Internet, attention danger!! (pour information)

Publié le par Alain Genestine

Sites de socialisation

La page d'accueil de la campagne Get Safe Online

La page d'accueil de la campagne Get Safe Online

Les utilisateurs de sites de socialisation Internet ou sans fil, comme MySpace ou Facebook, proposent une riche récolte aux criminels.

C'est ce que suggère la plus récente étude publiée par le gouvernement britannique sur le site GetSafeOnline.org.

Un quart des 10,8 millions d'utilisateurs britanniques de ces sites révèlent des informations en ligne qui leur font courir le risque d'être victimes d'une usurpation d'identité.

Exemples d'information sensible :

  • le numéro de téléphone
  • l'adresse
  • le courriel
  • la date de naissance

Ordinateur bien armé, internaute à découvert

Selon l'étude, 88 % des internautes protègent leur ordinateur grâce à un programme de sécurité comme, par exemple, un coupe-feu ou antivirus qui se met automatiquement à jour. Cependant, nombre d'internautes s'exposent inconsciemment à de nouveaux dangers.

Selon le directeur de la campagne d'information « Get safe Online », Tony Neate, même si ces informations semblent inoffensives, elles fournissent un riche matériel aux criminels. Il précise qu'il suffit à un criminel d'avoir la date de naissance de quelqu'un et l'endroit où il vit pour obtenir une carte de crédit au nom de cette personne.

Alors que la plupart des gens ne donneraient pas ces informations à un étranger dans la vie réelle, ils les affichent sans problème en ligne, où tout le monde peut les voir. — Tony Neate

D'autres statistiques révélés par cette étude :

  • 15% des utilisateurs ne prennent aucun moyen pour rendre confidentielles leurs informations sur les sites de socialisation ;
  • 24% des internautes utilisent le même mot de passe pour tous les sites ;
  • 29% des internautes recherchent des informations sur leurs anciennes amours ;
  • cette proportion passe à 39% chez les 25 à 34 ans ;
  • un utilisateur sur trois a recherché des informations sur son patron, ses collègues ou des candidats à un emploi ;
  • 27 % des 18 à 24 ont admis avoir publié de l'information ou des photos d'une autre personne sans son consentement.

Wi-fi : danger, danger

La popularité grandissante de l'Internet sans fil (Wi-fi) peut aussi ouvrir de nouvelles avenues aux criminels, selon l'étude. Plus de 7,8 millions de personnes au Royaume-uni ont laissé leur accès Internet sans protection ou ouvert à n'importe qui.

Selon un expert de la Serious Organised Crime Agency, la plupart des internautes sont inconscients des risques que leur fait courir le recours au Wi-fi s'ils s'en servent sans protection adéquate. Les criminels peuvent utiliser le réseau sur lequel un internaute est branché pour détourner son PC ou portable. Autrement dit, ils peuvent voir, voler, effacer ou même ajouter des dossiers dans son ordinateur. L'expert conclut : « Ils peuvent faire tout ça pendant qu'il utilise son PC sans qu'il s'en aperçoive ».

La campagne « Get Safe Online » a pour objectif d'éduquer, d'informer et de sensibiliser les Britanniques à la sécurité sur Internet. C'est une initiative conjointe du gouvernement britannique, de la Serious Organised Crime Agency et du secteur privé.

Publié dans Communiqué de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article