Blog d'Alain Genestine, déjà 1 an ! ouinh !!!! faut-il poursuivre et comment?

Publié le par Alain Genestine

Bonjour à tous mes lecteurs,

Nous voici parvenus au terme d'une année, voir les chiffres d'overblog soit:
 au 7 mars date anniversaire

91935 pages vues pour 20179 visiteurs uniques

Une journée record le 23 janvier 2008 avec 2423 pages vues
Mois record : Juin 2007 avec 13884 pages vues (effet résultat des législatives)

Commentaires :  71

undefined

Ce blog aura été, tout au long de cette  année, mon journal de bord. Démarré pour les législatives, alors que demandé précèdemment par Christian Person comme un outil de formation en plus des dossiers de l'intranet,et, depuis lors devenu, une aide à la décision (enfin autant que possible).

Je veux remercier chacun de vous pour la part essentielle qu'il a apportée à la vie de ce blog, en le visitant, et plus encore en y déposant ses commentaires. Merci aussi à tous les bloggeurs qui m'ont conseillé amicalement et tant appris. Ils se reconnaîtront, mes visiteurs du soir notamment.

Alors maintenant, que faire ? Le mettre hors ligne ? Ce serait un gâchis, mettre au placard une somme immense d'informations accumulées. Mais je mesure qu'un blog est un être vivant et que les informations qui y figurent doivent pouvoir en permanence être soumise au contradictoire de tous les visiteurs. Bref, ce n'est vraiment pas un outil comme les autres. Quand on commence, on ne sait plus comment arrêter !

J'aimerais connaitre vos avis, si je dois poursuivre, comment dois-je le faire? Je sais, j'ai eu l'agréable surprise d'une part de faire parti de l' équipe de  Sabine, d'autre part cette équipe s'est faites élire, et j'en suis très heureux ((j'ai eu la démarche dans un précèdent post de féliciter Aurélien et son équipe, je suis en émoi de m'apercevoir qu'il ne dit mot sur la victoire de sa rivale d'une campagne (Sabine Hérold), même s'il n'y a pas félicitation, on reconnait et encourage l'élue, c'est une correction, que l'on puisse r'ouvrir aussi ce forum, car illibéral de l'avoir fermé, encore ce fut aussi sa décision)); alors forcément je suis d'autant plus en devoir de poursuivre. Bon même si ce blog est privé, que je l'ai déjà modifié à la demande de certains; Que puis-je faire de mieux à vos yeux? Merci de vos réponses, car ce seront vos commentaires , espérons nombreux qui  me permettront  de continuer...

Dans la réalité, je dois vous avouer que cela a été pour moi d'abord un test sur ma capacité à mener un combat contre moi-même. Je me demandais vraiment si j'étais capable de me soumettre volontairement, sans que cela ne soit une obligation, à une écriture quasi-quotidienne. Bon an, mal an, j'y suis parvenu. Et cela m'a rassuré pour une seconde étape dont j'ai envie depuis bien longtemps et qui consisterait à écrire un livre.

J'aimerai souvent mieux cerner le profil des visiteurs. Leur attente. Leurs critiques. Leurs suggestions. J'ouvrirai régulièrement un billet sur ce point pour nourrir cette interactivité qui me manque souvent.
Enfin, j'en termine sur deux aspects de forme qui me tiennent à coeur et qui sont consubstantiels à mon engagement politique. Je ne souhaite pas que ce blog soit perçu comme excessivement partisan (faisons abstraction de la période électorale qui a coloré inévitablement les billets). Chacun connaît mes idées. Mais ceux qui ne pensent pas comme moi sont et seront toujours les bienvenus, dès lors que les échanges restent courtois. Tiens au fait, la courtoisie doit être érigée au rang des valeurs de ce blog car c'est une vraie forme d'élégance à laquelle je tiens beaucoup.

Le lien , le blog.....

La société est à la fois ce qu’il y a de plus naturel et de moins évident. Nous vivons les uns à côté des autres, parmi nos semblables, en société donc, depuis l’enfance. Mais dans cet à-côté qui n’est pas solidarité on se côtoie sans se voir, on se connaît tout en s’ignorant. Quelle est donc cette curieuse société, qui sépare autant qu’elle rassemble ?

On parle souvent d’une sociabilité naturelle à l’homme, puisque, comme d’autres êtres vivants, il vit en groupe et non isolé. Un enfant sauvage, entièrement séparé de ses semblables, pourra à la rigueur survivre, mais, dépourvu de langage et d’éducation, sera moins qu’homme. Les facultés humaines ne germent qu’en société.

C’est ce qui fait la valeur des communautés humaines par opposition à la vie sauvage : l’homme y développe des talents qui autrement resteraient enfouis, inutiles. Rivalisant d’originalité et d’imagination, l’homme s’y sent plus qu’homme, car il doit faire usage de sa force et de son esprit pour se tailler une place parmi les autres.

Mais on sait bien que le simple fait de vivre ensemble, en un même lieu, ne suffit pas. Faire nombre n’est pas encore faire société. Il est naturel pour les hommes de vivre assemblés, mais il est plus rare de les voir s’intéresser aux autres, se montrer solidaires, et sortir du cercle des amis et de la famille.

Il existe ainsi une sauvagerie à l’intérieur de ce qui est pourtant le contraire même de la vie sauvage. C’est la sauvagerie de celui qui vit en société sans faire société avec qui que ce soit, de l’individu perdu dans une foule innombrable qui l’ignore et qu’il préfère ignorer.

N’oublions pas l’ambiguïté du mot société. En un sens c’est une donnée et un fait de nature. En un autre sens, non moins essentiel, elle est construite et sans cesse à faire.

 


Alors voilà, dans l'attente de vos commentaires, je vous propose de continuer ensemble, tranquillement, paisiblement, cordialement, sur la voie ou le hasard nous a conduits en nous fixant l'ambition collective de faire progresser le débat et le rendre fécond pour tous les libéraux de France et d'ailleurs, même ceux qui ne sont pas libéraux, car comme chacun d'entre-nous à un temps donné, nous sommes libéraux sans le savoir, voire le vouloir.

Faisons Tous ensemble la Liberté, la Liberté fera le reste
Blogguer plus pour communiquer mieux !

Alain Genestine, Aramis, Alan de Bx
  

Publié dans Communiqué de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article