Alternative Libérale: Sabine pour "Un programme pour avancer"

Publié le par Alain Genestine


Election du Bureau National, 5 mars 2008

La liste ! tout un programme.
Un programme pour avancer.


Avançons Ensemble pour la Liberté, la Liberté fera le reste.

 




Un programme pour avancer

Election du Bureau National, 5 mars 2008
www.sabine-herold.fr
Le parti pris de la Liberté


Chère adhérente, cher adhérent,

Alternative Libérale, ce parti auquel vous avez choisi
d'adhérer, traverse une période agitée. Plusieurs membres
du bureau ont décidé de démissionner pour exprimer leur
opposition à la stratégie du président sortant. De nouvelles
élections auront donc lieu le 5 mars pour vous permettre de choisir une
direction renouvelée pour Alternative Libérale.

Je suis profondément attristée de cette situation : nous ferions mieux
d'utiliser notre temps à convaincre les Français, toujours plus sensibles à nos
idées, de nous rejoindre. En même temps, cette dissension qui provoque des
élections est l'expression d'une vraie divergence stratégique. Voulons-nous
un parti réellement indépendant, loin des errements d'une droite et d'une
gauche toutes deux interventionnistes, assumant ainsi parfaitement la
cohérence et la force des idées libérales ? Ou bien souhaitons-nous, comme le
propose le président sortant contre l'avis de tous les membres de son ancien
bureau, nous ancrer à droite, comme un parti satellite de l'UMP ?
J'aime Alternative Libérale, j'ai participé à sa conception, à sa naissance, à ses
premiers pas. Je souhaite donc ardemment deux choses :

1/ La première est qu'Alternative Libérale préserve son indépendance,
précieuse.
Le passé nous a démontré combien les ralliements coûtaient cher
à notre cohésion. Il est hors de question de revenir sur une position de principe
: nous ne voulons pas d'une Alternative Libérale « de droite »,
« de gauche » ou « du centre ». Nous voulons une Alternative Libérale unique,
originale, et surtout libre. Cette liberté, précieuse, fait notre force et garantit
la crédibilité de notre discours et de nos propositions. C'en est fini des
tractations de couloirs, des ralliement de la dernière heure, des calculs à
courte vue : je ne veux plus de ces jeux là !

2/ La seconde est que nous restions unis, malgré nos divergences. Notre
parti est de plus en plus connu, nous sommes régulièrement invités dans les
médias et notre nombre d'adhérents augmente. C'est le signe, entre autres,
que la rupture promise par le Président de la République est toujours
introuvable : nos propositions et notre radicalité en sortent renforcées et nous
attirent une sympathie toujours plus grande.

Dans ce contexte, nous avons besoin de toutes les énergies. Nos voiles sont
gonflées, alors mobilisons tout l'équipage !

Avec ces objectifs clairs, j'ai décidé de prendre mes responsabilités et de
me présenter à la Présidence d'Alternative Libérale.
Si je suis élue, je
rassemblerai tout le parti. Je crois pouvoir le faire, car je n'ai à aucun moment
été mêlée aux différends du précédent bureau. Je connais personnellement
tous les dirigeants d'AL et peux vous garantir la valeur et la sincérité de leur
engagement : je ne demande qu'à être le trait d'union qui nous liera tous dans
l'action.

Si vous m'élisez, je préserverai jalousement l'indépendance d'Alternative
Libérale. Mon programme tient en réalité en deux mots : indépendance et
unité. Sur ces deux bases, nous continuerons à construire ensemble le
mouvement politique libéral dont la France a tant besoin, et qui pèsera
lourd dans les prochaines années.

Cofondatrice de l'association Liberté Chérie, j'ai montré ma capacité à
organiser des événements (comme la manifestation de juin 2003). Membre
fondateur d'Alternative Libérale, j'ai successivement piloté les pôles
ère recrutement et communication sur Internet avant d'être élue 1 Conseillère
par 75% des suffrages de notre Conseil National.

J'ai également convaincu de nombreux donateurs de nous apporter leur
soutien financier. Dans mon métier de consultante en levée de fonds, je
travaille en permanence avec des chefs d'entreprises : je connais la réalité du
tissu économique français.

