Bayrou et le Modem, Ou en sont-ils ?

Publié le par Alain Genestine


François Bayrou mène de front la préparation du congrès fondateur du Mouvement démocrate (MoDem) et des municipales, échéance qui s'annonce de son propre aveu "délicate" pour le nouveau parti centriste.
Par Pascale Juilliard.


François Bayrou, président du Modem, le ...
Bla bla bla bla....Bla bla, bon il faut se remuer le c...

Après le congrès des 1er et 2 décembre à Villepinte (Seine-Saint-Denis), "la première étape sera les municipales", et ce ne sera "pas une élection facile pour une famille en formation", reconnaît M. Bayrou.

"On n'est pas dans le confort, on est dans l'effort", dit le troisième homme de la présidentielle (18,57%), qui après les législatives s'est retrouvé relégué parmi les non inscrits à l'Assemblée nationale, avec seulement trois autres députés MoDem.

Il ne se décourage pourtant pas. "Le chemin que nous traçons a un grand avenir", car les Français finiront par s'opposer au projet "inégalitaire" de Nicolas Sarkozy et "ne croient plus au socialisme", affirme-t-il.

Pour l'instant, le député des Pyrénées-Atlantiques, qui devrait annoncer prochainement sa candidature à la mairie de Pau, prépare les prochaines échéances avec une difficulté: concilier les aspirations des nouveaux adhérents - souvent des novices du militantisme, venus de la gauche, qui réclament le changement - et celles des UDF "historiques", soucieux de ne pas se couper de l'électorat de centre-droit.

A Lyon, où on lui réclamait des primaires pour départager les aspirants candidats (parmi lesquels l'ancien ministre Azouz Begag), il a annoncé une "consultation" des adhérents, qui pourrait également avoir lieu à Marseille.

Les exigences de "transparence" ont, selon lui, retardé le processus d'investiture, seule une première liste de 41 noms ayant été annoncée en octobre (Paris avec l'eurodéputée Marielle de Sarnez, Lille, Reims, Biarritz, Arras ...).

"Le poids des notables" dans cette élection rend aussi la situation "délicate", reconnaît-il.

Certains maires UDF, comme Philippe Augier à Deauville, ont ainsi préféré prendre leurs distances avec M. Bayrou, ou carrément rejoindre le Nouveau Centre, pour préserver leurs chances de réélection.

A Paris, l'UMP tente de convaincre l'eurodéputé Jean-Marie Cavada de diriger une liste dans le XIIème arrondissement et celui-ci maintient le suspens, bien que le MoDem veuille clairement des listes autonomes dans les 20 arrondissements.

Le parti centriste devrait défendre ses couleurs "dans presque toutes les grandes villes", selon M. Bayrou.

Dans certains cas, il pourrait cependant participer dès le premier tour à des listes UMP ou PS, comme à Bordeaux avec Alain Juppé ou à Dijon avec François Rebsamen.

Pour préparer le Congrès fondateur du MoDem, précédé le 30 novembre d'un Congrès de l'UDF, M. Bayrou doit également tenir compte des appels à davantage de "démocratie interne".

Le bureau politique, réuni jeudi, a approuvé "à la quasi-unanimité" le cadre suivant: le 30 novembre, sera soumise au vote une motion prévoyant que l'UDF sera "membre fondateur" du MoDem et gardera une existence juridique pendant trois ans, afin de préserver son nom et son patrimoine.

Mais seul le MoDem, "mouvement unitaire", aura une existence politique, M. Bayrou étant fermement opposé à l'existence de courants.

Le parti écologiste Cap 21, présidé par Corinne Lepage, a pourtant confirmé vendredi vouloir garder une existence politique "autonome".

"Il faut que chacun se trouve à l'aise, à sa place, dans la maison nouvelle que nous formons ensemble", écrit M. Bayrou dans une lettre adressée aux quelque 60.000 adhérents.


Bayrou contre la mondialisation
(voir ici, propos de Quitterie Delmas)
Café Démocrate à l'Imprévu (prélevé sur blog de Quitterie le 14/11)

19h30, la salle se remplit peu à peu, et les débats s'engagent entre les participants. Vie du Mouvement Démocrate, politique générale, les sujets de discussion ne manquent pas. L'organisation se met en place, aménagement de la salle, reprise des questions déposées en lignes, tout doit être prêt pour 20h. 

