Liber'AL News #12 - AL-MLG-PLD....Le net-journal d'actualités internes des libéraux

Publié le par AL de Bx

Liber'AL

Libre Alliance Libérale

News AL / ML-G/ PLD

sur

L&L

  Liber'AL est un condensé d'actualités internes au sein des mouvements libéraux existants, hors TT

  "Osons la Liberté, favorisons ensemble nos échanges"

 

  N'ayez pas peur de chercher les liens en gris clair et cliquez dessus svp,

 

 

download.php?passed_id=6131&mailbox=INBO

  ----------------------

Etrennes 2011 et agenda du mois de janvier
 

Chers adhérents,
    Chers sympathisants,
 

Les fêtes de fin d’années sont désormais imminentes. L’équipe d’Alternative Libérale va, comme vraisemblablement la plupart d’entre vous, prendre quelques jours de repos avant d’attaquer une année 2011 qui s’annonce prometteuse mais intense.

Dès le mois de janvier, Alternative Libérale vous propose plusieurs rendez-vous d’importance :
- le samedi 15 janvier, notre Conseil National, se réunira pour statuer sur la proposition de contrat faisant d’Alternative Libérale un parti associé au Nouveau Centre ;
- le jeudi 27 janvier à 19h00, nous recevrons, à l’Assemblée Nationale, Graham Watson, député européen et ancien Président du groupe des libéraux et démocrates au Parlement Européenà l’occasion de la parution de son dernier ouvrage « Building a liberal Europe : The ALDE project » ;
- le vendredi 28 janvier à 19h30, nous organiserons, en collaboration avec le comité parisien du FDP, un dîner-débat au Cercle de l’Union Interallié sur la crise financière avec Madame Denise Flouzat-Osmont d'Amilly.

Par ailleurs, comme vous le savez, 2011 sera une année électoralement chargée pour Alternative Libérale avec quelques candidats aux élections cantonales de mars, le démarrage de la campagne présidentielle mais surtout une participation significative aux élections sénatoriales de septembre.

Afin d’apporter un soutien efficace à nos candidats et de préparer les élections sénatoriales dans les meilleurs conditions, sans pour autant mettre entre parenthèses la vie interne d’Alternative Libérale, nous avons décidé de mettre en place une nouvelle organisation.

Frédéric de Harven, notre Secrétaire Général, a ainsi accepté de prendre ma relève dans l’animation quotidienne de notre mouvement et la coordination de l’ensemble des tâches non électorales. Il devient ainsi, pour chacun d’entre vous, le contact référent (frederic.deharven@hotmail.com / 06 64 89 93 21).

Vincent Mauricard (vmauricard@yahoo.fr) s’attachera quant à lui, avec les autres membres de la cellule élections, à apporter tout le soutien logistique et les renseignements pratiques dont nos candidats auront besoin.

Pour ma part, comme je vous l’indiquais lors de mon dernier message, je serai candidat aux élections sénatoriales dans le Maine-et-Loire et je m’impliquerai fortement auprès de tous nos candidats dans les autres Départements.

Je m’attacherai également à faire en sorte que notre mouvement et notre message soient mieux pris en compte dans la presse et les médias, après une année 2010 très décevante de ce point de vue.

! Pour mener à bien toutes ces missions nous avons besoins de votre participation active et de vos soutiens.

Alors n’hésitez pas à garnir le pied du sapin d’Alternative Libérale ou à anticiper les étrennes par un don de dernière minute (en ligne sur notre plate-forme sécurisée http://www.alternative-liberale.fr/index.php/index.php/adherer.html ou par courrier avec le formulaire ci-joint).

Très bonnes fêtes,

Librement,

Louis-Marie Bachelot
Président d’Alternative Libérale

----------------------

Sénatoriales, primaires, Alternative Libérale a besoin de votre aide pour préparer 2011
 

Chers adhérents,
    Chers donateurs,
 

Depuis plus de trois ans, vous m’avez confié, successivement, plusieurs missions : le poste de Trésorier avec Aurélien Véron, puis celui de Secrétaire Général avec Sabine Herold et enfin de la présidence de notre mouvement. Je vous remercie de votre confiance.

Or, pour la première fois, je peux, avec vous, véritablement regarder vers l’avenir, sans arrières pensées ni états d’âmes car :
- la situation financière d’Alternative Libérale est désorm! ais totalement assainie ;
- notre positionnement politique et nos objectifs ont été clarifiés ;
- les interrogations nées de la scission du PLD sont résolues, seul le choix du chemin distinguant, nous l’espérons temporairement, nos deux mouvements.

