HOLLANDE "sur le chemin" du chômage !

Publié le par AL de Bx

Le compte à rebours est enclenché: le nouveau record de demandeurs d'emploi en septembre accentue la pression sur François Hollande à moins de trois mois de l'échéance qu'il s'est fixée pour inverser la courbe du chômage, mais le président n'en démord pas et assure être "sur le chemin".


BXajk0pCUAA94he

Courage et chômage j'en rage les deux pieds dans la merde !

Le compte à rebours est enclenché: le nouveau record de demandeurs d'emploi en septembre accentue la pression sur François Hollande à moins de trois mois de l'échéance qu'il s'est fixée pour inverser la courbe du chômage, mais le président n'en démord pas et assure être "sur le chemin".

328094b01260394ff5935a2e9400bd19e8aab029 BXZ8n7aIYAA8SSo.jpg

Sur août et septembre, le nombre de chômeurs a augmenté au total de 10.000, "c'est encore trop, mais il y a une évidente décélération par rapport à ce que nous constations (il y a) un an où le chômage augmentait de 30 à 40.000 par mois", a commenté le président depuis Bruxelles.

Par professeur Kuing Yamang: Les chiffres du chômage qui baisse ont trois explications : un bug de Pole emploi, les emplois saisonniers qui augmentent toujours au mois d'août et les emplois aidés bidons de Hollande payés par le contribuable.Nicolas Doze.

En septembre, le nombre des demandeurs d'emploi sans activité a bondi de 60.000, franchissant un nouveau record (3,29 millions) en métropole, contre -50.000 en août. Une hausse en partie imputable au bug du mois d'août, quand une partie des chômeurs n'avaient pas été relancés par SMS et étaient sortis des listes.

BXaPnVGCAAAbQI5.jpg-large

Avec ceux qui ont travaillé à temps réduit et l'Outre-mer, Pôle emploi recensait au total fin septembre 5,1 millions d'inscrits.

Mais malgré ce record et le compteur qui s'accélère, le gouvernement continue de voir une issue favorable.

7e775a580591a65b2205d6849e77ef6b283eb19d.jpg

Le ministre du Travail Michel Sapin a mis en avant vendredi le fait que le chômage augmentait "beaucoup moins vite" qu'en début d'année.

"Le gros du chômage c'était au début de l'année", lorsqu'il y avait "1.000 chômeurs de plus par jour", "ensuite au mois de juin, on est arrivé à 500 par jour" et "aujourd'hui, nous sommes à moins de 200 par jour, c'est toujours trop mais vous voyez bien quelle est la direction dans laquelle nous allons", a souligné le ministre.

"Malhonnête", rétorque le président de l'UMP Jean-François Copé, pour qui on ne peut "parler d’une confirmation de +tendance à l’amélioration+ alors que le mois de septembre illustre une dégradation brutale du marché de l'emploi".

"La communication du gouvernement à ce sujet est indécente, alambiquée et donc incompréhensible", a-t-il jugé.

Alors que la France bat des records de chômage, François de Closets rappelle (ou apprend) à la bobo Clémentine Autain comment l'Allemagne a su s'en sortir et diminuer massivement son taux de chômage contrairement à la France.

Extrême Centre :
http://extremecentre.org/2013/04/27/f...

Décembre ou janvier?

Alors que François Hollande estimait en septembre être "tout près du but" sur l'inversion de la courbe du chômage, il a admis qu'à ce stade "nous n'y sommes pas encore".

Le "bilan", a-t-il insisté, ne pourra être fait qu'en janvier 2014, quand les chiffres de décembre seront connus.

Au chiffre officiel des demandeurs d'emploi, il faut rajouter le chiffre noir des chômeurs invisibles.
On arrive au total de 9 millions de personnes au chômage ou en sous-emploi en France.

A la question "Êtes-vous toujours convaincu que la courbe va s’inverser avant Noël?", le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a répondu de son côté "oui" vendredi.