 19H55, L'Imprévu est à présent presque plein, la motivation est grande. Premières explications sur le déroulement de la soirée. Chacun pourra écrire une question sur un post-it, qui sera posé par David ou Romain.

 20h, 100 personnes au moins sont sur place. Malgré les difficultés dans les transports. des personnes sont venues de différents lieux de Paris, comme de Province.

Quitterie Delmas explique le déroulement. Virginie Votier fera passer les micros. Les questions seront prises par session de deux questions, pour lesquelles François Bayrou répondra en cinq minutes. Toutes les quatre questions les interrogations postés sur ce blog seront exprimées, alors continuez à commenter les notes! 

 

20h15, Sous les applaudissements, François Bayrou est arrivé. Quitterie Delmas explique les règles du jeu, rappelle la fonction des Cafés Démocrates. Le débat sur les status permet à chaque militant de se sentir cofondateur du Modem.

François Bayrou prononce un mot d'introduction, et rappelle que le but de ce mouvement est d'apporter un changement politique. Il rappelle l'histoire de la famille démocrate, qui plonge ses racines dans un long héritage. Les nouveaux peuvent représenter une source des rafraichissement, et trouveront dans ce passé des raisons de s'engager. 

François Bayrou rappelle sa volonté de créer un parti unitaire, sans courants, mais sans écraser les identités, car les courants concentrent l'énergie du parti sur sa vie interne. Présenter les divisions en façade est néfaste pour l'efficacité. le Modem doit être une force de cohésion de la société, face au défi de la mondialisation, qui se fait selon un modèle d'inégalités croissantes, que Nicolas Sarkozy tend à suivre dans sa politique.

20h45, Les questions débutent.

Jean Eric Benin pose une question. Universitaire à Paris II, il veut savoir comment monter une liste Modem à Montrouge, face à un maire Nouveau Centre. François Bayrou encourage à aller de l'avant, et de faire preuve de compréhension pour ceux qui demeurent rétiscents ou qui sont partis.

Nicolas Julien, qui travaille au service de l'eau, "udf historique", veut savoir quel place le défi environnemental aura dans le projet démocrate. Selon François Bayrou, cette question est essentielle, car elle pèse sur les générations qui  viennent, ce qui n'est pas soutenable. D'où l'idée de ne pas créer courant écologiste, car l'environnement doit être défendu par tout le mouvement.

Karim Pierre Maalej, diplômé ingénieur, et millitants aux Jeunes Européens, s'interroge sur la place des valeurs écologistes, tandis que Corinne Lepage demande qu'elle soit importante. François Bayrou rappelle que la Charte des Valeurs est encore amendable, les amendements seront votés.

Benoit Charvet, étudiant à Sciences Po, s'interroge sur le prix du congrès, qu'il juge élevé, et dema,nde à ce qu'on se mette à travailler sur le projet dès la fin du congrès. Qui sont les memebres fondateurs? Selon F. Bayrou, le congrès sera gratuit pour tous ceux qui ont des difficultés économiques (chômeurs, étudiants). Il va falloir faire des effrts important pour gérer les finances du parti. Un mode de vote sera élaboré de manière à faire participer tout le monde, par Internet, ou par papier, pour ceux qui ne peuvent venir.

Il pourra y avoir création de groupes de travail et les militants pourront demander au Bureau Politique de s'exprimer sur un sujet particulier, et il y aura plus de militants élus à la proportionnelle dans le bureau. L'exécutif engagera sa confinace devant le bureau. Le vote par valeurs aura une place, et les militants s'exprimeront sur les règles d'investitures lors de chaque élection. UDF et Cap 21 seront membres fondateurs pendant les trois années à venir. Mais ce sera un homme une voix, sans place garantie. François Bayrou est d'accord pour que les séances du bureau politique soit ouvertes, placées sur Internet.

François Bayrou revient sur le cas de Jean-Marie Cavada, en rappelant que le chemin parcouru par, cette famille politique implique une autonomie dès le premier tour, c'est un choix stratégique essentiel.

21 h 40  APrès une petite interruption techinque, le live blogging revient.

