Est-ce l'effet Moore, les démocrates décident plus d'endettement (Etat) moins de liberté, question de santé !

Publié le par Alain Genestine

WASHINGTON - George W. Bush a laissé entendre samedi qu'il était disposé à chercher un compromis avec le Congrès afin d'augmenter le budget destiné à la couverture médicale des enfants, tout en accusant une nouvelle fois la majorité démocrate au Parlement de vouloir dépenser l'argent public sans compter.

http://blog2b.hosting.dotgee.net/blog/wp-content/uploads/pays/etas_unis.jpg

Mercredi, le président américain avait mis son veto à un projet de loi soutenu par des républicains également, qui relèverait de 35 milliards de dollars (24,76 milliards d'euros) sur cinq ans l'enveloppe du programme d'Etat pour l'assurance-maladie des enfants (SHIP).

M. Bush souhaitait limiter la rallonge à 5 milliards (€3,54 mds), mais "si le fait de donner la priorité aux enfants pauvres nécessite un peu plus que la hausse de 20% que j'ai proposée, je suis disposé à travailler avec les chefs du Congrès pour trouver davantage d'argent", a déclaré le locataire de la Maison Blanche dans son allocution radiophonique hebdomadaire.

Les parlementaires démocrates comptent entamer à la mi-octobre les votes destinés à outrepasser le veto présidentiel mais leurs chances de réussir s'annoncent minces qui il leur faudrait recueillir deux tiers des voix à la fois au Sénat et à la Chambre des représentants.

Le programme SHIP fournit une couverture maladie aux enfants des familles dont les revenus sont trop élevés pour qu'elles bénéficient de l'assurance-maladie publique destinée aux plus pauvres mais trop justes pour qu'elles puissent s'offrir une assurance privée.


http://www.plusnews.fr/mt_320/mt-static/FCKeditor/UserFiles/Image/070101_US_bush(1).jpg


Pour le président Bush, l'augmentation voulue par les démocrates représenterait un pas de plus "vers leur objectif de système de santé placé sous la houlette du gouvernement pour tous les Américains".
Un tel dispositif "priverait les Américains du choix et de la concurrence liés au marché privé"
, a-t-il critiqué, et "cela provoquerait de formidables augmentations des dépenses du gouvernement".

Source AP

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article