Je suis, enfin, la principale porte-parole de notre mouvement. Certes, porteparole
n'est pas Présidente : mais j'espère avoir gagné votre confiance en
portant notre message sur toutes les radios, télévisions et journaux, ces deux
dernières années. J'ai, en outre, représenté notre parti à l'étranger :
rencontres avec José-Manuel Barrosso ou José-Maria Aznar ainsi que des
conférences au sein de plusieurs think-tanks, aux Etats-Unis et en Europe,
comme la Société du Mont Pélerin, le Cato Institute ou encore l'Institut
Constant de Rebecque.

Avec des colistiers de talent, je vous propose de développer un grand parti
libéral dans notre pays. Je me présente à vous avec le soutien d'une équipe
soudée et motivée, à la fois expérimentée et complémentaire, qui saura
m'aider à implanter durablement AL dans le paysage politique français et
européen. Vous trouverez une présentation de chacun d’eux dans ce courrier
et je vous invite à découvrir leurs professions de foi sur mon blog :
www.sabine-herold.fr

Voter pour notre équipe, c'est faire le choix de l'unité d'Alternative Libérale et
de l'indépendance.

Comme vous pourrez le découvrir dans le document joint à ce courrier, mon
projet pour Alternative Libérale est un projet ambitieux. Il vise à rendre plus
efficace et transparente notre organisation interne pour permettre le
développement de nos comités locaux et de notre nombre d'adhérents afin
de préparer aux mieux les prochaines échéances électorales, à commencer
par les élections européennes de 2009. Je vous promets que nous serons
présents à ces élections pour gagner des voix en nombre à notre cause et, je
l'espère, des élus.

L'enjeu est de taille pour l'avenir de notre jeune parti. Je compte sur votre
soutien pour m'aider à faire d'Alternative Libérale un véritable succès au
service de nos convictions libérales.


Librement,

Sabine Herold
Porte-parole d’Alternative Libérale
Candidate à la présidence du Bureau National



COMMENT VOTER ?
Pour voter, vous avez trois possibilités : voter par correspondance en
 renvoyant le document ci-joint avant le 1 mars, voter sur l'Intranet
d'Alternative Libérale ( https://intranet.alternative-liberale.fr) entre le 1 et le
5 mars, ou voter au siège d'Alternative Libérale le 5 mars de 18h à 20h.



Notre Mission

Nous souhaitons qu’Alternative Libérale devienne un grand parti libéral
indépendant. Notre programme, au-delà des objectifs et des moyens, peut
être résumé en deux mots : unité et indépendance. Ces deux vertus nous
rendront forts et audibles.


Nous souhaitons revenir à l'esprit de notre manifeste fondateur. En tête de
notre site Internet vous pouvez trouver cette phrase qui résume si
parfaitement ce que doit être notre parti :

« Ni socialistes, ni conservateurs, les libéraux expriment une troisième
dimension de la vie politique. Il est temps qu'elle ait sa voix en France, sans
caricature ni compromission. ».

Si notre liste est élue pour diriger Alternative Libérale, nous nous engageons
à ce qu'Alternative Libérale reste un parti indépendant, indépendant de tous
les conservatismes, qu'ils soient de droite ou de gauche.


Il ne s'agit pas seulement d'une figure de style, mais bien d'une demande
profonde et sincère qui émane de ceux qui ont créé Alternative Libérale, puis
de ceux qui ont rejoint notre projet.

Notre objectif est de réussir là où nos voisins allemands et irlandais, avec les
Progressive Democrats ou le FDP nous ont démontré qu'il y avait une chance :
donner à notre pays un grand parti libéral.

Cette oeuvre n'est pas l’affaire de quelques mois, mais plutôt d'années voire de
décennies. Pour constituer le capital de crédibilité que nous voulons, auprès de
la population française, et atteindre un poids électoral efficace, il nous faudra
beaucoup convaincre, rester fidèles à nos idées et faire preuve de patience.


Trois objectifs prioritaires

Alternative Libérale a fait ses premiers pas. Il s'agit désormais d'ancrer les
fondations et de développer notre mouvement. Nous voulons, avant toutes
considérations électorales, réunir les conditions du succès : une plate-forme
forte de soutiens dans le pays, autour d'Alternative Libérale.

Pour faire grandir notre mouvement, nous devons poursuivre trois objectifs
en priorité :
développer le nombre d’adhésions, accroître la notoriété du parti
et de ses idées et, enfin, toucher le coeur de plus nombreux sympathisants et
“relais d'opinions” dans toutes les strates de la société.