Pour le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, "on est en train de traiter l'écume des choses, on est en train de traiter des courbes de chômage et pas du nombre de chômeurs".

Refusant que le débat soit réduit à "un commentaire mensuel", il a réclamé une plus forte mobilisation des "acteurs" face au chômage, et lancé une "alerte" face au "danger pour la démocratie".

Du côté de Force ouvrière, le scepticisme était aussi de mise. Evoquant une amélioration "en trompe l'oeil" le mois dernier, le syndicat relève que "l'aggravation continue de la situation de l'emploi est malheureusement confirmée", et réclame une autre politique pour "retrouver de la croissance et soutenir l'emploi".

Les raisons pour lesquelles les Français s'exilent sont multiples mais les principales sont la pression fiscale et le chômage.
70% de ces exilés ont moins de 40 ans, ce sont de jeunes cadres et de jeunes diplômés et leur revenu moins n'est que 39 000 euros.

Romandie : http://www.romandie.com/news/n/France...

Plus de 35'000 foyers fiscaux ont quitté la France en 2011, un chiffre en forte augmentation par rapport à 2007, dont 40% ont moins de 30 ans, a indiqué mardi le sénateur UMP Philippe Marini citant un nouvel indicateur mis au point à sa demande par l'administration fiscale.

Cet indicateur porte sur l'impôt sur le revenu et non plus seulement, comme c'était le cas, sur l'impôt de solidarité sur la fortune, un échantillon beaucoup plus réduit.

Exactement 35'077 foyers fiscaux se sont expatriés en 2011, en majorité vers les Etats-Unis et le Royaume-Uni pour les plus jeunes, vers la Belgique et la Suisse pour ceux bénéficiant d'un patrimoine confortable, a précisé le président de la Commission des Finances du Sénat.

Ils étaient 21'646 en 2010 et 25'473 en 2007 à avoir quitté la France. Cet indicateur n'est pas un solde puisqu'il ne tient pas compte du nombre des retours qui doit aussi faire l'objet d'un travail statistique à venir. A venir également, les chiffres pour 2012 et pour 2013 qui permettront peut-être de constater un changement en lien avec la politique menée par les socialistes depuis leur arrivée au pouvoir.

Parmi ceux qui se sont expatriés en 2011, 2024 ont des revenus annuels supérieurs à 100'000 euros (ils étaient 1101 en 2007) et 251 supérieurs à 300'000 euros (137 en 2007), selon le document de la Direction générale des finances publiques (DGFiP).

Globalement, les partants ont des revenus supérieurs de 70% environ à la moyenne française, précise la DGFiP. Leur revenu fiscal de référence ne dépasse pas en moyenne 40'000 euros.

"Ces constats peuvent atténuer une analyse purement fiscale des départs de contribuables de France", a estimé M. Marini pour qui "il est clair que les motivations professionnelles jouent un grand rôle dans les migrations des contribuables de la population générale".

"Ce sont surtout des raisons d'ambiance", a commenté le sénateur auprès de l'AFP. Pour lui, "la France est perçue comme un pays figé, qui a de la peine à faire ses réformes, qui n'incite pas au dynamisme, qui comporte des dispositifs d'assistanat très lourds donc des niveaux de charges publiques très lourds (et) qui, par conséquent, sera amené à solliciter des prélèvements obligatoires élevés".

"Je ne sais pas si chacun des partants fait tout ce raisonnement mais je pense que l'aspect du moral des jeunes actifs vis-à-vis du site-France compte", a-t-il poursuivi.

Quant aux contribuables plus fortunés, il a cité "toute une collection de causes" parmi lesquelles en 2011, la fin du bouclier fiscal et la perspective d'une alternance à gauche. "Les conseillers fiscaux le disent, en 2011, ils ont fait beaucoup de dossiers de transferts de résidence fiscale à l'étranger, ce n'est pas un mystère", a-t-il argumenté, tout en se disant "pas en mesure" de "distinguer les causes".

