Ralentissement de la croissance dans la zone euro...

Publié le par Alain Genestine

BRUXELLES - La Commission européenne attend un ralentissement de la croissance économique en zone euro et a baissé vendredi sa prévision pour 2008, suite à la crise des marchés financiers et aux prix toujours plus élevés du pétrole.


http://clabedan.typepad.com/photos/uncategorized/2007/06/29/zone_euro.jpg


Dans ses prévisions d'automne, la Commission a certes relevé légèrement sa prévision de croissance pour 2007 à 2,6%, contre 2,5% auparavant.

En revanche, elle a revu en baisse son pronostic pour 2008 à 2,2% contre 2,5% auparavant, et a donné une première prévision de croissance pour 2009 à 2,1%.

"L'horizon s'est clairement assombri en raison des turbulences sur les marchés financiers cet été, du ralentissement américain et des prix toujours plus élevés du pétrole", a souligné le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Joaquin Almunia, cité dans un communiqué.

"En conséquence, la croissance économique devient plus modérée et les risques pesant sur les perspectives ont clairement augmenté", a-t-il ajouté, soulignant néanmoins que "l'impact négatif devrait être limité", en raison de la forte croissance mondiale et des fondamentaux économiques solides.

La Commission européenne a maintenu sa prévision d'inflation inchangée pour 2007 à 2,0%, mais l'a en revanche relevée pour 2008 à 2,1%, contre 1,9% avant. Pour 2009, elle a donné une première prévision d'inflation de 2,0%.

"Sur le front des prix, l'inflation devrait rester modérée, mais les risques augmentent", a indiqué M. Almunia.


http://www.ue2007.pt/NR/rdonlyres/75754561-805D-430A-87E8-FD9B65BACEC9/0/Joaqu%C3%ADnAlmunia300dpi.jpg


Le seuil de 2% correspond à la limite maximale tolérée sur le moyen terme par la Banque centrale européenne (BCE), qui fixe les taux d'intérêt directeurs en zone euro.

Pour l'Allemagne, première économie de la zone euro, la Commission a relevé sa prévision de croissance pour 2007, à 2,5% contre 2,4% prévus précédemment.

Pour 2008 en revanche, elle table désormais sur une croissance de 2,1%, soit nettement moins que les 2,4% prévus avant. En 2009, elle prévoit 2,2%.

Pour la France, la Commission a revu en baisse ses prévisions. Elle a maintenu sa prévision de croissance à 1,9% en 2007, mais a abaissé son pronostic pour 2008 à 2,0% contre 2,3% auparavant.

Surtout, elle s'est montrée plus pessimiste qu'auparavant dans ses prévisions de déficit public. Elle table désormais sur un déficit à 2,6% du Produit intérieur brut (PIB) en 2007 et en 2008, contre respectivement 2,4% et 1,9% dans ses précédentes prévisions.

Parmi les autres grandes économies de la zone euro, la Commission a également abaissé ses estimations de croissance 2008 pour l'Espagne et l'Italie.

Pour l'Espagne, elle a relevé sa prévision pour 2007 à 3,8% contre 3,7% avant, mais a abaissé son pronostic pour 2008 à 3,0% contre 3,4% avant. Elle prévoit 2,3% en 2009.

Pour l'Italie, Bruxelles table sur une croissance de 1,9% en 2007, inchangée, mais a abaissé sa prévision pour 2008 à 1,4% contre 1,7% avant. Elle prévoit 1,6% en 2009.

Concernant les finances publiques de la zone euro, la Commission table sur un déficit de 0,8% cette année, de 0,9% en 2008 et de 0,8% en 2009, en amélioration par rapport au déficit de 1,5% en 2006. Elle tablait auparavant sur un déficit de 1,0% en 2007 et 0,8% en 2008.

Ces prévisions sont basées sur un taux de change moyen de l'euro à 1,36 dollar en 2007 et 1,42 dollar pour 2008 et 2009, ainsi que sur un baril de pétrole Brent à 70,6 dollars en 2006, 78,8 dollars en 2008 et 76 dollars en 2009.

(©AFP / 09 novembre 2007 12h50)

http://campillo.chez-alice.fr/i/deficits_budgetaires.jpg

 

Publié dans Travail et Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article