Quant bien même la pauvreté, la famine, les guerres... sont moindre, les attentats-suicident succitent des interrogations !

Publié le par Alain Genestine


Les attentats-suicides sont en hausse de par le monde, selon des experts

Les enfants figurent de plus en plus parmi les auteurs et parmi les victimes de ces actes.


http://www.europalestine.com/IMG/bmp/terrorisme-israel-10042006-BeitLahia.bmp

 

 

 

 On constate une montée du phénomène de l'attentat-suicide dans le monde et l'implication de plus en plus fréquente d'enfants, en tant qu'auteurs aussi bien que victimes de ces actes, ont affirmé des spécialistes du terrorisme.

« L'attentat-suicide vise à tuer le maximum de personnes au sein de tel ou tel groupe ciblé, son objectif étant de causer la peur et le chaos susceptibles d'entraîner une évolution politique d'un type ou d'un autre », a déclaré Robert Pape, politologue à l'université de Chicago et directeur du Projet de Chicago sur le terrorisme par suicide.

http://political-science.uchicago.edu/images/faculty/pape.jpg
Cliquez l'image pour biographie

Que les attentats-suicides soient en hausse depuis 1980 environ est évident, a indiqué M. Pape. Selon les statistiques obtenues par le Centre national antiterroriste des États-Unis, les enfants victimes d'attentats terroristes a augmenté de plus de 80 % en 2006 par rapport à 2005 : on a dénombré plus de 1.800 enfants tués ou blessés dans des attentats terroristes en 2006. Selon les spécialistes, la prise en cible spécifique d'enfants provoque des souffrances et des peines immenses aux familles et font un tort bien plus grand à l'économie et à la société d'un pays du fait que la mort d'enfants signifie la destruction de la génération future.

http://wwwalzanet.unblog.fr/files/2007/04/enfants.terrorisme1.gif

M. Pape indique que, d'après son enquête, les adolescents âgés de 15 à 18 ans représentent environ le cinquième des kamikazes. La participation d'enfants moins âgés est rare, mais non inexistante, car les groupes terroristes expérimentent constamment de nouvelles tactiques destinées à déjouer les mesures de sécurité.

Le recrutement de femmes, qui représentent, elles aussi, le cinquième environ des auteurs d'attentats-suicides, et d'adolescents suit la stratégie fondamentale qui est d'éviter de se faire rapidement repérer par les forces de l'ordre, a déclaré M. Pape.

Les auteurs d'attentats-suicides sont en grande majorité des adultes, mariés et célibataires, avec ou sans enfants, écrit Bruce Hoffman, de l'université de Georgetown, dans un article du magazine mensuel Atlantic Monthly intitulé « La logique du terrorisme par suicide ». Selon lui, il n'existe pas de profil clair du terroriste type d'aujourd'hui, ce qui complique d'autant le travail de détection des forces de l'ordre.

Lien douteux entre les attentats et la religion

Selon M. Pape, plus de la moitié des attentats n'ont aucun lien avec une religion quelconque.

Jusqu'à une date récente, les « Tigres tamouls » du Sri Lanka avaient commis plus d'attentats-suicides que tout autre groupe. Ils sont motivés principalement l'idéologie marxiste et non par une doctrine religieuse. Depuis 1980, près de la moitié des attaques n'ont pas été associées au fondamentalisme religieux souvent cité comme étant à l'origine des actes de violence de groupes basés au Moyen-Orient.

« Les tactiques impliquant le suicide ont été adoptées par un nombre croissant d'organisations terroristes de par le monde parce que ces actes sont choquants, meurtriers, très efficaces en fonction de leur coût et très difficiles à prévenir », déclare M. Hoffman, professeur à la faculté de diplomatie de l'université de Georgetown dans la RAND Review, publication de la société sans but lucratif RAND qui fait des enquêtes et des analyses liées à la politique et aux relations mondiales.

http://gdb.rferl.org/dbe1184d-6cd8-47bd-b737-e73a7d65a9ec_w220.jpg
cliquez pour biographie

Ancien directeur du bureau de Washington de la RAND et spécialiste en terrorisme international, M. Hoffman estime que les attentats-suicides entrent dans le cadre d'une campagne plus vaste « visant à saper la confiance de la population dans ses institutions et dans les pouvoirs publics, à flétrir le moral de tout un peuple et à répandre l'effroi et l'intimidation ».

Si, selon le Centre national antiterroriste, le nombre d'attentats-suicides a légèrement reculé en 2006 du fait de la baisse des attentats à la voiture piégée, qui sont moins efficaces que les attaques faites à pied, le nombre de ces dernières a augmenté de 25 % en 2006 « et l'aptitude de ces personnes à pénétrer dans une foule compacte pour y faire détonner leurs explosifs explique l'augmentation de l'effet meurtrier des attentats en 2006 ».

Le docteur Marc Sageman, médecin de formation et chercheur indépendant en matière de terrorisme, indique que son enquête sur le terrorisme dans différentes régions névralgiques révèle que 87 % des terroristes étudiés dans l'enquête avaient reçu une éducation essentiellement laïque et que l'instruction religieuse ne figurait pas parmi les facteurs significatifs de leur radicalisation.

Cliquez l'image pour biographie

« En fait, la vaste majorité des terroristes d'Al-Qaïda étudiés dans l'échantillon proviennent de familles aux croyances religieuses très modérées, voire tout à fait laïques. On sait même que 84 % d'entre eux se sont "radicalisés" en Occident et non dans leur pays d'origine », a déclaré le Dr Sageman.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article