Travailler à ces objectifs, c'est garantir de réelles chances de succès aux
candidats que nous présenterons aux futures échéances, à commencer par les
élections européennes et régionales de 2009 et 2010. Nous lancer dans les
batailles électorales, oui, mais avec une solide base- arrière de soutiens !


1 - Rassembler les Libéraux

Pour gagner et garder ses adhérents, Alternative Libérale doit être une force
de rassemblement des libéraux.


Pour réussir ce rassemblement, nous vous proposons la construction d'un
parti démocratique, avec une large liberté d'action sur le terrain pour ses
représentants et une forte cohésion nationale.

Chaque adhérent et militant doit se sentir écouté, respecté et fort dans notre
parti, car nous avons besoin de l'énergie de tous, de chaque talent.

Nous nous fixons un objectif ambitieux : devenir un parti de 5 000 adhérents
d'ici 2010, soit être au moins cinq fois plus nombreux qu'à ce jour.

Pour réussir le rassemblement, nous nous engageons sur trois idées simples :

- Un bureau à l'écoute : les membres du bureau élu seront rapidement
 rejoints par une équipe plus large, organisée en pôles opérationnels,
de vingt membres au moins. Quatre d’entre eux se consacreront
essentiellement à l'organisation du débat au sein du parti, à l'écoute
des adhérents et au soutien des comités.

- Nos statuts permettent un contrôle de l'action du bureau par le
Conseil National. Nous nous engageons à travailler en étroite
collaboration avec ses élus, représentants de l’ensemble du parti.

- Enfin, 40 % du budget sera dévolu aux comités locaux, pour leurs
actions locales. La liberté n'est pas qu'un mot, elle demande aussi des
moyens : les comités, relais d'AL sur le terrain, doivent être libres
d'agir vite et bien : réunions publiques, tractages...


2 - Occuper l'espace médiatique

Pour gagner en notoriété, nous devons occuper l'espace médiatique avec
nos propositions. Ainsi nous créerons un lien avec les Français.


A chaque fois que cela sera possible et utile, nous vous proposons de prendre
vigoureusement la parole. Lancement d'évènements, actions de presse,
actions militantes : par tous les moyens, nous devons nous faire connaître de
l'opinion publique. Cette notoriété seule nous permettra de conquérir les
sympathies et adhésions dont nous avons besoin. Nous devons être visibles :
le respect et la crédibilité, nous les gagnerons à force de cohérence et
d'intelligence dans nos réactions à l'actualité et aux actions du gouvernement.

D'ici 2012, battons-nous pour qu'au moins la moitié des Français connaissent
notre nom, et peut-être nos idées. Cela est possible si nous sommes réactifs et
pertinents, sur tous les fronts.

Pour réussir cette stratégie, nous vous proposons de :

- Mettre en place une cellule de réactivité média, qui recevra toutes les
idées des adhérents, et mettra en musique les actions de réactivité :
communiqués, conférences de presse, actions militantes... Cette
cellule, composée de professionnels de la communication et de la
presse (tous libéraux et adhérents, évidemment), sera précieuse.

- Faire émerger des porte-parole plus nombreux : nous disposerons
ainsi de profils et spécialistes de différents sujets et pourrons mieux
répondre aux attentes des journalistes.

- Doter tous les comités locaux et fédérations d’un véritable site web,
intégré à la plate-forme nationale, à l’image des sites de nos candidats
aux élections législatives, ainsi que d’un accès à la base des adhérents
et journalistes de leur zone géographique.


3 - Nous ouvrir à la socièté civile

Pour démultiplier les sympathies et les relais d'opinions favorables à AL,
nous devons nous tourner vers tous les acteurs de la société civile.


Les sympathisants sont des relais puissants. Sans être adhérents, ils partagent
et soutiennent notre message : démultiplions-les ! Il y a de nombreuses
associations et mouvements, des chefs d'entreprises et des salariés, des
intellectuels et des journalistes, partout en France, qui partagent notre
analyse de la situation et nos objectifs politiques.

Nous pouvons les gagner à nos vues : sans adhérer, ils deviennent cependant
de précieux vecteurs et de futurs soutiens pour tous nos candidats.

- Nous voulons développer des partenariats avec l’ensemble des
associations, think-tanks et mouvements proches de nos idées et
investis dans la défense des libertés. Ils pourront être de toute nature :
événements organisés ensemble, publications avec des personnalités
de notre parti, prise de positions collectives lors de conférences de
presse ou à l’occasion de pétitions...