Ainsi, nous allons, dans les prochains jours, finaliser avec le Nouveau Centre un contrat d’association qui nous permettra d’être présents efficacement et sereinement dans le débat politique, notamment à l&rs quo;occasion des échéances électorales à venir.

Les premières d’entre-elles sont les élections cantonales de mars prochain.
Notre Bureau vient de décider de ne pas en faire une des priorités d’Alternative Libérale en 2011. Les conditions ne nous semblent en effet pas réunies pour permettre à un nombre suffisant de nos candidats de se présenter avec une chance réelle d’atteindre la barre des 5% leur permettant un remboursement de leurs frais de campagnes, alors que plus de 2.000 cantons seront renouvelés à cette occasion.

Néanmoins, nous apporterons un soutien total, y compris financier, aux candidats qui par leur travail de terrain ont su mettre en place ces conditions. Je pense notamment à Vincent Mauricard en Gironde, Hervé Myin dans le Var, Christian Braga en Moselle, Laurent Revranche en Loire-Atlantique ou encore Thierry Vimal dans le Val de Marne.
Nous apporterons également une aide militante aux candidats du PLD qui en feront la demande comme Frédéric Vallon à Angoulême et Ralph Bohbot à Asnières.

La priorité électorale d’Alternative Libérale pour l’année & agrave; venir sera donc les élections sénatoriales de septembre 2011.
Ces élections vont cette année revêtir un caractère particulier avec pour la première fois de l’histoire de la haute assemblée un risque véritable de basculement de sa majorité au profit du Parti Socialiste et de ses alliés. Dans ce contexte, ce scrutin sera suivi avec beaucoup d’attention par la presse et les médias nationaux.

Les sénatoriales vont ainsi représenter une formidable opportunité et un précieux tremplin :
- l’opportunité d e défendre, auprès des élus comme des méd! ias, nos valeurs et nos principes sur des problématiques tant nationales que locales,
- un tremplin pour les futurs colistiers dans la perspective des élections législatives de 2012.

Et ce d’autant plus que cette élection, bien qu’obscur pour le grand public, est loin de nous être défavorable, comme l’a démontré Douce de Franclieu qui a obtenu 5,4%, face à neuf concurrents, dans le Département profondément radical-socialiste du Gers en 2008.

Par ailleurs, en écho à notre leitmotiv pour une authentique démocratie libérale, les sujets à traiter lors de ce scrutin ne manquent pas, notamment sur le plan institutionnel : rôle du Sénat dans la séparation et l’équilibre des pouvoirs au côté d’une Assemblée Nationale rendue servile par le quinquennat, recentralisation rampante illustrée par la fausse réforme des collectivités territoriales, et violation permanente du principe de subsidiarité,…. A huit mois de la présidentielle, les sénatoriales se prêteront aussi idéalement à la promotion de nos propositions sur les grands sujets économiques et sociétaux.

D’ores et déjà, un embryon d’équipe se met en place avec Didier Salavert, Douce de Franclieu, Nicolas Zumino, Alain Paillet, Laurence Petit, Anne-Marie et Didier Maréchal.
Nous ambitionnons ainsi d’être présents, seuls ou en association avec les centristes, sur l’ensemble des Départements franciliens qui pèsent au total 1/3 des sièges à pourvoir. De la même manière, nous essaierons de participer à ce scrutin sur les Départements renouvelables de province où nous sommes bien implantés : Isère, Loire-Atlantique, Moselle, Nord,…
Je m’attacherai personnellement à défendre nos couleur s dans le Maine & Loire.

J’invite donc, dès à présent, tous ceux et toutes celles que ce défi intéresse et qui souhaitent y prendre une part active en tant que candidat, suppléant ou membre de la future équipe de campagne, à me le faire savoir, en m’adressant un message à elections@alternative-liberale.fr.

Enfin, notre association avec le Nouveau Centre nous permettra d’avoir toute la légitimité nécessaire pour participer à la campagne présidentielle, le cas échéant! au travers des primaires centristes envisagées à l’automne 2011, et de peser sur le programme du futur candidat désigné.

