L'enseignement par la Liberté, la révolution du net!

Publié le par AL de Bx

Une révolution dans l’enseignement supérieur est en voie de balayer les États-Unis et le monde.

Cette révolution est menée par les groupes Coursera, Udacity et edX, qui fournissent gratuitement des cours universitaires en ligne des plus grands noms de l’enseignement supérieur à des étudiants du monde entier.


Chez Coursera, le groupe commercial le plus important, plus de deux millions d’étudiants sont inscrits à au moins un cours offert par l’un de ses 33 partenaires, parmi lesquels les universités de Johns Hopkins, Princeton, Duke et Londres.

L’entreprise a été fondée fin 2011 par deux professeurs en sciences informatiques de l’Université de Stanford, après avoir constaté cette même année l’inscription de près de 100.000 étudiants dans des cours en ligne qu’ils avaient mis en place. « Nous avons compris qu’il nous fallait être à la hauteur de la technologie que nous avions développée », a déclaré le co-fondateur Andrew Ng.

Selon lui, les cours offerts par les partenaires Coursera démocratisent l’enseignement.

« La plupart des étudiants n’ont pas accès aux cours des universités les plus cotées, a expliqué M. Ng. Maintenant, s’ils se réveillent demain matin et ont envie de s’inscrire pour un cours à Princeton, Caltech (l’Institut de technologie de Californie) ou Stanford, ils peuvent le faire gratuitement. C’est simplement étonnant ! » Avec Coursera, plus de 200 « cours ouverts en ligne » (Massive open online courses-MOOC) couvrent les sciences humaines, les sciences sociales et fondamentales, le commerce, le droit, les finances et l’ingénierie, a expliqué M. Ng.

Selon lui, ne pas faire payer même une inscription minime pour s’inscrire à un cours est un point important aux yeux de l’entreprise, qui emploie une trentaine de personnes. « Quand je regarde les personnes les plus démunies et les plus vulnérables de notre société (...) mettre en place une barrière empêchant ces étudiants d’avoir accès à notre contenu serait une tragédie, a expliqué M. Ng. Éduquer les gens m’apparaît bien plus intéressant que de gagner de l’argent. Offrir les cours gratuitement fait partie de ce raisonnement. »


Plus de la moitié des étudiants de Coursera proviennent d’autres pays que les États-Unis : Russie, Inde, Royaume Uni et Brésil, selon M. Ng.

Les cours de Coursera, a précisé M. Ng, ressemblent aux cours enseignés en personne, avec des conférences (en vidéo sous-titrée en espagnol, chinois, russe et d’autres langues) et des devoirs.

Coursera a jusqu’ici attiré 22 millions de dollars de la part d’investisseurs et d’universités partenaires. Ces fonds permettent à l’entreprise de développer sa technologie et d’ajouter d’autres partenariats afin d’attirer davantage d’étudiants, selon M. Ng.

Ce dernier prédit que l’entreprise pourrait tirer quelque profit en présentant ses meilleurs étudiants aux entreprises désireuses de les engager et de faire payer le service. L’entreprise est également susceptible de générer des revenus en faisant payer les certificats portant le nom des universités ou en mettant son contenu sous licence, selon M. Ng.


UDACITY

Udacity est une autre entité issue des cours gratuits en sciences informatiques de l’Université de Stanford. Udacity a été créé en 2011 par trois experts en robotique californiens. Quelques semaines après son lancement, Udacity comptait plus de 160.000 étudiants dans plus de 190 pays inscrits pour son premier cours : Introduction à l’intelligence artificielle. L’entreprise compte désormais environ un million d’étudiants en Amérique du Nord, en Europe, au Brésil et en Inde.

Udacity s’étiquette comme étant « l’université du XXIe siècle » et offre des cours de commerce et d’informatique interactifs organisés en unités équivalent à une semaine de travail. Ses méthodes d’enseignement comprennent des tests, partie intégrante de conférences vidéo, et des devoirs sans date de remise. Jusque-là, Udacity, établie dans la Silicon Valley, travaille avec six partenaires d’institutions d’éducation, selon son site web. Udacity propose des cours de STEM (sciences, technologie, ingénierie et maths) et de commerce.


EDX

edX, une entreprise à but non lucratif, est le troisième membre du groupe d’enseignement en ligne. edX a été lancé par l’Université de Harvard et l’Institut de technologie du Massachusetts en mai, avec des cours principalement dans les domaines techniques, comme les sciences informatiques et électroniques. edX a pour objectif, avec ses partenaires de l’Université de Californie Berkeley, le Collège de Wesley et l’Université du Texas, d’éduquer un milliard d’étudiants.

En décembre, edX a accueilli l’Université de Georgetown comme partenaire. L’engagement de Georgetown consistant à rendre largement disponible une éducation de qualité a été un facteur décisif pour rejoindre edX dans son initiative « d’apprentissage améliorée par les technologies », a déclaré Robert Groves. « Nous sommes en mesure de vivre notre mission de nouvelles façons et de mieux comprendre ce que signifie éduquer une personne dans sa globalité (...) au travers d’opportunités présentées dans cet espace nouveau et en évolution », a-t-il précisé.

« Cette plateforme nous donne de nouvelles façons de comprendre les méthodes d’enseignement et d’apprentissage », a-t-il ajouté.


Pour des informations supplémentaires, consulter les sites web de Coursera, Udacity et edX.

Commenter cet article

Jerome Nowe 27/12/2012 10:55


Jerome Nowe je confirme l'excellence des cours disponibles sur les 3 sites.