et les plus endettés se trouvent de facto récompensés. « On avait anticipé ces critiques, c’est pourquoi nous avons sollicité l’aide de l’Inspection générale de l’administration, se défend-on au ministère chargé de la Décentralisation. Les inspecteurs ont déterminé une série de critères financiers et sociaux qui sont incontestables. » Parmi eux, le niveau d’endettement, la capacité d’autofinancement, la volonté de se désendetter, l’importance et le dynamisme des dépenses sociales…

En outre, comment s’étonner de la surreprésentation de la gauche puisque la majorité des départements qui avaient fait une demande d’aide sont détenus par la majorité d’aujourd’hui ?

 

 

423911_292870650781289_210687468999608_781875_1913253192_n.jpgFrancois-Hollande-bilan-Correze-Hollandreou.jpg


Du côté de la Corrèze, on tient aussi à préciser :

 

« Lorsqu’en 2008 François Hollande a pris la présidence du conseil général, il s’est retrouvé à la tête d’un des départements les plus endettés et ce, en raison de la gestion de la majorité UMP précédente. Le poids de notre dette vient essentiellement de ces années-là », souligne Jacques Spindler, directeur de cabinet du président du conseil général.

 

La parole est désormais à la Cour des comptes, qui doit contrôler ce dispositif. Et au gouvernement, qui remettra au Parlement d’ici à la fin de l’année un rapport sur la mise en œuvre de ce fonds exceptionnel.

 


Par Jannick Alimi et Valérie Hacot

Source: Le Parisien

La Corrèze chouchoutée par l’Etat

70715310.jpg

 

Avec un comptable nous avons épluché les comptes du Conseil Général de Corrèze pendant la période où François Hollande en était le Président. Vous trouverez nos conclusions, celles-ci ne sont pas partisanes mais vraies et totalement transparentes.


Monsieur François HOLLANDE avant de devenir Président de la République, était le Président du Conseil Général de  la Corrèze pour les années 2008, 2009, 2010, 2011.

En quatre années de gestion (2008, 2009, 2010) , la situation financière est devenue désastreuse.


Voici les chiffres publiés sur le site du Ministère des Finances :

www.colloc.bercy.gouv.fr


                                                                     2007                2011

                                                            en millions d’€        en millions d’€

Charges de fonctionnement totales     226,771           284,038    soit + 25,25  %

Charges personnel                                 33,167             53,637    soit + 61,72 %

Charges de fonctionnement totales


Les hausses des années 2008 à 2011 représentent 141, 219 millions d’€.

A comparer avec l’année 2007 soit 226,771 millions d’€.


En quatre années, la dépense supplémentaire représente 62,27 % de l’année 2007.


Charges de personnel

Les hausses des années 2008 à 2011 représentent 69,606 millions d’€, à comparer avec l’année 2007 soit 33.167millions d’€.

En quatre années, la dépense supplémentaire représente 209,87 % de l’année 2007.


                                                                            DETTE

                                                                  2007                2011

                                                        en millions d’€        en millions d’€

Dette au 31 décembre                         258,240              363,299  soit + 40,68 %

soit en  +105,059

Tous les ans, la dette a augmenté.

Et, avec une baisse des dépenses d’équipement.


Trésorerie nette en fin d’exercice

Au 31.12.2007              Positive     12,593 millions d’euros

Au 31.12.2008              Positive       9,424 millions d’euros

Au 31.12.2009              Négative    – 7,891 millions d’euros

Au 31.12.2010              Négative    – 6,528 millions d’euros

Au 31.12.2011              Négative     -6,408 millions d’euros


Cette collectivité n’a plus depuis le 31.12.2009, un € de disponible pour les dépenses courantes.


Elle est en découvert permanent.

Au détour d’une question d’un député, on apprend que M.HOLLANDE a demandé à l’ETAT (les contribuables) de combler sa mauvaise gestion.

Le contribuable national a financé donc un trou de 19 millions d’euros pour 242 038 habitants.

Les liens des budgets ci-dessous:

Corrèze Dpt 19 Sf

Dépt 19 Corrèze 2007 à 2010 (1)

Dépt 19 Corrèze 2008 à 2011 (1)

 

Source: lagauchematuer.fr

 

Apres-la-Correze--Hollande-mene-la-France-droit-dans-le-.JPG

 

INFO SPECIALE:


Carte judiciaire : un TGI réimplanté à Tulle (Corrèze)

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Daniel Thureau 29/09/2013 20:31


Daniel Thureau Elle est devenue celà depuis la main mise des partis
politiques sur les institutions, en particulier de deux....Phénomène accéléré depuis la mise en place du quinquenat et la réforme constitutionnelle de Sarkozy.....

Marc Savoye 29/09/2013 20:30


Marc Savoye
C'est bien connu. La 5eme république est celle des copains et des coquins. Notre démocratie est malade de tout ce système.

Daniel Thureau 29/09/2013 20:29


Daniel Thureau Pouvez vous me citer un échelon de l'état, Parisien ou
Régional qui échappe au clientélisme.....?.....C'est inhérant au système et la gauche n'est pas plus à blamer que la droite dans ce domaine.....

Jilou Grolier 29/09/2013 13:32


Jilou Grolier








Marie Therese Bompas 29/09/2013 13:31


Marie Therese Bompas Cet homme !!!! notre pire ennemi
....