L’année 2011 sera ainsi ponctuée de deux rendez-vous électoraux majeurs ; et j’ai confiance dans le fait que nous puissions prendre part significativement à chacun d’eux, parce que ce sont des scrutins à notre dimension.

Forte de ses succès, riche de ses échecs, et de l’expérience accumulée au cours des cinq dernières années, Alternative Libérale est désorma is prête à reprendre sa marche en avant. Nous sommes de plus convaincus que le contexte économique et financier actuel (plans de sauvetage de la Grèce et de l’Irlande, difficultés du Portugal et de l’Espagne, faillite programmée de l’Etat-providence en France) ouvrira bientôt les yeux des Français sur les solutions libérales que nous proposons.

Cette marche en avant dépendra, néanmoins, de l’implication et du soutien de chacun d’entre-vous.
Un parti politique n’a en effet aucune raison d’être s’il n’est pas en capacité de présenter régulièremen t et dans de bonnes conditions un nombre de candidats significatifs a! ux échéances électorales. Et comme vous le savez Alternative Libérale ne vit, depuis son lancement, que de vos cotisations, de vos dons et du travail bénévole de nos militants ; à la différence des partis « établis » qui bénéficient de millions d’euros de financement public.

En faisant un don à Alternative Libérale (don en ligne sur notre interface sécurisée http://www.alternative-liberale.fr/index.php/index.php/adherer.html  ou par courrier avec le formulaire ci -joint ), non seulement vous réduirez vos impôts grâce à la défiscalisation de 66% (un don de 100 € représente un coût réel de 34 €), mais surtout vous donnerez :
- à nos candidats, les moyens de se présenter (bulletins de vote, affiches et profession de foi coûtent 1.500 € en moyenne pour une cantonale),
- à Alternative Libérale, la capacité de les soutenir efficacement en se dotant d’un permanent et de prestataires professionnels pour ses relations pr esse et son webmastering.

Aidez-nous à définitivement ancrer Alternative Libérale dans le paysage politique français. Nous saurons être dignes de votre confiance.

Librement,

Louis-Marie Bachelot
Président d’Alternative Libérale

----------------------

 

http://img40.imageshack.us/img40/4228/logoalternativelibrale.jpghttp://mathieusoliveres.midiblogs.com/media/01/01/1400109210.jpg

 

 Pour info:

vous devez vous inscrire par téléphone : 01 74 03 18 26 ou par courriel : evenementiel@nouveaucentre.fr

Merci de vous signaler comme d'Alternative Liberale

  Nouveau Centre

http://mathieusoliveres.midiblogs.com/media/01/01/1400109210.jpg 

-----

ELECTIONS :



Nous avons déjà plus d’une demi-douzaine de candidatures

certaines aux cantonales.....sur toute la France.

Si d'autres personnes se manifestent, prenez contact avec Vincent Mauricart



Cantonales 20 et 27 mars 2011 et Sénatoriales 2012 prendre

contact chez AL
: elections@alternative-liberale.fr



 
Réseau LHC
25 décembre 2010
Lettre d'information LHC n°3

Voici la lettre d'information n°3 des blogueurs du Réseau LHC. Restez branchés, et faites circuler ! Les blogueurs du Réseau LHC vous souhaitent de joyeuses fêtes de fin d'année, et un joyeux Noël !


Résistance

J’ai suivi de loin les Assises Internationales sur l’Islamisation. Et j’ai donc acheté, hier soir (lundi), Le Monde, Le Figaro et Libération pour voir comment étaient relatés les faits. Pas de surprise : rien dans Le Figaro, et deux monuments d’insinuation et de désinformation dans Libération et Le Monde. Qu’importe, finalement : la vérité progresse. Les faits, peu à peu, sont montrés et analysés. Les langues se délient.

Lire la suite >>


La dépense publique est-elle soluble dans la démocratie directe ?

La dépense publique atteint des records dans notre pays depuis de nombreuses années. Voilà 15 ans qu’elle se situe largement au-dessus de la moitié du PIB, autour de 52/53%. C’est bien sûr habituellement le prix de l’Etat providence. L’une des réponses pourrait être apportée par l’introduction dans notre système de la démocratie directe. Là où la démocratie directe existe dans ces domaines, les dépenses publiques et les impôts sont 1/3 plus faibles qu’en système représentatif. La dette publique est 50% plus faible. Lire la suite >>

 


La violence ou l'islam ?