 

1379535_630502587002474_1838876871_n.jpg

Des économistes sont eux aussi dubitatifs.

Pour Eric Heyer, de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), la politique de l'emploi du gouvernement, axée sur les contrats aidés (320.000 contrats aidés classiques depuis janvier et 70.000 emplois d'avenir), est bonne. "Mais c'est plutôt la politique macro qui n'est pas bonne" et empêche la création d'emplois dans le privé.

L'économiste estime que le gouvernement a le "devoir d'y arriver et d'y croire", mais ne voit pas d'inversion durable de la courbe, relevant qu'il peut y avoir un ou deux mois de baisse. Il concède toutefois: "on peut se tromper dans nos prévisions".

Par Sylvie HUSSON, Charlotte HILL

Chômage: Hollande a moins de trois mois pour tenir son engagement

Source: AFP/TV5

5941029618_0d967336ac_z.jpg

Plus de deux mois encore, whaou, cool...çà vient la crise est derrière nous !

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/tgm/table.do?tab=table&init=1&plugin=1&language=fr&pcode=tsdec450

Deuxième tableau : le taux de chômage de 2001 à 2012

Total
timegeo 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
UE (28 pays) 8.6 9.0 9.1 9.3 9.1 8.3 7.2 7.1 9.0 9.7 9.7 10.5
UE (27 pays) 8.6 8.9 9.1 9.3 9.0 8.3 7.2 7.1 9.0 9.7 9.7 10.5
Belgique 6.6 7.5 8.2 8.4 8.5 8.3 7.5 7.0 7.9 8.3 7.2 7.6
Bulgarie 19.5 18.2 13.7 12.1 10.1 9.0 6.9 5.6 6.8 10.3 11.3 12.3
République tchèque 8.1 7.3 7.8 8.3 7.9 7.1 5.3 4.4 6.7 7.3 6.7 7.0
Danemark 4.5 4.6 5.4 5.5 4.8 3.9 3.8 3.4 6.0 7.5 7.6 7.5
Allemagne 7.9 8.7 9.8 10.5 11.3 10.3 8.7 7.5 7.8 7.1 5.9 5.5
Estonie 12.6 10.3 10.1 9.7 7.9 5.9 4.6 5.5 13.8 16.9 12.5 10.2
Irlande 3.9 4.5 4.6 4.5 4.4 4.5 4.7 6.4 12.0 13.9 14.7 14.7
Grèce 10.7 10.3 9.7 10.5 9.9 8.9 8.3 7.7 9.5 12.6 17.7 24.3
Espagne 10.5 11.4 11.4 10.9 9.2 8.5 8.3 11.3 18.0 20.1 21.7 25.0
France 8.2 8.3 8.9 9.3 9.3 9.2 8.4 7.8 9.5 9.7 9.6 10.3
Croatie 15.9 15.1 14.1 13.8 12.8 11.4 9.6 8.4 9.1 11.8 13.5 15.9
Italie 9.0 8.5 8.4 8.0 7.7 6.8 6.1 6.7 7.8 8.4 8.4 10.7
Chypre 3.9 3.5 4.1 4.6 5.3 4.6 3.9 3.7 5.4 6.3 7.9 11.9
Lettonie 12.9 12.8 11.3 11.2 9.6 7.3 6.5 8.0 18.2 19.8 16.2 15.1
Lituanie 17.4(de) 13.8(de) 12.4(de) 11.3(de) 8.0(de) 5.2(de) 3.8(de) 5.3(de) 13.6(de) 18.0(de) 15.3 13.3
Luxembourg 1.9 2.6 3.8 5.0 4.6 4.6 4.2 4.9 5.1 4.6 4.8 5.1
Hongrie 5.6 5.6 5.8 6.1 7.2 7.5 7.4 7.8 10.0 11.2 10.9 10.9
Malte 7.6 7.4 7.7 7.2 7.3 6.9 6.5 6.0 6.9 6.9 6.5 6.4
Pays-Bas 2.5 3.1 4.2 5.1 5.3 4.4 3.6 3.1 3.7 4.5 4.4 5.3
Autriche 3.6 4.2 4.3 4.9 5.2 4.8 4.4 3.8 4.8 4.4 4.2 4.3
Pologne 18.3 20.0 19.8 19.1 17.9 13.9 9.6 7.1 8.1 9.7 9.7 10.1
Portugal 4.6(e) 5.7(e) 7.1(e) 7.5(e) 8.6(e) 8.6(e) 8.9(e) 8.5(e) 10.6(e) 12.0(e) 12.9 15.9
Roumanie 6.6 7.5 6.8 8.0 7.2 7.3 6.4 5.8 6.9 7.3 7.4 7.0
Slovénie 6.2 6.3 6.7 6.3 6.5 6.0 4.9 4.4 5.9 7.3 8.2 8.9
Slovaquie 19.5 18.8 17.7 18.4 16.4 13.5 11.2 9.6 12.1 14.5 13.7 14.0
Finlande 9.1 9.1 9.0 8.8 8.4 7.7 6.9 6.4 8.2 8.4 7.8 7.7
Suède 5.8(b) 6.0 6.6 7.4 7.7 7.1 6.1 6.2 8.3 8.6 7.8 8.0
Royaume-Uni 5.0 5.1 5.0 4.7 4.8 5.4 5.3 5.6 7.6 7.8 8.0 7.9
Islande : : 3.3 3.1 2.6 2.9 2.3 3.0 7.2 7.6 7.1 6.0
Norvège 3.4 3.7 4.2 4.3 4.5 3.4(b) 2.5 2.5 3.2 3.6 3.3 3.2
Suisse : : : : : : : : : : : :
Turquie : : : : 9.2 8.7 8.8(b) 9.7 12.5 10.7 8.8 8.1
États-Unis 4.8 5.8 6.0 5.5 5.1 4.6 4.6 5.8 9.3 9.6 8.9 8.1
Japon 5.0 5.4 5.3 4.7 4.4 4.1 3.9 4.0 5.1 5.1 4.6(b) 4.3
:=non disponiblep=provisoired=définition différente, voir métadonnéese=estiméb=rupture de série