Une question concern Rouen, et la place de la justice sociale, vue par Rawls dans le projet. François Bayrou dit que cette question est essentielle, et sur rouen, il rappelle que lles hésitations de M . Albertini sont dues au moment particulier qu'est une élection présidentielle. Le débat doit être la règle, et il faut rassembler, dans les différentes communes de France.

Les questions venant du live blogging arrivent

La date butoir est le 20 novembre.

Marie Isabelle Pichon, délééguée jeune du 14e, propose que le Comité Exécutif devienne un shadow cabinet, ce que François Bayrou trouve intéressant.

Michel Hinard évoque Rosny sous Bois et le rôle des militants pour maintenir le Modem , en particulier dans la situtation particulière de Seine Saint Denis. 

La question de la créativité est essentielle , et la lutte contre l'argent roi passe par le développement de l'innovation.

Farid Taha, chirurgien et chercheur, exprime son admiration pour l'élan des adhésions, tout en critiquant le manque d'utilisation du travail sur Internet  et le manque de temps accordé pour le travail sur les statuts, du fait des délais. François Bayrou répond qu'après le choc des élections, il a fallu tout réorganiser, ce qui explique quelques problèmes,, mais c'est un travail difficile.

Karine Bouache, étudiante en histoire, se dit désemparée, car la jeunesse se sent assez abandonnée, ne sait pas à qui s'adresser. Réponse: l'enjeu du Congrès est de mettre en place l'organisation, et envisage que ceratins qui sont partis vont réfléchir.

Une autre question concerne la communication, essentielle pour se faire connaitre au niveau local. En réponse: il est important de mailler le territoire et d'être présent partout.  

Kamel, du Val de Marne, évoque un réunion locale, où les militants ont voté pour un parti libre et indépendant et veut savoir quelle serait la politique étrangère du Modem, en particulier sur les pays africains et les pays arabes. François Bayrou, " je n'aurai pas choisi Khadafi comme meilleur ami".

 

Julien de l'EHSESS, revient sur les rumeurs de rencontre entre François Bayrou, Jean Michel Baylet et un responsable du Nouveau Centre: faut-il dialoguer avec tous les centres? Réponse: il faut dialoguer largement, mais "il ne s'agit pas de regrouper de anciens, mais mettre en marche des nouveaux". Il ne s'agit de restauration, mais de refondation.

Une question concerne les sujets sur lesquels François Bayrou est ferme sur les statuts. Celui-ci répond: pas de courant, un exécuutif cohérent, réprésentation des adhérents dans les instances délibérantes du Parti.

 

Sebastien Dugauguez veut savoir comment faire le lien entre le siège et les propositions Internet. François Bayrou rappelle qu'Internet est une culture récente, que tout le monde n'a pas intégrée, et il faut de la compréhension mutuelle des deux côtés.

Selon François Bayrou, les personnes qui ont des idées pour faire avancer le projet, l'organisation, doivent se faire connaitre de lui, par mail notamment.

 La réforme des retraites est évoquée, et François Bayrou propose une retraite par points, durable, par opposition à la démarche du gouvernement, isolée sur un sujet, les régimes spéciaux.

Il faut continuer à défendre le cumul des mandats, mais en attendant, il est important de travailler avec les règles existantes, car nos adversaires attendent de récupérer les mandats des élus modem, et leur lisibilité. 

Le mouvement des internes est justifié selon lui.

Pour le Conseil national, les listes pouraient être départementales, et régionales pour le bureau politique, afin d'évoiter les courants.

 

En mot de conclusion, pour François Bayrou le Congrès sera un mouvement fondateur, qui permettra d'aller de l'avant, et le débat doit continuer.

 

Quitterie Delmas le remercie pour sa venue, et considère que le Modem doit devenir exemplaire, et adresse ses remerciements à toute l'équipe de L'Imprévu.

La salle commence à sa vider, tandis que d'autres se réunissent pour un dernier verre.

Voilà cette session est terminée. Merci à tous les participants à L'Imprévu, qui ont permis d'alimenter le blog en questions et réponses. Merci pour tous vos commentaires. Désolé pour ceux dont la question n'aura pu être posée, du fait du nombre important de questions.

A bientôt!

Attention: Prochain Café Démocrate, le 30 nvembre, même endroit.

  

Publié dans Municipales 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article