Il faut sortir de la fausse alternative prêchée par ces gens : la violence ou l'islam. Il existe, heureusement, des musulmans pacifiques. Mais il y a aussi de nombreux autres choix : la paix sans l'islam, la paix avec d'autres religions, la paix sans religions, la paix par l'éducation et la raison... À l'occasion de la fête de Noël, que nous fêtons encore officiellement en France, aux racines judéo-chrétiennes, mâtinées de Lumières et d'autres traditions spirituelles et philosophiques, puissent ces gens, poussant la porte d'une église, découvrir la liberté de penser et la beauté du message évangélique : aimez-vous les uns les autres !

Lire la suite >>


Le partage du travail, une idée de fonctionnaire

L’idée du partage du travail est erronée car elle suppose une vision statique de l’économie, où une offre fixe répond à une demande fixe, impliquant ainsi une charge de travail fixe pour l’ensemble de la société, et elle omet le fait que l’emploi crée l’emploi : si un sexagénaire travaille, il produira les richesses qui rendront possible l’embauche d’un jeune diplômé. À l’inverse, si le même sexagénaire part à la retraite, sa pension pèsera sur le coût du travail du même jeune diplômé et l’entreprise devra donc renoncer à l’embaucher. Lire la suite >>

 


Raymond Boudon : Le spectateur impartial, une théorie positive de la démocratie

Socio­logue, Pro­fes­seur émérite à l’Université de Paris-Sorbonne et Membre de l’Académie des sciences morales et poli­tiques, Ray­mond Bou­don est une mon­tagne de connais­sances, dont les tra­vaux abon­dants ont été dis­tin­gués par de nom­breuses récom­penses. Fervent défen­seur de l’individualisme métho­do­lo­gique, il a déve­loppé la notion de “spec­ta­teur impar­tial” dans une démo­cra­tie repré­sen­ta­tive. En effet, l’une des ques­tions cru­ciales de notre démo­cra­tie reste la place et l’importance des groupes d’influence, la tyran­nie des mino­ri­tés actives, par rap­port à l’opinion publique et à la majo­rité silen­cieuse. En exclu­si­vité pour le blog Libre­ment vôtre, Ray­mond Bou­don a déve­loppé, le temps d’une inter­view, les fon­de­ments de sa socio­lo­gie. Pas­sion­nant, riche, hélas trop court, cet entre­tien fut un moment pri­vi­lé­gié en com­pa­gnie d’une pen­sée érudite et puissante.

Lire la suite >>


Le Mediator le Rafale et les illusions perverses du protectionnisme

Ce 14 décembre aura permis à certains de comprendre la nécessité, pour notre pays, d'un libre parlement. L'opposition est parvenue en effet à vaincre, au sein de l'Assemblée nationale, les réticences de l'UMP. Et elle a obtenu la création d'une mission d'information sur le Mediator. De toute évidence, à la base, il s'agit d'une manœuvre politicienne. Entre 2002 et 2007, les réseaux chiraquiens ont, très probablement, cherché à protéger les intérêts des laboratoires. Peut-être l'ont-ils fait en connaissance de cause. Voila ce que les parlementaires du PS vont chercher à démontrer. Mais on ne pourra pas douter que les ministres socialistes, au pouvoir entre 1997 et 2002 portent une responsabilité de même intensité.

Lire la suite >>


Ne faisons pas comme l'Allemagne : endettons-nous !

C’est l’hiver, il fait froid et les cerveaux des Zintellectuels Pariziens sont au point mort (ou patinent dans une neige boueuse). La presse a décidé de nous relater des événements sensationnels : elle s’étale donc très longuement sur les flocons qui tombent en décembre, et sur les saillies palpitantes de certains politiciens qui soutiennent les gens qui font correctement leur travail. Gosh. De stupéfaction en rebondissements poignants, ce qui devait arriver arriva et en désespoir de cause, voilà nos amis journalistes qui interrogent un sociologue / politologue / démographe / historien, plus ou moins adhérent du parti communiste dans une jeunesse déjà lointaine … sur des questions d’économie. Lire la suite >>


