Initiation pour une démocratie libérale 19 (les ONG)

Publié le par Alain Genestine


Le rôle des Organisations non gouvernementales

Dans une démocratie, de simples citoyens peuvent former des groupes indépendants qui répondent aux besoins de leur collectivité ou de leur pays et qui appuient, complètent ou même critiquent le travail du gouvernement. On appelle souvent ces organismes des « Organisations non gouvernementales », ou ONG, car elle ne sont pas une extension des fonctions de l'État.




Les ONG permettent aux individus d'améliorer leur société en se faisant les défenseurs d'une cause, en donnant des informations, en attirant l'attention sur d'importantes questions touchant le public et en surveillant la conduite du gouvernement et des entreprises privées.

Les ONG permettent à des personnes de milieux différents d'apprendre à travailler ensemble et à élaborer les compétences, les liens et la confiance nécessaires à une bonne gouvernance.

Les ONG servent un vaste éventail d'intérêts publics. Elles peuvent être des fournisseurs de services sociaux, des défenseurs de l'environnement, des promoteurs d'un certain niveau de vie ou de certaines normes du travail, ou bien être le catalyseur de changements démocratiques.

Les ONG représentent souvent les intérêts de gens qui, sans leur aide, pourraient être exclus des débats politiques nationaux. Elles ouvrent le discours public à des gens issus de toutes les classes économiques et sociales ainsi qu'aux femmes et aux minorités.

Le financement des ONG peut provenir de dons de personnes privées, de fonds fiduciaires privés, d'organismes philanthropiques, de sociétés, d'associations religieuses, d'institutions internationales, d'autres ONG, de la vente de marchandises et de services et même de gouvernements.

Bien souvent, les gouvernements et les ONG sont partenaires. Les ONG peuvent fournir les compétences locales et régionales et le personnel sur le terrain afin de mettre en œuvre des projets financés par le gouvernement.


Les ONG peuvent n'être affiliées à aucun parti politique, ou reposer sur les idéaux d'un parti en particulier et chercher à faire avancer une cause spécifique ou plusieurs causes d'intérêt public. Quel que soit le modèle, l'important est que l'États ne doit exercer qu'un contrôle politique minimum sur le fonctionnement d'une ONG.

Les ONG mettent au point des programmes à l'échelon local et international dans pratiquement tous les domaines qui contribuent à la promotion des principes de la démocratie, notamment :
les droits de l'homme, en encourageant l'adoption de normes internationales et en vérifiant que des violations et des abus ne sont pas commis ;
la primauté du droit, par le truchement d'une aide juridique abordable ou gratuite et de la fourniture à tous d'informations concernant leurs droits, et en encourageant la réforme judiciaire ;
la participation des femmes, en les préparant à la participation politique et en les protégeant de la discrimination socio-économique ;
l'instruction civique, par le biais de projets éducatifs portant sur le rôle du citoyen dans une société démocratique et diverse ;
la liberté de la presse, en encourageant l'indépendance des médias, la formation des journalistes et en fixant des normes en matière de déontologie journalistique ;
le développement des partis politiques, en faisant surveiller les élections par des observateurs locaux bien formés et en organisant des campagnes apolitiques d'inscription sur les listes électorales ;
la responsabilisation du gouvernement, grâce à l'analyse critique de sa ligne d'action et à la surveillance de ses activités.


http://humacom.typepad.com/photos/uncategorized/2007/04/16/strategies0ng_entreprises1_2.jpg

Publié dans Libéralisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article