L'Australie un continent de 21 années de croissance! Alors!!

Publié le par AL de Bx

 

A quelque 14 000 kilomètres des turpitudes financières chypriotes qui donnent de nouvelles sueurs froides à la zone euro, Canberra a publié début mars ses derniers résultats économiques.

 

2_millions_de_francais_sont_deja_pa.jpg

 

Pour la 21ème année consécutive, l'Australie a affiché en 2012 une croissance économique positive (3,1 %), faisant progresser d'un rang la nation dans le classement des puissances économiques mondiales (12e place), au détriment de l'Espagne. Une performance savourée début mars par le ministre des finances, Wayne Swan, qui a salué "un record inégalé dans les autres économies développées" sur la même période.

 

Au cœur de Sydney, le quartier des affaires semble afficher la même confiance. Malgré les chaleurs estivales, les gratte-ciels de la City ne s'éteignent jamais, rappelant qu'ici plus encore qu'ailleurs, on lutte contre le temps. Car ce qui rend l'économie australienne si florissante, c'est bien son ouverture vers le monde. Malgré son isolement géographique et temporel extrême, l'île a fondé sa croissance sur son industrie minière, portée ces dernières années par la forte demande chinoise en charbon, minerai de fer, or et gaz dont regorgent ses sous-sols. "L'émergence de la puissance économique asiatique a permis à l'Australie de diversifier ses partenaires au moment où les alliés occidentaux traditionnelss’essoufflaient"analyse ainsi Preeta Philip, professeur en économie à l'université de Melbourne. A elle seule, la Chine représente un tiers des exportations australiennes. Et Pékin ne manque pas de démontrer son amitié économique. Depuis le début de l'année, les investissements chinois vers l'Australie ont encore augmenté de 281,8 %. L'ancien premier ministre Kevin Rudd avait ainsi synthétisé toute l’ambiguïté de la position australienne, décrivant l'île comme"une nation intrinsèquement rattachée à l'Occident, mais géographiquement et économiquement destinée à s'allier à l'Orient". L'accélération économique de ces vingt dernières années n'a évidemment pas été sans conséquence pour les Australiens. Le coût de la vie y a littéralement explosé, tout comme les salaires. Le salaire minimum est aujourd'hui de 15,96 $ par heure (12,84 euros), ou environ 2425 $ par mois (1 951 euros). Et la consommation des ménages ferait pâlir d'envie bien des puissances européennes, grâce notamment à une inflation contenue et à un taux de chômage relativement bas (5,4 %). A titre de comparaison, les ventes de véhicules neufs ont ainsi augmenté de 23 % en 2012. Des chiffres qui expliquent notamment "une certaine insouciance et un détachement des Australiens par rapport au reste du monde", explique le sociologue Deborah Dempsey.

 

Malgré ces résultats exceptionnels parmi les pays développés, certains économistes se montrent pourtant plutôt pessimistes sur l'avenir du pays. "Le pic du développement minier sera bientôt atteint, l'Australie est de plus en plus confrontée au tassement de la croissance chinoise et indienne, et à l'effritement des cours des matières premières", explique ainsiShane Oliver, économiste chez AMP Capital Investors. Ces derniers mois, deux géants du secteur minier, BHP Billiton et Fotescue Metal Group, ont ainsi annoncé des retards conséquents sur des chantiers australiens, justifiés par une conjoncture économique difficile. Des annonces d'autant plus préoccupante qu'un autre élément pourrait mettre en danger l'économie du pays : sa monnaie.

 

Le dollar australien a en effet considérablement augmenté ces derniers mois par rapport au dollar US, faisant craindre de lourds effets sur les exportations. Des inquiétudes qui sont déjà au cœur de la campagne pour les législatives de septembre, l'opposition ne manquant pas de critiquer la première ministre, Julia Gillard, sur sa mauvaise gestion économique.

 

Source:

Australie : 21 ans de croissance .

 Source, journal ou site Internet : Sydney blog le monde
Date : 21
mars 2013

Publié dans International

Commenter cet article

Guillaume Besset 21/03/2013 22:17


Guillaume Besset Bravo pour la croissance, mais côté éco fiscalité, il ne me semble pas qu'ils soient
leaders

Kuing Yamang 21/03/2013 21:31


Kuing Yamang Une des raisons pour lesquelles les jeunes se barrent là-bas :

http://www.youtube.com/watch?v=XThng0_6WDY