De l'intégration à la désintégration

Alors que la Suède panse les plaies du premier attentat-suicide sur son sol, plusieurs quotidiens analysent la personnalité et le parcours de vie du kamikaze islamiste, Taimour Abdulwahab - un parcours qui ne cadre absolument pas avec la vision convenue du terrorisme islamique au sein des éditorialistes et de certains politiciens. Revenons donc sur son pacours avec Le Temps: "Taimour Abdulwahab est né le 12 décembre 1981, s’est exilé en Suède au lendemain de la première guerre du Golfe avec ses parents et ses deux sœurs. Scolarisé à Tranaas (200 km au sud de Stockholm), il a obtenu la nationalité suédoise dès 1992, à l’âge de 11 ans. Taimour [étudie ensuite la physiothérapie à l’Université du Bedfordshire], de 2001 à 2004, avant d’y décrocher son diplôme." Lire la suite >>


Britannia, de l'utopie à la dystopie

Le Labour en rêvait, les whigs et les tories l’ont fait : l’Equality Act, qui vise à imposer aux employeurs britanniques une tolérance zéro à l’égard des plaisanteries de bureau potentiellement « offensantes », a été entériné par la coalition de Nick Clegg et David Cameron. Une occasion pour les libéraux de réfléchir sur le lien entre socialisme et multiculturalisme d’une part, et entre libéralisme et homogénéité culturelle de l’autre.

Lire la suite >>

 

blank.png

N'hésitez pas à faire circuler largement cette lettre d'information autour de vous. Si quelqu'un vous l'a transmis, vous pouvez vous assurer de continuer à la recevoir en vous inscrivant. Le seul risque que vous courez est celui d'avoir régulièrement des points de vue originaux, libéraux et conservateurs sur l'actualité.
 

  Pour rappel, le flux agrégé des blogs LHC peut être consulté ici : http://friendfeed.com/reseaulhc

Bonne journée à toutes et à tous, et merci d'avance pour vos contributions !
Lomig Unger,
pour le comité directeur du Réseau LHC

Cliquez l'image et lire la lettre LHC

------------------------------------------


 

download.php?passed_id=6238&mailbox=INBO

 

La gauche libérale existe et veut désormais donner de la voix. C’est la raison d’être d’une nouvelle organisation, le Mouvement des Libéraux de Gauche (MLG). Son objectif : favoriser l’émergence d’une gauche nouvelle en France, individualiste et émancipatrice, et présenter des candidats aux élections législatives de 2012.

  -----------------

La table ouverte du MLG Paris, c'est chaque mercredi soir à L'Assassin Bar Restaurant (M°Couronnes). Rendez-vous pour l'apéro à partir de 19h30 !

--------------

Au rez-de-chaussée, dans mon HLM…

Alors qu’une étude récente rapporte que près de 10% des logements HLM sont occupés par des familles parmi les plus aisées, le MLG appelle à sortir de la logique du logement étatique de masse, un système nécessairement injuste et incapable d’enrayer la hausse des prix immobiliers, pour laisser enfin sa chance à un marché libre du logement.


 Une étude récente de l’Observatoire de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale montre que 378.000 logements du parc social sont occupés par des ménages parmi les 20% les plus aisés, dont 50.000 familles disposant de plus de 11.200 euros par mois. Par ailleurs, quelque 800.000 logements sociaux seraient actuellement sous-occupés.


Pendant ce temps 1,2 millions de familles éligibles au logement social (65% de la population peut y prétendre) sont sur des listes d’attentes depuis parfois plusieurs années.

Des chiffres bruts qui cachent une réalité plus amère encore pour les familles pauvres : ces locataires fortunés sont bien entendu rarement contraints d’habiter les cités à problèmes mais se retrouvent presque toujours dans les opérations « intégrées » à des quartiers de bon standing, au nom de la mixité sociale. Les cités pourries, c’est pour les immigrés et les pauvres. La « mixité », pour ceux qui sont dans les petits papiers des potentats locaux.


Mais quand bien même l’attribution des logements sociaux serait parfaitement honnête, ce qui est un doux rêve, le problème ne serait pas pour autant réglé. En effet, lorsque le prix d’un bien subventionné, quasi-équivalent à un bien privé de même nature, lui est inférieur de moitié, voire plus, la loi de l’offre et de la demande condamne le bien subventionné à se trouver en pénurie, ce qui oblige les offreurs à gérer des files d’attentes.


Et au jeu du plus habile pour faire progresser son dossier au sommet de la pile, ce seront toujours les plus éduqués ou les plus impliqués dans la vie politique et associative locale qui sauront obtenir les meilleures places, comme nous le rappellent des révélations régulières sur les occupants les plus célèbres de ces logements.