La loi d'Okun celle que nos politiciens attendent, une loi qui les rendent d'un optimisme déconcertant (selon des sources confidentielles), une loi certes intéressante, cependant guère fiable malgré de supposés réelles données. Quid de l'inflation, du coefficient de productivité improbable de calculer...etc.

 

Loi d’Okun : Quelle croissance économique fera baisser le chômage ?

Peu connue du grand public, la loi d’Okun est utilisée par les économistes pour prévoir le nombre de chômeurs dans un pays. Elle  établie une relation entre le taux de croissance du PIB et la variation du taux de chômage. Arthur Malvin Okun était un économiste américain né en 1928. Il fut le conseiller économique du président Kennedy, et professeur à l’Université Yale. 

Comment prévoir simplement l’évolution du taux de chômage ?

L’augmentation du taux de chômage est égale à l’écart du taux de croissance par rapport à la croissance potentielle, multipliée par un certain coefficient, variant selon les pays. La croissance potentielle découle de l’augmentation de la population active et de laproductivité par travailleur.

En effet, la population active n’est pas constante, car la démographie de la population a un impact direct surla demande d’emplois. Si la démographie augmente de 6.5 % (comme ce fut le cas en 10 ans de 2001 à 2011) il faut que la croissance de la production croît elle aussi de 6.5 % pour que le chômage soit stable, afin que le marché du travail puisse absorber ces 6.5 % de nouvelles personnes.

