Une affaire de Co....2

Publié le par Alain Genestine

Un plan ambitieux pour l'Europe
Le commissaire à l'Environnement Stavros ...
cliquez l'image pour la dépêche AFP
 

La Commission européenne propose que les émissions de dioxyde de carbone (CO2) des nouvelles voitures vendues sur son territoire à compter de 2012 soient réduites de 25 % par rapport à leur niveau actuel.

D'importantes amendes sont envisagées pour les constructeurs qui ne les respecteraient pas.

La proposition, qui doit être avalisée par les gouvernements des 27 États membres et le Parlement européen, prévoit que ces véhicules émettront alors en moyenne 120 grammes de CO2 par kilomètre parcouru, comparativement à environ 160 g/km actuellement.

Des mesures volontaires adoptées en 1995 afin d'atteindre cet objectif ont permis de diminuer les émissions de CO2 de 186 à 163 g/km entre 1995 et 2004, mais la Commission estime que ces « progrès limités » appellent aujourd'hui des mesures davantage contraignantes.

Le plan de la Commission prévoit également que les émissions de CO2 des camionnettes et fourgonnettes devraient s'établir à 175 g/km en 2012 pour atteindre 160 g/km en 2015, comparativement à 201 g/km en 2002.

Des crédits de recherche seraient aussi débloqués pour permettre le développement de technologies qui réduiraient les émissions de CO2 des voitures à 95 g/km en 2020.

La réduction de 40 g/km des émissions de CO2 pour les voitures serait atteinte par des améliorations apportées au technologies de motorisation (30 g/km) et d'autres mesures concernant d'autres composantes automobiles, dont les pneus, les systèmes de ventilation et les boîtes de vitesse (10 g/km).

Hausse des prix anticipée

 

La Commission européenne admet que ces nouvelles normes, si elles sont mises en oeuvre, contribueront à faire augmenter le prix des véhicules. Elle évalue cette hausse à environ 6 %.

Le plan de la Commission s'inscrit dans une volonté de réduire les émissions de gaz à effet de serre attribuables au secteur des transports, qui ont augmenté de 26 % entre 1990, année de référence du protocole de Kyoto, et 2004.

La proposition de la Commission prévoit d'importantes pénalités pour les constructeurs qui ne respecteraient pas les nouvelles normes. En 2012, ils paieraient ainsi 20 euros (29 $) par gramme de CO2/km au-delà de la norme, et ce, pour chacun des véhicules vendus en Europe. L'amende grimperait à 95 euros (137 $) à compter de 2015.

La perspective que cette proposition soit appliquée suscite les craintes des constructeurs. L'allemand Volkswagen, par exemple, a vendu en 2006 plus de 2,7 millions de véhicules émettant en moyenne 165 grammes de CO2/km. Si elle ne faisait rien d'ici 2012, elle devrait payer 700 euros (1010 $) d'amende pour chaque véhicule vendu sur le territoire de l'Union européenne.

Le plan de la Commission européenne a d'ailleurs fait l'objet d'un bras de fer entre le commissaire à l'Environnement, le Grec Stavros Dimas, et son collègue de l'Industrie, l'Allemand Günter Verheugen, qui s'est porté à la défenseur des constructeurs de son pays (BMW, Daimler, Volkswagen, Porsche) dans ce dossier. L'Association des constructeurs automobiles européens dénonce aussi la proposition.

La Commission européenne a toutefois prévu un mécanisme qui permettrait à des constructeurs de s'associer afin de parvenir ensemble à l'objectif établi, selon un principe d'échanges de permis de polluer. Cette façon de faire permettrait à des constructeurs de continuer à vendre des véhicules plus gourmands.

La proposition de la Commission européenne a été officialisée quelques heures à peine avant que le président américain George W. Bush ne promulgue une loi sur l'énergie qui prévoit une augmentation des normes d'efficacité énergétique des véhicules.

Des voitures moins énergivores aux USA

Le président Bush signe la loi.
Cliquez l'image pour dépêche AP


Le président américain George W. Bush a promulgué mercredi la loi sur l'indépendance et la sécurité énergétique qui prévoit notamment une augmentation de l'efficacité énergétique des véhicules.

La loi, approuvée par le Congrès, prévoit une réduction de la consommation de carburant des voitures d'environ 40 % à 35 milles par gallon d'ici 2020, soit 6,8 litres pour 100 kilomètres. La norme est actuellement de 8,6 litres/100 km.

Le texte, qui concerne aussi les camions légers, mais pas les camions lourds, avait été approuvé par le Sénat la semaine dernière et par la Chambre des représentants mardi. C'est la première fois depuis 1975 que les normes de consommation d'énergie des véhicules sont rehaussées aux États-Unis.

La loi prévoit aussi une forte hausse de la production d'éthanol afin de réduire la dépendance en pétrole étranger des États-Unis. D'ici 2022, la consommation d'éthanol passera donc à 136 milliards de litres par année, soit six fois plus qu'en ce moment.

La loi prévoit également de nouvelles réglementations pour diminuer la consommation d'énergie, notamment par l'utilisation d'ampoules et d'équipements ménagers moins gourmands en électricité.

Coté Japon, cela avance aussi, pas avant 2020


Le ministre japonais de l'Environnement ...
Cliquez l'image pour dépêche AFP concernant le Japon

 

 

Publié dans Ecologie-Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article