À mesure que la démocratie se généralise, elle assume des formes multiples

Publié le par Alain Genestine

Elle allie toujours la règle de la majorité et la protection des droits des minorités.

http://www.m6info.fr/cms/upload/docs/image/jpeg/070407_sarko_veil_femmes11.jpg

Alexis de Tocqueville, ce Français qui, au XIXe siècle, avait observé de près la première expérience de la démocratie des temps modernes, les États-Unis, avait mis en garde contre le fait que la démocratie pouvait finir par conduire à une tyrannie de la majorité. Il n'en demeure pas moins que près de deux siècles plus tard, la démocratie et la notion de règle majoritaire sont devenues des idéaux auxquels toutes les nations aspirent, tout au moins à travers leurs affirmations sinon leurs actions.

Les Grecs de l'Antiquité qui vivaient à Athènes furent les premiers à instituer une forme de gouvernement démocratique au VIe siècle avant Jésus-Christ. Pour eux, un gouvernement populaire était bien supérieur à une dictature, forme de gouvernement diamétralement opposée. N'ayant jamais eu plus de 10.000 habitants, la ville-État qu'était Athènes a pu pratiquer une démocratie directe qui permettait à tous ses habitants de sexe masculin de se réunir dans un endroit central, de débattre des lois et de décider par vote de toutes les questions liées au gouvernement.

Cette démocratie directe qui a vu le jour à Athènes s'est ensuite transformée en une démocratie représentative qu'ont pratiquée d'autres civilisations telles que la première République romaine (du VIe au Ier siècles avant Jésus-Christ) pour qui l'application d'une démocratie à la grecque n'était guère pratique du fait de l'ampleur que prenait l'empire. Adoptée aujourd'hui par la plupart des gouvernements du monde, la démocratie représentative permet aux citoyens qualifiés de choisir les représentants qui élaborent les lois en leur nom et défendent leur cause tant au niveau local que central du gouvernement.

La démocratie moderne doit beaucoup aux philosophes politiques du Siècle des lumières tels que John Locke et Jean-Jacques Rousseau, qui ont fortement influencé les chefs de file de la Guerre d'indépendance américaine, lesquels, après avoir obtenu l'indépendance de leur pays de la Grande-Bretagne en 1783, construisirent un pays qui est aujourd'hui la plus vieille démocratie du monde : les États-Unis d'Amérique. La Guerre d'indépendance, pour sa part, encouragea les Français à renverser leur monarchie et, au bout du compte, à créer la Première République française.

http://gponthieu.blog.lemonde.fr/files/1democratie.jpg

À l'heure actuelle, deux styles de démocratie l'emportent : le régime parlementaire et le régime présidentiel. En vertu d'un régime parlementaire, des législateurs élus forment et approuvent un cabinet exécutif dont les membres sont issus de leur majorité. Ils attribuent souvent le poste le plus important, celui de premier ministre, au chef du parti majoritaire. Nombre de régimes parlementaires actuels ont été développés en Grande-Bretagne au XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle et se sont ensuite étendus à l'ensemble des colonies de l'Empire britannique, notamment en Inde, qui est aujourd'hui la démocratie la plus peuplée du monde.

Par contre, dans un régime présidentiel, la branche exécutive est tout à fait séparée de la branche législative. Son chef, le président, est élu directement par le peuple. C'est dans la Constitution des États-Unis qu'on retrouve une grande partie des notions de séparation des pouvoirs entre les différentes branches du gouvernement, des notions qui se sont répandues aux quatre coins du continent américain qui est aujourd'hui majoritairement gouverné par des régimes présidentiels.

Pour être en mesure de fixer des règles et des principes et avoir un mécanisme bien réglé de gouvernance, la plupart des démocraties ont rédigé des constitutions dont les dispositions réglementent, définissent et structurent leur gouvernement. Certaines constitutions prévoient aussi la garantie des droits dont jouit le peuple. Dans la plupart des cas, la constitution consiste en un seul document écrit, bien que certains gouvernements, notamment Israël, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni, s'inspirent de sources différentes pour leur fonctionnement, des sources qui ne sont parfois consignées nulle part puisqu'elles reposent en partie sur les us et coutumes.


http://www.chine-informations.com/images/upload/87399706.jpg

On attribue au premier ministre britannique Winston Churchill cette description remarquable : « La démocratie est la pire forme de gouvernement, à part toutes les autres qui ont déjà été essayées » et, témoignage de sa populatité, pratiquement tous les pays veulent être considérés comme des démocraties aujourd'hui, quel que soit le degré de liberté politique ou qu'ils aient ou non la volonté d'organiser des élections libres et équitables.



http://c6.img.v4.skyrock.com/c68/michelgheude/pics/868503781_small.jpg

L'octroi progressif du droit de vote aux femmes et aux membres de groupes minoritaires a été peut-être le développement capital de la démocratie des temps modernes, reflet indéniable de deux idéaux constants, à savoir la règle de la majorité et le respect des droits des minorités.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article