Ce travail, déjà entamé par les équipes précédentes, doit être
amplifié, et ce sur tout le territoire.

- Nous voulons relancer le projet de télévision sur Internet initié l’année
dernière afin de diffuser nos positions auprès du grand public et pas
seulement de nos sympathisants. Ce média sera un support idéal pour
diffuser librement nos messages, donner la parole à tous nos alliés,
générer des débats et réagir à l'actualité.


La route vers le succès

Développer AL et créer un grand parti, grâce aux trois objectifs que nous
venons de définir, ne peut avoir que deux finalités :

- diffuser nos idées et nos propositions dans l’ensemble de la société,
et l'aider ainsi à évoluer vers plus de Liberté. La bataille des idées ne
s'arrête jamais et nous devons y prendre part de toutes nos forces,
pour convaincre les Français.

- obtenir des élus locaux, nationaux et européens, pour représenter
nos idées et nous permettre, in fine d’influer sur les décisions.


Nous croyons que le plus important pour notre mouvement est d'ancrer son
image, son identité et ses propositions dans le débat public, auprès de
l'opinion. Les élus viendront alors naturellement : installons-nous d'abord
comme une force crédible !

La première mission de notre nouvelle équipe sera de préparer Alternative
Libérales aux échéances européennes et régionales. Nous serons présents
devant les électeurs pour ces deux élections.

Les élections Européennes seront l'événement fort des deux années à venir : il
faut nous y préparer dès aujourd'hui si nous voulons voir des libéraux français
entrer au Parlement Européen en 2009. Le mode de scrutin proportionnel de
ces élections nous donne un espoir crédible d'y parvenir.

Mais nous n'oublions pas que nos candidats, pour être élus, doivent disposer
d'un parti solide. Nous nous emploierons à créer l'outil de leurs succès futurs.
Nous voulons un parti libéral fort, parce qu’uni et indépendant, au service des
candidats et futurs élus libéraux.


Une équipe pour construire l’avenir

Sabine Herold, 26 ans, candidate à la Présidence. Cofondatrice de
Liberté Chérie puis d’Alternative Libérale, Sabine est porte-parole et
dirige actuellement le Conseil National. Présidente du comité Paris-
16e, elle a obtenu le meilleur score d’AL aux élections législatives.

Louis-Marie Bachelot, 31 ans, consultant en biotechnologies, est
candidat pour devenir Secrétaire Général d’AL. Membre du bureau
sortant, Louis-Marie a été candidat aux législatives à Angers et sera
candidat également aux cantonales du 9 mars.

Christian Tarro-Tomà, 54 ans, ingénieur dans le secteur de l’énergie,
candidat pour devenir Trésorier. Christian a été le grand organisateur
des congrès d’Alternative Libérale à la Cigale et au Bataclan. Il a aussi
assuré le suivi logistique des candidats durant les élections législatives.

Laurence Petit, 40 ans, cadre dans l’industrie pharmaceutique, est
candidate aux municipales à Paris. Présidente d’un comité local à Paris,
elle était chargée, dans le bureau sortant, des fédérations : elle a suivi
la création des comités locaux dans toute la France.

Jean-Paul Oury, 36 ans, consultant en communication. Membre
fondateur d’AL, Jean-Paul a créé le comité local Stanislas de Nancy et
été candidat aux législatives. Responsable presse, Jean-Paul a été à
l’origine de la formidable couverture presse d’AL depuis sa création.

David Poryngier, 35 ans, consultant en marketing Internet. Membre
fondateur d’AL, David supervise notre communication depuis deux
ans. Il a conçu notre site Internet ainsi que l’essentiel de nos supports
de campagne. Il est aussi le président du comité Paris Nord.

Alain Genestine, 51 ans, est chef d’entreprise dans le secteur de
l’hébergement touristique. Président du comité Montesquieu, il était
le candidat d’Alternative Libérale aux législatives à Bordeaux. Alain est
également membre du Comité d’Orientation.

Matthieu Longobardi, 23 ans, étudiant en Génie Industriel à l’Ecole
Centrale Paris. Plume de talent, Matthieu a participé à la rédaction de
nombreux argumentaires et communiqués de presse. Il est
membre du Comité d’Orientation et du Conseil National.

Photo

Publié dans Communiqué de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article