On ne s’étonnera guère, dans ces conditions, que le taux de rotation dans le parc HLM de la ville de Paris soit inférieur à 4% (un ménage entrant reste 25 ans dans les lieux en moyenne) alors qu’il est de 20% (soit une rotation de 5 ans) dans le secteur privé.

Face à cette situation, les organismes sociaux réclament – ô surprise – plus de moyens et condamnent le « désengagement de l’Etat » pour construire plus de logements sociaux. Le même refrain nous est servi depuis les années 90, et plus personne ne peut y croire. La mécanique du logement social est viciée à la base : du fait de sa nature subventionnée, toute offre nouvelle souffrira des mêmes maux que l’actuelle si le système n’est pas changé.

Pour lutter contre le manque de logements et la hausse continue des loyers, des solutions existent pourtant.


D’abord, une grande loi de libération foncière, rendant tout terrain en zone périurbaine constructible par défaut, à l’exception des zones dangereuses, de l’espace protégé du littoral, des parcs naturels et des zones classées, ferait retrouver durablement aux prix du foncier un niveau raisonnable. Cela permettrait de construire assez rapidement des nouveaux logements en nombre suffisant pour faire baisser les prix dans des proportions importantes, réduisant considérablement les besoins de « traitement social » du logement.


Ensuite, la privatisation de l’essentiel du parc HLM, sous réserve qu’elle bénéficie d’abord aux ménages occupants lorsqu’ils en respectent encore les critères d’attribution, permettrait de fluidifier considérablement le marché locatif. Le reliquat du parc social devrait alors être réservé au logement d’urgence à court et moyen terme, pour ceux qui en ont le plus besoin.

Enfin, l’allègement des dispositifs imposés par la loi dans les baux de location, qui ont pour effet de surprotéger les locataires en limitant à l’extrême les possibilités d’action contre les mauvais payeurs, faciliterait certainement, en soulageant la méfiance des propriétaires, l’accession à la location privée à bien des demandeurs qui ne peuvent se loger aujourd’hui faute d’un « dossier » en béton ou de garants fortunés.


Diminuer le poids de l’Etat dans le domaine du logement, en ces temps de fortes tensions budgétaires, serait une solution inédite, après des décennies de « crise » perpétuelle subie par les familles modestes de France. Elle donnerait enfin sa chance à un marché libre du logement, susceptible de satisfaire la demande et de limiter la spéculation, et permettait de concentrer l’effort de solidarité publique sur les cas de réelle précarité.

Pour approfondir ces questions, nous vous recommandons de consulter l’excellent site de Vincent Bénard :  http://crisepublique.fr/.

--------------

Pour ceux qui sont sur FB cliquez moi, a bientôt

Le travail d'Alain Cohen Dumouchel

 

68616_491379179240_644799240_5445732_583

-

----------------------------

Une idée de sortie sur Paris, pour les fêtes,

mais aussi quand vous le voulez!

 

-

Le Train de Vie n’est pas un restaurant comme les autres, c’est un lieu convivial où se perpétue la culture juive d’Europe Centrale, où le présent se vit différemment.

voir la carte

Réservations par téléphone : 01 42 78 63 12

Retrouvez le Train de Vie sur Facebook !

Le Train de Vie,
un restaurant Yiddish

Le yiddish fut la langue des Juifs ashkénazes du Yiddishland, cette zone géographique qui s’étendait de la Mer Baltique à la Mer noire, de la Pologne et de la Lituanie à la Roumanie et à l’Ukraine. Les Juifs y résidèrent jusqu’aux grandes migrations du début du XXème siècle et jusqu’à l’entreprise d’extermination par les nazis et leurs complices. Le yiddish s’est formé autour de la langue germanique du Haut Moyen-âge et de l’hébreu qui entre pour quinze pour cent dans sa constitution.

Activités culturelles

Notre cave vous accueille en soirée et les dimanches après-midi, avec un programme de musiques yiddish, tzigane et klezmer, et en semaine les après-midis : salon de thé, rencontres-débats, signatures et présentation de livres, spectacles, piano-bar....

voir l’agenda

Les Cœurs Bleus

Musique tzigane et chants yiddish sont à l'honneur au Train de Vie avec le groupe roumain Les Cœurs Bleus, et Claude Berger qui se fait chanteur chaque week-end.

voir l’agenda

-------------------------

 

Le site du MLG : http://www.libgauche.fr/    
Le Train de Vie : http://www.letraindevie.fr/

 

Les posts du ML-G:

 

 

----------------------------------------

 

Parti Libéral Démocrate,  

 

banner.png

Nos valeurs sont celles du libéralisme qui puise ses racines dans la civilisation occidentale et plus particulièrement dans la pensée des grands philosophes des Lumières et de leurs successeurs.