De même, la productivité de la main-d’œuvre par heure travaillée augmente en général chaque année (progrès techniques, modernisation, performance des salariés). La France compte parmi les pays ayant la meilleure productivité. La taxation du travail y atteint des sommets, les entreprises françaises sont donc obligées de s’adapter pour rester compétitives.
Si cette productivité augmente de 10.2 % (comme ce fut le cas en 10 ans de 2001 à 2011)  il faut que la croissance augmente de la même valeur pour stabiliser le chômage. L’augmentation de la productivité tant vantée par nos hommes politiques pour la « compétitivité » détruit donc des emplois, il en est de même de la politique familiale de la France. Les politiciens n’en parlent pas car il ne faut pas que les citoyens en prennent conscience. En effet, la conclusion c’est que le plein emploi devient impossible dans une économie ouverte au monde comme aujourd’hui.

La loi d’Okun pour la France

En moyenne, la démographie augmente donc de 0.65 % par an et la productivité de 1.02 %. La croissance potentielle est donc de 0.65 + 1.02 = 1.67 %. Pour que le chômage s’inverse, il faut donc que l’économie française retrouve une croissance supérieure à 1.67 %, que la croissance dépasse l’augmentation de la population active et de la productivité du travail.
1.67 % est donc le seuil critique.

Le coefficient d’Okun pour la France

Avec la Loi d’Okun, nous pouvons calculer le coefficient d’Okun. Celui-ci permet de savoir combien d’emplois en gros sont créés quand le seuil critique (+1.67% pour la France) est franchi. Le graphique ci-dessous, fondé sur un découpage temporel partiel (1990 -2007), donne un coefficient de 0.57 alors qu’il était de 0,19 de 1970 à 1989.

Okun-de-1190-a-2007.png

C’est une bonne nouvelle car ça signifie qu’au-dessus du seuil critique l’économie française créée trois fois plus d’emplois aujourd’hui que hier. Le coefficient dépend de la façon dont les entreprises adaptent leur volume de main d’œuvre aux variations de la production : plus elles sont flexibles, et ajustent la main d’œuvre à la production, plus le coefficient est fort.
Ce coefficient élevé reflète l’évolution de la société française vers plus de flexibilité sur le marché de l’emploi, c’est ce qui explique l’explosion des CDD au détriment des CDI. Quand la croissance repart, on embauche plus vite, mais lorsqu’elle baisse, les employés sont renvoyés plus vite.

Il faut donc un minimum de 2 % de croissance pour stabiliser le chômage, et plus pour le faire baisser.
Dans les prochaines années, cette croissance forte sera-t-elle possible avec le fardeau de notre dette et les montants pléthorique de nos dépenses publiques ?

Sources : http://www.senat.fr/rap/l09-101-1/l09-101-14.html – wikipedia – eurostat – andlil trader indide
Ne pas rater :
Impôts 2013 et 2014 : des hausses et pas seulement pour les riches

 

Source: http://economiepolitique.org

 

 

 

Publié dans Social

Commenter cet article

Nessie Regards Fc 26/10/2013 10:42


Nessie
Regards Fc Même inversée,
c'est sur le bilan annuel qu'il doit être jugé. Le meilleur moyen d'inverser la courbe étant de provoquer un pic pour enregistrer toutes les inscriptions latentes, après quoi s'il reste davantage
d'emplois sains, les inscriptions ne peuvent que décroître... alors que le bilan se sera alourdi.

Joelle Icard 26/10/2013 10:41


Joelle Icard Il est tellement
ridicule et pathétique, s'il n était pas au commande de notre pays, j en rirais !!!!!

Carrel Jan Marie 26/10/2013 10:40


Carrel Jan
Marie Il risque de faire
un chomeur de plus!!!

Dod Ovolant 26/10/2013 10:38



Dod
Ovolant 



"La bétise humaine donne une bonne idée de l'infini..." A.Einstein

Nicolas Lauri 26/10/2013 09:38


Nicolas Lauri
Quand je vois le mépris des autres peuples à notre égard, j'ai honte d'être français.. j'ai jamais entendu des choses pareilles, y compris venant d'étudiants dont on pourrait penser qu'ils
sont plus tolérants ( comme quoi )... on passe pour des billes...