Hervé Novelli donne le coup d’envoi du « Monde Chinois » à Hong Kong

Publié le par Alain Genestine

Le Secrétaire d’État aux entreprises et au commerce exterieur, Hervé Novelli, a ouvert hier soir les travaux du quatrième colloque « Le Monde Chinois ». Il a notamment annoncé aux 250 congressistes une simplification des formalités pour les entreprises exportatrices, dès 2008.

À la veille d'une journée marathon entre Hong Kong et Macau où il inaugurera le Club d'Affaires France Macau, le Ministre a réservé sa première interview à Aujourdhuilachine.




Votre venue à Hong Kong pour cette quatrième édition du Monde Chinois est-elle une reconnaissance de la France pour ce « petit Davos asiatique » comme vous l'avez qualifié ?

Ce forum est un événement et un grand succès car il permet de confronter les analyses et les expériences sur le phénomène extraordinaire qu'est l'émergence d'une puissance économique, donc d'une puissance politique de premier plan qui est la Chine aujourd'hui. Ma présence n'a pas d'autre but que de venir écouter et analyser cette émergence.

 

Nous, Français, avons beaucoup à retirer de cette croissance économique chinoise qui fait envie à tant de nations. Je crois qu'il y a une grande opportunité à nouer des relations de confiance entre nos deux pays.

 

La venue du Président de la République en Chine du 25 au 27 novembre prochains sera l'occasion d'une accélération de la coopération économique entre la France et la Chine. Je viens ici pour cela, je serai là le mois prochain et tout au long de l'année 2008, notamment lors du salon Vinexpo de Hong Kong qui me permettra de montrer, en bon tourangeau, qu'il existe d'excellents vins chinonais !

 


Quels messages venez-vous délivrer aux entreprises participantes ?

 

Tout d'abord un message de fierté. La France est aujourd'hui le cinquième pays exportateur, mais aussi un pays où les investissements à destination de l'étranger sont parmi les plus importants au monde. Nous devons cependant faire mieux et combler notre déficit en terme de commerce extérieur.

 

Lorsque l'on constate ce déficit, on ne peut s'empêcher de regarder ce qui se passe en Allemagne, pays qui connaît un excédent dans le même temps et avec les mêmes contraintes que nous.

 

Je suis également venu délivrer un message de volonté d'aller plus loin. Je suis venu dire aux entrepreneurs français qui se battent passionnément en Chine : « continuez et les pouvoirs publics vont vous aider ». Non pas avec des aides spécifiques, financières, mais en vous simplifiant la vie !

 

Je suis venu à Hong Kong pour voir ce qu'il s'y fait en matière de simplification des formalités à l'exportation car nous allons faire la même chose dès l'année prochaine en France. Il faut donner plus de soutien, plus d'accompagnement aux PME françaises pour qu'elles puissent, tout comme les PME allemandes, obtenir des succès à l'exportation.


 
Le ministre avec Charles N.K. Ng, Directeur Général Associé d'Invest Hong Kong et Gérard Deleens, Président des CCE de Chine



Y compris pour les PME de droit local dirigées par des Français ?

 

Le rôle que jouent les Français qui dirigent des entreprises de droit étranger est un rôle majeur. Je suis très impressionné et admiratif de voir ce que ces derniers réalisent. Il faut que ces Français sachent que les pouvoirs publics ne les oublieront pas et que nous avons la volonté de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour leur simplifier la vie.

 
À chaque fois que vous simplifiez la vie des entreprises, vous apportez une pierre, une touche à la croissance économique. C'est de cette croissance économique que dépendent aujourd'hui l'emploi, la création de richesses et la prospérité de notre pays.


 

 

Publié dans Travail et Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article