Elles se résument en quelques principes simples.

La liberté individuelle, La propriété privée, L’économie de marché, La solidarité, Un Etat limité,

-----------------------------

Le Parti Libéral Démocrate au rendez-vous des cantonales sur FB

 

Transports, logement, formation, gouvernance, politique urbaine, fiscale, sociale et environnementale, sécurité publique, ... les sujets concernant la politique des Conseils Généraux ne manquent pas pour ceux qui souhaitent les aborder d'un point de vue libéral!
Ce groupe est fait pour que chacun en débatte, propose, et, mieux encore, milite afin de mettre en œuvre une politique libérale dans son département


Parti Libéral Démocrate



La stratégie d'association avec le centre poursuivie par Alternative
Libérale se concrétise. Son président a publiquement annoncé le besoin
d'un changement de statuts. AL ne serait plus un parti politique mais un
simple club associé au Nouveau Centre. Nous espérons que cette évolution
étendra la portée du message libéral et donnera des résultats pour
l'ensemble des personnes qui accompagneront Louis-Marie Bachelot dans ce
projet.

Au Parti Libéral Démocrate, nous restons décidés à défendre dans les
média des idées libérales sans compromis, et à présenter des candidats
libéraux aux élections en toute indépendance. Le PLD entend promouvoir
un projet politique indépendant pour occuper l'espace que le FDP et les
Libdem occupent dans les autres pays européens : le projet de la
liberté, de la responsabilité individuelle et du recentrage de l'Etat
sur ses missions étroitement régaliennes. Partout dans le monde, la
libération de la croissance et de l'emploi est venue de la baisse des
charges sociales, des impôts et de la dépense publique, ainsi que d'un
système éducatif performant. Ce sont là nos priorités. Au moment où les
fondations politiques de l'euro vacillent, au moment où notre modèle
social approche de la fin, nous devons nous renforcer pour obtenir des
élus et défendre efficacement nos propositions.

Nous n'espérons rien des partis au pouvoir depuis 2007 : ils ont
poursuivi l'explosion de la dette publique, malgré la création de
dizaines de taxes. La droite a multiplié les mesures liberticides, la
création de niches fiscales et les nouvelles dépenses. Nous pensons
qu'ils ne sauront pas réaliser la réforme courageuse mais nécessaire de
l'État. Nous n'attendons rien du centre non plus. Uniquement préoccupées
par la réélection de leurs élus, les composantes du centre, bien peu
libérales dans l'ensemble, sont dans un état de déliquescence avancé,
sans projet ni leader incontesté. Dans cette confusion générale, nous
comprenons fort bien que le choix d'AL ne corresponde pas aux espoirs
d'une partie de ses cadres et de ses membres.

Le Parti Libéral Démocrate est et restera la famille de tous les
libéraux investis dans l'action politique. Comme Louis-Marie Bachelot
m'a invité à le faire, je propose officiellement à tous les membres d'AL
qui le souhaitent, adhérents, membres du Conseil ou membres du bureau, à
nous rejoindre sans aucune appréhension. Nous partageons les mêmes
valeurs. Tous les comités et fédérationsd'AL auront donc leur place au
sein du PLD. Toutes les bonnes volontés seront nécessaires pour répondre
à notre croissance rapide. Je m'engage aussi personnellement à ce que
chaque responsable trouve au PLD une fonction au sein du Bureau ou aux
côtés du Conseil National qui corresponde autant à ses attentes qu'à son
talent, à son dynamisme et à sa disponibilité. En mai prochain,
l'élection pour choisir les membres du Conseil National permettra de
parachever notre jonction.

Aurélien Véron
Président du Parti Libéral Démocrate
 
Paris Libéral
Découvrez en cliquant sur l'image ci-haut le blog et ses articles de Paris Libéral
-----------------------------
--------------------------------------
FIN
-

  Le BONUS de L&L - La vidéo de Liber'AL

 

 

 

Publié dans Communiqué de presse

Commenter cet article