Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A vouloir faire peur, le pessimisme grandi de part le monde!

Publié le par Alain Genestine

L'humanité est plus pessimiste envers le devenir de l'économie mondiale et pense majoritairement que la planète est de moins en moins sûre, selon un sondage publié par le Forum économique mondial.


http://blog.choc.fr/images/actualites/14-02-2007/rwanda.jpg
cliquez l'image pour voir la source originelle en anglais

 

Selon ce sondage de l'Institut Gallup International mené auprès de 61.600 personnes dans 60 pays, 36% des gens s'attendent à ce que les générations futures jouissent d'une prospérité moindre qu'actuellement, contre seulement 33% qui misent sur un monde plus prospère.

Ce résultat de l'étude menée entre octobre et décembre 2007  révèle une dégradation du sentiment général par rapport à l'année précédente: en 2006, 40% des personnes interrogées se disaient optimistes pour l'économie mondiale contre seulement 31% d'un avis contraire.

 

A la question de savoir si la prochaine génération vivra dans un monde plus sûr, les pessimistes continuent à l'emporter (48%, comme en 2006), alors que les optimistes ne sont que 25% (26% en 2006) :

  • Les occidentaux se montrent à chaque fois les plus pessimistes: 54% des Européens de l'ouest et 43% des Américains prédisent que le monde sera moins prospère. Ils sont 69% en Europe à annoncer un monde moins sûr et 61% aux Etats-Unis.
  • Les Africains sont en revanche les plus optimistes pour l'économie (71%), selon ce sondage publié avant la réunion annuelle du Forum économique mondial qui doit rassembler quelque 2.500 hauts responsables de la politique et de l'économie la semaine prochaine à Davos (Suisse).

Le sondage baptisé "La Voix du Peuple" révèle que les responsables du monde des affaires sont moins mal notés que le personnel politique: 60% des gens qualifient ces derniers de malhonnêtes (contre 43% seulement en 2006), contre 43% seulement pour les dirigeants d'entreprises. L'accusation d'incompétence est jetée par 41% des répondants à destination des milieux politiques et par 23% en direction de l'économie. Seules 8% des personnes interrogées disent faire confiance aux responsables politiques, contre 27% pour les responsables religieux et 16% pour les journalistes.

 

Au chapitre des priorités que devraient se fixer les dirigeants mondiaux, les sondés citent en premier l'élimination de la pauvreté (14%), devant la croissance économique (13%), la lutte contre les guerres (13%), la guerre contre le terrorisme (12%) et la protection de l'environnement (11%).

Publié dans Travail et Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article