Débat: Drone civil, un bien, un mal pour la Liberté?

Publié le par AL de Bx

Les socialo-communistes, les nationales socialistes ne prendraient-ils pas cette nouvelle technologie afin de remplacer la milice d'une certaine période de crise du siècle dernier? Une nouvelle techno-délation?


Optimiste je trouve cela génial biensûr, question économique, de sureté, d'accompagnement, de job...etc

 

90fed61d6fbee54b63ef0f0c7f55d79546dfb18d.jpg

 

• Dans la prolongation du Salon du Bourget 2013, des constructeurs, opérateurs ou acteurs du secteur des drones civils en France, ont décidé de s’associer. Ainsi, la Fédération Professionnelle du Drone Civil (FPDC) a été créée.


• Depuis un peu plus d’un an, un cadre règlementaire fixe l’utilisation des drones civils dans l’espace aérien français : c’est l’arrêté du 11 avril 2012. Comme le secteur du drone civil s’est développé rapidement, le besoin d’un organe fédérateur s’imposait afin de structurer et d’organiser cette évolution.

 

022813-police-drone-lg.jpg


La France se positionne aujourd’hui à l’avant-garde de l’exploitation civile des drones en Europe et dans le monde. La Fédération Professionnelle du Drone Civil s’est donnée plusieurs défis à relever. Tout d’abord maintenir sur le long terme cette longueur d’avance.


Offrir ensuite à cette nouvelle filière à fort potentiel, une place privilégiée dans l’industrie française, car elle est susceptible de créer des milliers d’emplois. Les drones vont connaître en ce début de XXIème siècle le même développement exponentiel qu’a connu l’aviation au début du XXème siècle. Depuis plus de vingt ans déjà, les drones ont été développés et utilisés dans un cadre militaire pour des missions de surveillance et de renseignement. Une
fois encore, le secteur de la défense prouve qu’il constitue un vivier historique pour le développement de technologies de rupture. Le versement des savoir-faire a conduit à une adaptation de la technologie des drones militaires au secteur civil. Ce marché émergent nécessite désormais une structuration sur des bases durables. C’est dans cette perspective que s’est constituée la Fédération Professionnelle du Drone Civil. En tant qu’organe fédérateur permettant l’échange et la collaboration, la Fédération reprend la dynamique embryonnaire qui existait jusqu'alors pour poser les jalons et façonner les assises de ce secteur florissant. La France se trouve en pointe dans ce secteur sur deux aspects : la réglementation et la technologie. Au premier semestre 2013, nous comptons plus de quatorze constructeurs et deux cent vingt opérateurs de drones à usage civil déclarés auprès de la DGAC en France. Les acteurs sont en grande majorité des PME et jeunes entreprises innovantes. Cette filière constitue donc une opportunité à ne pas manquer pour l’industrie française. La Fédération Professionnelle du Drone Civil veut développer au maximum les relations et interactions entrePME, Grands Groupes, écoles, universités et centres de R&D. La Fédération Professionnelle
du Drone Civil est une organisation incontournable pour soutenir la croissance de cette filière novatrice. Emmanuel de Maistre, Président de la Fédération Professionnelle du Drone Civil et dirigeant de la société Redbird (opérateur) déclare que : « le secteur du drone civil en France est bourgeonnant. Il a encore de multiples barrières à franchir et de nombreuses bases à poser. La vocation centralisatrice et fédératrice de la FPDC permet d’accélérer l’épanouissement de ce secteur qui a la potentialité de devenir un acteur clé de notre économie ». Il est primordial de coordonner et regrouper tous les intervenants du secteur drone français. Benjamin Benharrosh, Trésorier de la Fédération et directeur du développement de la société Delair-Tech (constructeur), ajoute: « l’échange entre constructeurs et opérateurs est indispensable au développement pérenne de la filière. D’autre part, les grands donneurs d’ordre ainsi que les autorités de régulation de l’espace aérien sont demandeurs d’un regroupement des acteurs économiques de la filière drones ». La concertation des acteurs permettra de trouver des solutions communes et innovantes dans de nombreux domaines (techniques, économiques, sociaux, environnementaux, légaux…). La FPDC offre donc le cadre nécessaire à cette coopération entre « dronistes ». Elle permet également de coordonner les efforts de promotion nationale et internationale. Les applications des drones civils sont multiples et variées mais souvent encore mal connues. Le secteur pétrolier (pipelines), celui de l’énergie (lignes à haute tension), du transport (rails, routes), de la construction, de l’agriculture, de la photographie/vidéo professionnelles constituent autant de champs d’action pour nos drones. Ainsi, la Fédération Professionnelle du Drone Civil a un vaste champ d’action. Elle favorise les contacts et échanges entre les industriels et les pôles de compétitivité dédiés, les autorités gouvernementales et les universités ou les centres de R&D.


