Le milieu LGBT clientélisme et grosses subventions, un milieu très politique d’extrême-gauche

Publié le par AL de Bx

 

Combien coûte le de Paris Ile-de-France aux contribuables ? Voici un courrier édifiant sur les subventions Centre LGBT qui nous a été envoyé par un lecteur de l’ Observatoire des subventions.

 

71979004.jpg


 

“Suite à votre article sur le Centre LGBT sur le site de l’Observatoire des subventions ( voir Subventions au Centre LGBT, NDLR), je souhaitais faire quelques commentaires. Je connais bien la situation financière du Centre LGBT puisque j’en ai été un des responsables durant 2 ans.


La situation est, à mon sens plus grave que ce que vous écrivez, et c’est ce qui m’a poussé – entre autre chose – à quitter cette organisation. L’autre raison de mon départ est que ce que je croyais être une association à but social principalement, est en fait une organisation extrêmement idéologique, dirigée par des militants politiques.

 

1.jpg


Sur les questions financières du Centre LGBT :


- Le Centre LGBT est en effet totalement dépendant de subventions et il n’y a aucune volonté de développer des financements privés ( voir les subventions au lobby gay, NDLR).


- Le Centre LGBT est sur-subventionné. Les subventions excèdent les besoins réels du Centre LGBT. Lors du dernier trimestre de chaque année, la priorité en interne était de trouver le moyen de dépenser les subventions non encore consommées : réaménagement d’une salle festive, achats de matériels électroniques (TV, rétroprojecteur) les plus chers sur le marché, etc…


- Plus grave, la subvention au Centre LGBT la plus importante, celle de la Mairie de Paris (112 000 euros) est strictement politique. A tel point que le dossier de demande de subvention était en grande partie bâclé considérant que de toute façon les subventionneurs allaient à peine le lire. Le dossier était en général un copier- coller du dossier de l’année précédente (souvent avec les mêmes fautes d’orthographe) en modifiant juste les dates et quelques phrases.


- La suppression de la subvention du GRSP de 15 000 euros en 2009 a occasionné un phénomène cocasse. Après la suppression de la subvention ( voir Caroline Fourest prête à tout pour sauver sa subvention annuelle de la Ville de Paris,NDLR), il y a eu un tapage médiatique, orchestré par Christine Le Doaré, présidente à l’époque du Centre LGBT, et relayé par les autres associations LGBT.

La Région Ile de France, pour des raisons politiques, a décidé de pallier la perte de cette ressource en accordant une aide exceptionnelle de 15 000 euros. Quelques mois plus tard le GRSP est revenu sur sa décision et a bien accordé la subvention initiale de 15 000 euros. Le Centre LGBT s’est donc retrouvé avec 2 subventions de 15 000 euros chacune !


- Autre point que j’ai trouvé consternant: l’aide et le soutien financier qu’a apporté le Centre LGBT au festival du film lesbien et féministe Cineffable ( voir www.cineffable.fr), festival strictement interdit aux hommes ! Festival qui reçoit également une subvention de la mairie de Paris.

 

logo_centrelgbtparis.png

 

 

 

 


Le milieu LGBT est un milieu très politique avec toutes les passions typiques de mouvements d’extrême-gauche. Y règne un discours bien huilé, toute critique est exclue.


Vous comprendrez qu’en raison des « représailles » de mes anciens coreligionnaires, je préfère rester anonyme.
Bien cordialement.”

 

Source: un lecteur de l’ Observatoire des subventions

Centre LGBT : clientélisme et grosses subventions

Publié dans Social

Commenter cet article

Marie-pierre Blanchet Gaignault 10/07/2014 22:32

Clientélisme et copinage sur le dos des contribuables

François Guillaumat 21/04/2013 12:34


François Guillaumat "... ce ne
sont pas seulement des bolchéviques par leurs méthodes : négation de l’évidence, intimidation et violence, ils le sont également par la tyrannie de leurs objectifs."
https://docs.google.com/document/d/1CTrxuZJYLZwPuO6UejE3ve5l5y3Zg77TgabpHEyH85A/edit?usp=sharing

Guy André Pelouze 20/04/2013 13:31


Guy André Pelouze ben oui rien à voir avec les homos!