La loi de l'offre et de la demande

Publié le par AL de Bx

La loi de l'offre et de la demande est l'un des éléments essentiels expliquant

le fonctionnement d'une économie de marché. Elle indique comment

se concilient, par l'arbitrage pacifique du marché, les intérêts apparemment

contradictoires des offreurs et des demandeurs.


En particulier la loi de l'offre et de la demande nous montre que, sur n'importe

quel marché, il existe toujours un niveau de prix qui supprime la pénurie

(ou l'excédent) et qui équilibre la quantité offerte et la quantité demandée.

Un tel niveau de prix est qualifié d'optimal, parce qu'il maximise les avantages

et minimise les inconvénients, pour les vendeurs comme pour les acheteurs.

Ce niveau de prix, qui résulte de l'offre et de la demande, détermine un

équilibre qui est qualifié de stable, ce qui signifie que si l'on s'éloigne de

cet équilibre, des mécanismes automatiques (ceux du marché) ramènent vers

l'équilibre; c'est ainsi, par exemple, que pour un niveau de prix inférieur

à l'équilibre, il existera un excès de la demande sur l'offre et cela va provoquer

une hausse des prix qui se poursuivra jusqu'au retour à l'équilibre; cette hausse

des prix, en particulier, va pousser les producteurs à augmenter l'offre,

résorbant ainsi la pénurie potentielle.


Ce mécanisme de rééquilibrage repose naturellement sur la libre variation des

prix. En ce sens, le blocage des prix, leur fixation autoritaire par les

pouvoirs publics, constituent toujours une aberration économique. Si le

prix est fixé à un niveau trop élevé, c'est la surproduction inévitable; c'est par

exemple le cas de nombreux produits agricoles, à l'intérieur du marché commun,

pour lesquels il existe des prix garantis, qui favorisent une surproduction

et créent les excédents que l'on connaît; un raisonnement identique peut

être appliqué au marché du travail, où un salaire minimum trop élevé

est créateur de chômage. En sens inverse, si le prix est fixé par les pouvoirs

publics à un niveau trop bas (soi-disant pour empêcher l'inflation), c'est l'excès

de la demande sur l'offre, c'est-à-dire la pénurie, qui apparaît: l'exemple des l

oyers bloqués à un niveau artificiellement bas est très significatif de ce phénomène

et explique largement les pénuries de logement que l'on a pu observer. Ce type

de déséquilibre était encore plus évident dans les économies planifiées, où tous

les prix étaient bloqués, et où se développent les pénuries, les files d'attente

ou le marché noir.

 

 

 

 

Publié dans Travail et Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

xaviereco 29/10/2012 12:09


 Ce sur quoi j'insiste aussi, c'est que le prix d'équilibre est optimal parce qu'il satisfait le maximum de
monde. A un prix supérieur, il y a moins de transactions (plus d'offreurs non satisfaits) et à un prix inférieur il y a aussi moins de transactions (plus de demandeurs
insatisfaits)

Xavier Guyaux 29/10/2012 12:00


Xavier Guyaux Ce sur quoi j'insiste aussi, c'est que le prix d'équilibre est optimal parce qu'il satisfait le maximum de
monde. A un prix supérieur, il y a moins de transactions (plus d'offreurs non satisfaits) et à un prix inférieur il y a aussi moins de transactions (plus de demandeurs
insatisfaits)

David J. Chemla 29/10/2012 11:06


David J. Chemla C'est bien il faut expliquer les bases de l'économie. J'aimerais qu'on explique au public ce qu'est la
création de richesse, la création de valeur ajoutée. Certains à gauche ne comprennent pas, ils pensent que la richesse vient de l'exploitation du personnel ou des matières premières. Ils ne
comprennent pas le concept de création de richesse par la création de valeur ajoutée.

Hscc Charles 29/10/2012 11:01





Hscc Charles J'ai appris ça à 8 ans quand j'ai échangé mes billes contre un rubicube ~ puis revendu 8 fois plus cher que
mes billes.