Calottes polaires en période chaude

Publié le par Alain Genestine


D'énormes glaciers se trouvaient à la surface terrestre il y a 91 millions d'années, quand la planète traversait l'une des périodes les plus chaudes depuis que la vie y était apparue.

L'image “http://naturalium.online.fr/Theme3/arche.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Cette constatation faite par une équipe internationale de recherche va à l'encontre de la théorie généralement admise selon laquelle les calottes glaciaires ne pouvaient exister dans un climat extrêmement chaud.

 
 
La communauté scientifique a beaucoup spéculé sur le fait de savoir si de grandes calottes glaciaires ont pu se former durant les courtes périodes les plus chaudes de la Terre, mais jusqu'à maintenant, il n'y avait pas d'indices concluants. — Thomas Wagner, Université Newcastle

Les travaux de ces scientifiques américains, britanniques, allemands et néerlandais montrent des indices d'une glaciation pendant environ 200 000 ans durant la période extrêmement chaude du Crétacé (-145,5 à -65,5 millions d'années). À ce moment, il existait en Antarctique une calotte glaciaire dont la taille faisait environ 60 % de celle de la calotte qui recouvre actuellement la région.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé des sédiments marins (des fossiles de coquillages de foraminifères, des mollusques) déposés dans l'océan Atlantique Sud et récupérés par des forages dans les fonds marins.

Ces sédiments ont emprisonné les composants chimiques présents à cette période, donnant des indices aux scientifiques sur les températures, la composition chimique et la salinité de l'eau.

http://www.interet-general.info/IMG/Norvege-Region-Tromso-Paysage-Arctique-1.jpg
cliquez l'image pour voir la source (anglais)


Des chercheurs américains ont ainsi reconstitué les températures de l'eau de l'océan à la surface et en profondeur.

De leur côté, des scientifiques européens ont analysé la composition des molécules organiques dans ces sédiments.

La combinaison des données a permis de déterminer les températures et les changements chimiques dans l'Atlantique Sud à ce moment et d'établir qu'il y avait une formation glaciaire dans la région durant cette période.

 

Publié dans Ecologie-Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article