Sarko plus écolo qu'écono en Guyane, d'ors et déjà en métropole le silence est d'Or !

Publié le par Alain Genestine

Le controversé projet de mine d'or à ciel ouvert que le géant minier canadien Iamgold voulait développer dans le nord-est de la Guyane, en Amérique latine, ne verra pas le jour de sitôt.

 

Le président français Nicolas Sarkozy « a décidé de ne pas donner une suite favorable au projet », a annoncé mercredi un porte-parole, David Martinon.

http://25.img.v4.skyrock.com/256/cambior973-non/pics/565853981.jpg
Cliquez l'image pour info

« Souhaitant une exploitation des ressources aurifères compatible avec la préservation des richesses de la biodiversité de la Guyane, le président de la République a souhaité qu'un schéma départemental d'orientation minière et d'aménagement soit réalisé dans les plus brefs délais », a précisé le porte-parole de l'Élysée.

« Ce schéma permettra de délivrer des autorisations d'exploitation dans des conditions acceptables par tous » a ajouté le porte-parole de M. Sarkozy, qui visitera ce département outre-mer (DOM) dans deux semaines.

La Guyane divisée

Avec son projet baptisé CBJ Caiman, Iamgold prévoyait extraire 27 tonnes d'or sur une période d'au moins 7 ans en utilisant un procédé industriel à base de cyanure. Selon son site Internet, la firme basée à Toronto a déjà englouti au moins 115 millions de dollars dans ce projet, et elle prévoyait en investir 200 autres au cours des prochaines années.

Concession minière Camp Caïman

Photo: Site du projet camp Caïman
Concession minière Camp Caïman

La concession de 30 kilomètres carrés que détient Iamgold à Roura, à environ 45 kilomètres de la principale ville de Guyane, Cayenne, se trouve sur un flanc de la montagne de Kaw, en plein coeur d'un écosystème très riche. C'est pour cela que le projet avait soulevé l'ire de toute une frange de la société.

Selon l'AFP, le projet était soutenu par le patronat, la chambre de commerce, l'UMP (parti dont est issu Nicolas Sarkozy) et les maires de Guyane, mais il avait fédéré une opposition constituée d'associations de défense de l'environnement et de politiciens locaux, dont ceux du Parti socialiste guyanais.

La décision de la présidence française a d'ailleurs été saluée par le World Wildlife Fund (WWF), qui jugeait que ce projet était « incompatible avec la conservation de l'intégrité d'un site phare de la biodiversité de la forêt tropicale guyanaise ».

http://www.madinin-art.net/images/or_guyane.jpg

 

Déception chez Iamgold

Iamgold, dont l'action a chuté de près de 10 % jeudi à la Bourse de Toronto, a pour sa part indiqué qu'elle tenterait d'obtenir davantage d'informations de la part des autorités françaises afin de déterminer ce qu'elle entend faire.

« Pour toute la durée du processus d'obtention des permis, la compagnie a répondu à toutes les obligations légales, techniques et environnementales requises, dont la tenue d'audiences publiques complètes et de consultations », a commenté le président et chef de la direction de la compagnie, Joseph Conway.

« Nous croyons fermement, a-t-il ajouté, que le projet Camp Caïman pourra être le catalyseur pour le développement économique de la Guyane française, ainsi qu'un modèle pour des activités minières responsables sur les plans social et environnemental ».

L'image “http://www.orpailleur.com/image/Pepite1k.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Au prix ou vaut l'or Nicolas, faudrait ....

 

Publié dans Travail et Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article