Election au Pakistan: Entre dicta et démo, Bhutto fils ?

Publié le par Alain Genestine


Au Pakistan, les élections législatives, à l'origine prévues le 8 janvier, seront selon toute vraisemblance reportées à février.

 
La commission électorale devrait en faire l'annonce officielle mercredi.


http://graphics8.nytimes.com/images/2007/06/04/world/04bhutto-600.jpg
cliquez l'image pour lire sa biographie

La commission tranchera après consultation avec les partis politiques, mais elle estime d'entrée de jeu que les troubles consécutifs à la mort de Benazir Bhutto rendent la situation non sécuritaire pour un vote au début janvier.

« Il apparaît impossible d'organiser les élections le 8 janvier, le scrutin peut être reporté », a simplement assuré mardi le porte-parole de la commission, Kanwar Dilshad.

Le secrétaire de la commission électorale Kanwar Dilshad
Cliquez pour article d'AL

Photo: AFP/Saeed Khan

Le secrétaire de la commission électorale Kanwar Dilshad


Le mois de Moharram, sacré pour les musulmans, et qui s'achève vers le 8 février, « doit être pris en compte » dans la décision, a-t-il ajouté.

Le parti de Mme Bhutto, qui est maintenant dirigé par son fils de 19 ans et son mari, refuse tout report, remettant cependant sa décision finale à une réunion de son comité exécutif. Dans l'entourage de la famille Bhutto, on laisse entendre qu'un délai « raisonnable » pourrait être accepté.

L'autre opposant, l'ex-premier ministre Nawaz Sharif, rejette aussi l'idée d'un report, même si un membre de son mouvement a jugé « acceptable » un « léger délai ».

Les États-Unis ont de leur côté estimé préférable que le scrutin ne soit pas reporté s'il peut se dérouler dans de bonnes conditions et déconseille l'option de laisser le choix de la date en suspens.

Quant au président Pervez Moucharraf, il a annoncé qu'il allait s'adresser à la nation mercredi soir.

Accusation de trucage

Le PPP affirme par ailleurs qu'avant sa mort, Benazir Bhutto s'apprêtait à « prouver » que le camp du président Pervez Moucharraf , avec la complicité de la commission électorale, allait « truquer » les élections pour se maintenir au pouvoir.


http://www.alteregoproductions.org/blog/benazir.jpg
Cliquez l'image pour lire le parcours de cette autre Dame de fer; aussi les corruptions quand elle était aux affaires

L'un des proches collaborateurs de Mme Bhutto, le sénateur Latif Khosa, affirme avoir rédigé avec Benazir Bhutto un dossier de 160 pages censé dévoiler les trucages en préparation. Il a déclaré que les méthodes employées par les autorités allaient des manoeuvres d'intimidation à l'utilisation massive de faux bulletins de vote.

Benazir Bhutto, devait communiquer ce rapport à deux membres du Congrès américain en visite dans le pays, lors du dîner qu'elle devait avoir avec eux le 27 décembre, jour où elle a péri dans un attentat suicide.

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article