Malgré tout ce dont nous pouvons entendre, même si ce n'est pas la panacée, il y a du mieux dans notre monde; Chut il ne faut pas trop l'ébruiter!

Publié le par Alain Genestine


Mortalité infantile

 
De solides progrès, selon l'UNICEF


Un enfant indien souffrant de malnutrition

Photo: AFP/Pal Pillai

 


Quelque 9,7 millions d'enfants sont morts avant d'atteindre l'âge de 5 ans en 2006, rapporte le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF).

L'agence des Nations unies affirme qu'il s'agit là d'un chiffre historique, puisque ce nombre n'était jamais passé sous la barre des 10 millions. En 1990, il se situait à 13 millions.

L'essentiel de ce résultat, obtenu à partir de données nationales, est attribuable à l'adoption d'interventions médicales de base:

  • recours à l'allaitement maternel;
  • campagnes de vaccination contre la rougeole;
  • suppléments de vitamine A pour stimuler le système immunitaire;
  • utilisation de filets traités à l'insecticide pour prévenir la propagation de la malaria;
  • traitement efficace de la pneumonie, de maladies diarrhéiques;
  • lutte contre la faim;
  • traitement pédiatrique du VIH/SIDA;
  • promotion de saines mesures d'hygiène;
  • accès à l'eau potable et à des installations sanitaires appropriées.

Des progrès sont enregistrés dans toutes les régions du monde, notamment dans les pays d'Amérique latine et des Caraïbes, d'Europe centrale et de l'Est, de la Communauté des états indépendants (ex-républiques soviétiques) et de l'Asie de l'Est et du Pacifique. Depuis 1990, le taux de mortalité infantile des enfants de moins de 5 ans a chuté de 47 % en Chine et de 34 % en Inde.

Les progrès sont toutefois plus lents dans les pays de l'Afrique subsaharienne, où vivent maintenant la moitié des enfants qui meurent avant l'âge de cinq ans, chaque année. Des déclins de plus de 20 % ont tout de même été enregistrés entre 2000 et 2004 au Malawi, en Éthiopie, au Mozambique, en Namibie, au Niger, au Rwanda et en Tanzanie.

Les pires taux de mortalité infantile sont toujours recensés dans les pays d'Afrique centrale et de l'Ouest ainsi que dans les pays du sud du continent, où les progrès effectués sont anéantis par la propagation du VIH/SIDA.


Tout en se félicitant des progrès accomplis, la directrice générale de l'UNICEF, Ann Veneman, a répété que la mort de 9,7 millions d'enfants par année demeure « inacceptable ».

La plupart de ces morts sont évitables et, comme le montrent les récents progrès, les solutions ont déjà été testées et éprouvées. — Ann Veneman

Pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement, le nombre d'enfants qui meurent avant l'âge de cinq ans devrait être réduit d'encore 5,4 millions d'ici 2015. Ces objectifs, déterminés en 2000, visaient une réduction de 66 % des décès par rapport au niveau de 1990. La réduction actuellement atteinte, selon les plus récents chiffres de l'UNICEF, est de 25 %.

Publié dans Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article