Noël aux États-Unis, une question de tradition!!

Publié le par AL de Bx

La fête de Noël, que la plupart des chrétiens célèbrent le 25 décembre, commémore la naissance de Jésus de Nazareth. Comme bien d'autres peuples à travers le monde, les Américains suivent un certain nombre de traditions, qui ont d'ailleurs évolué au fil du temps. Aujourd'hui, la plupart des Américains associent diverses coutumes religieuses et laïques aux traditions propres à leur famille.

 




L'histoire de Noël aux États-Unis


Les premiers Puritains qui s'installèrent en Nouvelle-Angleterre jugeaient d'un mauvais œil les célébrations tapageuses, y compris à Noël. En 1659, la colonie du Massachusetts alla jusqu'à ériger en crime le fait de commémorer le 25 décembre, et Noël demeura un jour ouvrable dans la plus grande partie de la Nouvelle-Angleterre et de la Pennsylvanie. En revanche, les habitants d'autres parties de l'Amérique du Nord sous la domination des Britanniques se donnaient à cœur joie de célébrer cette fête. De joyeux convives, déguisés, allaient de porte en porte pour se faire offrir une légère collation.

La fête de Noël sous sa forme moderne, commercialisée, fit sa première apparition au XIXe siècle, avec l'achat de cadeaux pour les jeunes enfants. La coutume des « achats de Noël » commença à revêtir une certaine importance économique.

D'autres traditions virent aussi le jour au XIXe siècle. En 1823, le pasteur américain Clement Clarke Moore rédigea un poème encore célèbre aujourd'hui, « A Visit from Saint Nicholas », qui présente le Père Noël, plus ou moins calqué sur le modèle du Sinter Klaas hollandais et du Saint-Nicolas allemand, comme un joyeux luron qui distribue des cadeaux et se déplace en traîneau tiré par des rennes, image d'ailleurs reprise en 1863 sous la plume du dessinateur Thomas Nast et publiée dans l'hebdomadaire Harper's Weekly.

On pense que l'origine du sapin de Noël remonte au pasteur allemand du XVIe siècle Martin Luther. Ce dernier aurait apporté un conifère à ses enfants la veille de Noël pour leur rappeler les merveilles créées par Dieu. Cette coutume gagna la Grande-Bretagne et les États-Unis au XIXe siècle. Aujourd'hui, beaucoup d'Américains achètent un sapin, naturel ou artificiel, qu'ils décorent de guirlandes électriques et de boules. Dans bien des familles, des cadeaux de Noël apparaissent devant le sapin le matin du 25 décembre, ayant été placés par des membres de la famille ou, comme le croient les jeunes enfants, par le Père Noël.


Les célébrations contemporaines

Étant donné l'importance des achats de Noël pour les commerçants, cette fête est devenue une « saison » à part entière. Le jour qui suit Thanksgiving est connu sous le nom de « vendredi noir » parce que les Américains se ruent dans les centres commerciaux et que leurs achats permettent à un certain nombre de commerçants de faire suffisamment de bénéfices pour sortir leurs comptes « du rouge ». En fait, ce coup d'envoi de la période des achats de fin d'année peut représenter une part importante des bénéfices annuels des commerçants.

Mais la période qui va de Thanksgiving à Noël dépasse largement le cadre des courses dans les magasins. Pour beaucoup d'Américains, c'est l'occasion de se tourner vers les moins fortunés. D'autres fêtes de fin d'année qui ne sont pas d'origine chrétienne, les plus connues étant celle de Kwanzaa, célébrée par les Afro-Américains, et la fête juive d'Hanukkah, valent à cette période le surnom de « saison des fêtes ».

Des classiques sont diffusés à la télévision, tels le film It's a Wonderful Life (La vie est belle, 1946) ou le dessin animé Rudolph the Red-Nosed Reindeer (Le renne au nez rouge). Les stations de radio sont de plus en plus nombreuses à modifier leur grille de programmation pour jouer de la musique de Noël, et parfois rien d'autre, dans les quatre à six semaines qui précèdent le 25 décembre.

Pour beaucoup d'Américains, la signification religieuse originale de Noël demeure l'aspect le plus important de cette fête. Les églises accueillent un grand nombre de fidèles à la messe de minuit. Certaines proposent une messe de la nativité ou aménagent une crèche, peuplée de personnages en chair et en os, pour illustrer l'histoire de la naissance de Jésus.

Comme tant d'autres aspects de la vie culturelle aux États-Unis, Noël reflète les valeurs d'un peuple libre et d'une grande diversité.



Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article