Alger, cible d'attentats, encore et encore

Publié le par Alain Genestine

En Algérie, au moins 67 personnes sont mortes et de nombreuses autres ont été blessées, mardi matin, lorsque deux bombes ont explosé dans deux quartiers de la capitale, Alger. Le bilan pourrait s'alourdir.

 

Des secouristes s'activent à proximité du ...
cliquez l'image pour dépêche AFP

 


La première déflagration a eu lieu à Ben Aknoun, près de la Cour suprême du pays et de la Faculté de droit de l'Université d'Alger, tandis que la seconde s'est produite dans le quartier voisin de Hydra, près de bureaux des Nations unies et d'un commissariat de police.

Le ministre algérien de l'Intérieur, Yazid Zerhouni, soutient qu'il s'agit d'attentats à la voiture piégée dans les deux cas, selon des propos rapportés par l'AFP. Celui de Hydra, dit-il, est l'oeuvre d'un kamikaze.

Localisation des deux attentats d'Alger ...

Alger est le théâtre de deux attentats.

La bombe qui a explosé à Ben Aknoun aurait pour sa part visé un autobus bondé d'étudiants qui se dirigeaient vers la Faculté de droit. Les bureaux de l'ONU dans le secteur de Hydra sont ceux du Haut-commissariat aux réfugiés et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Le 11 avril dernier, des attentats de grande envergure ont été perpétrés contre deux symboles du pouvoir à Alger, soit le palais du gouvernement, dans le centre de la capitale, et un poste de police dans la banlieue est.

L'attentat, qui a fait au moins 24 morts et plus de 220 blessés, avait été revendiqué par l'organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique, anciennement connue sous le nom de Groupe salafiste pour la prédication et le combat.

L'agence du HCR à Alger après l'explosion ...

Historique du groupe salafiste

 

 

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article