Démocratie ?

Publié le par Alain Genestine

Mais où vivons-nous ?

La constitution de la France est celle d’une République. Mais nous faisons aussi partie des démocraties. Mais nos présidents ont des airs de monarques. Mais nos moeurs ressemblent parfois à celles d’un pays despotique.


Où donc vivons-nous ?

 

Notre République est démocratique parce que le peuple tout entier est souverain et, par ses suffrages, source de toute autorité légitime. Par nature la Constitution et le corps des lois excluent à la fois la volonté capricieuse et imprévisible des despotes, et les privilèges habituels aux monarchies.

 

Mais un État ne se définit pas seulement par sa structure particulière et la façon dont la puissance souveraine s’exerce. Il est tout aussi important de regarder aux passions qui l’animent, et qui se laissent ramener à trois principales d’après Montesquieu :
la crainte, l’honneur, la vertu.

 

C’est ici qu’une hésitation peut naître sur le principe qui met les Français en mouvement. Car il faut avouer que nous paraissons également éloignés des trois. Ce n’est pas la terreur du bras toujours levé du despote qui nous fait agir en tremblant ; ce n’est pas cette estime de soi qui place la gloire au-dessus de la vie, de l’argent et des intérêts privés ; ni enfin l’amour des lois et de l’égalité.

 

Loin d’aimer l’égalité et la frugalité, la plupart ne cherchent qu’à se distinguer et à conquérir quelque supériorité, à la manière de la noblesse des monarchies. Loin d’aimer les lois, la plupart ne s’abstiennent de les transgresser que par crainte des représailles, selon un mécanisme tout despotique.

 

D’un côté, un régime républicain ; de l’autre, une ambition et une répression dignes des monarchies et des despotismes.

Il est décidément difficile de dire où nous vivons.

Publié dans Philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article