Genèse et finalité de la « révolution du jasmin » Essai de démystification politique par Mezri Haddad

Publié le par AL de Bx

 

La face cachée de la révolution tunisienne. Islamisme et Occident : une alliance à haut risque, est le titre exact du livre dont j avais entamé la rédaction dès mars 2011 et qui a été d'abord édité à Tunis, en septembre de la même année, soit un mois avant la mascarade électorale du 23 octobre 2011, puis réédité en France, en janvier 2012, aux éditions Apopsix. Ce livre était à la fois le témoignage d un ambassadeur qui était en poste à l'UNESCO au moment des événements baptisés par certains médias la « révolution du jasmin », et le regard analytique d'un philosophe qui, pour avoir codirigé Daedalos Institute of Geopolitics, un Think Tank des Affaires étrangères chypriotes, pouvait prétendre à quelques compétences en matières de manœuvres géopolitiques, de relations internationales et de rivalités entres les grandes puissances, au premier rang desquelles les États-Unis d Amérique.


La thèse que j ai soutenue et étayée dans ce livre est la suivante : du 17 décembre 2010 au 14 janvier 2011, nonobstant les causes objectives et endogènes de cette explosion sociale bien réelle, la Tunisie n'a pas vécu une révolution populaire et spontanée, mais a subi une conspiration planifiée, ordonnée et magistralement orchestrée par les stratèges de l'administration américaine, avec la complicité active des grands médias du monde occidental et la naïveté participative de certains autres médias ou observateurs qui ne pouvaient être que solidaires avec cette jeunesse tunisienne aspirant à la démocratie et affrontant courageusement les forces de l'ordre de l'une « des dictatures les plus sanguinaires au monde ». Le but de l'opération ? Changer radicalement les élites politiques au pouvoir, ou plus exactement substituer à ces élites nationalistes et laïques, héritées de la période postcoloniale, une nouvelle classe dirigeante : les islamistes.

 

Cliquez les liens:

Mezri Haddad: « la révolution du jasmin était une manipulation du Qatar et des Etats-Unis »

La face cachée de la révolution tunisienne : Islamisme et Occident, une alliance à haut risque de Mezri Haddad (1 janvier 2012)

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amel Maher Gordah 27/02/2013 09:47


Amel Maher Gordah Tout à fait d'accord avec lui. Les causes principales de la révolution sont exogènes. Encore une fois,
c'est désolant de constater que les USA sacrifient une population entière en faisant une alliance contre nature avec les représentants du mal sur terre. La vérité est encore une fois ailleurs mon
cher Alain.