Dans ces conditions, la Fédération ouvre au secteur du drone civil un avenir durable et porteur.

 

yBbY4rUWaivtb-GtW5e5Yjl72eJkfbmt4t8yenImKBVaiQDB_Rd1H6kmuBW.jpg


A propos des fondateurs de la Fédération Professionnelle du Drone Civil :


La FPDC a été fondée par quatre industriels français constructeurs ou opérateurs de drones civils :


Redbird (www.redbird.fr) est une « compagnie aérienne de drones civils » à destination du monde industriel. Redbird opère une flotte d’aéronefs télépilotés et possède des capacités de traitement d’images et d’analyse des données obtenues par drone. Redbird est devenu le premier opérateur de drones autorisé par la Direction Générale de l’Aviation Civile à opérer des drones selon le scénario « S4 » (vols sur de très longues distances).


AzurDrones (www.azurdrones.com) est un département de la SA Hold Azur qui exploite des drones à usage industriel et agricole. Dirigé par Stéphane Morelli, secrétaire général de la FPDC et ancien officier de l’armée de Terre, ce projet est mis en oeuvre par une équipe expérimentée provenant du milieu militaire, de l’ingénierie, et du monde de l’aéromodélisme.


Delair-Tech (www.delair-tech.com) conçoit, produit et commercialise des mini-drones à applications civiles, majoritairement industrielles depuis mars 2011. Delair-Tech a été créée pour répondre aux besoins exprimés par les gestionnaires de pipelines et de gazoducs en matière d’observation d’anomalies sur leurs infrastructures.


Infotron (www.infotron.fr) est une société spécialisée dans le développement et la commercialisation de drone à décollage vertical. Les solutions complexes et avancées requises par ce type de vecteurs aériens sont développées par une équipe d’ingénieurs experts issus des domaines des télécommunications sans fil et de l’aéronautique

 

Création de la fédération professionnelle du drone civil
Source, journal ou site Internet : Kzt
Date : 1er juillet2013
Auteur communiqué de presse

 

 

Publié dans Liberté individuelle

Commenter cet article

Daniel Thureau 03/07/2013 19:56


Daniel Thureau Comme le dit si bien l'article, il y a toujours un
revers à la médaille et ce revers, c'est l'être humain avec ses bons et mauvais penchants, on n'a jamais arrêté le progrès technique au nom d'un doute légitime et heureusement d'ailleurs, je suis
pour ma part fataliste ou pragmatique, au choix, faut vivre avec ce doute et malheureusement les risques....Un constat, pessimiste, depuis le progrès exponentiel
des technologies, il me semble que la vie privée voir l'intimité des personnes est de plus en plus bafouée...L'état la dedans, encore faudrait il qu'il ne soit pas entre les mains des idéologies,
pourrait peut être prétendre à une certaine régulation, mais on le voit chez nous avec la CNIL, son action est dérisoire, condamnée, comme la cours des comptes à aboyer et c'est bien connu, " un
chien qui aboie ne mord pas".......La solution...?....Prions pour une prise de conscience et un type de démocratie, de ce faite, à la hauteur des enjeux....Pas interdit de rêver, en plus,
profitons en , le rêve n'est pas encore taxé..