Les femmes d’affaires...

Publié le par AL de Bx

En général


· Le nombre d’entreprises dirigées par des femmes est plus élevé dans les pays en développement que dans les pays industrialisés.

· Dans les pays pauvres, les femmes tendent à être plus confiantes dans leurs capacités d’entrepreneur que leurs congénères des pays plus riches.

· Les entrepreneuses se reposent plus que leurs homologues masculins sur leur famille élargie lorsqu’elles ont besoin d’aide.

· Les entreprises dirigées par des femmes tendent à se développer plus lentement tant au niveau des ventes que de l’emploi que celles qui sont dirigées par des hommes.


Source : Female Entrepreneurship in Developing Countries, (L’entrepreneuriat féminin dans les pays en développement), Maria Minniti et Wim Naudé, UNU-WIDER, 2010



Aux États-Unis


· Entre 1997 et 2011, le nombre d’entreprises appartenant à des femmes a crû presque deux fois plus vite que celui des entreprises appartenant à des hommes.

· Les domaines comptant la plus forte concentration d’entreprises dirigées par des femmes sont la santé, l’éducation et les services à la personne.

· Les hommes détiennent deux fois plus d’entreprises que les femmes dans les domaines de la technologie de pointe.

· Les femmes sont plus à même que les hommes de considérer les encouragements d’un partenaire d’affaires comme une incitation majeure à démarrer une entreprise.


Sources : Characteristics of a New Firm : A comparison by Gender, (Caractéristiques d’une nouvelle entreprise : comparaison en fonction des sexes), Kauffman Foundation, 2009; Invest in Women, Invest in America, (Investir dans les femmes, c’est investir dans l’Amérique), comité économique mixte du Congrès, 2010 ; American Express OPEN State of Women-Owned Business Report, 2011.


Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord


· Les entreprises dirigées par des femmes sont aussi productives, au fait de la technologie et reliées aux marchés mondiaux que celles qui sont dirigées par des hommes.

· Les entreprises dirigées par des femmes tendent à embaucher plus de femmes que celles qui sont dirigées par des hommes.

· Le taux d’échec des entreprises est sensiblement le même chez les hommes que chez les femmes.

· Des traitements préférentiels ne relevant pas du droit commercial, ainsi que des normes sociales et des attitudes négatives nuisent à l’entrepreneuriat féminin.


Source : Contexte de l’entrepreneuriat féminin dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, Banque mondiale, 2007.

Publié dans l'Entreprise

Commenter cet article