Retour d'une pratique de la Guerre froide(1 semaine après la décision de contrôler la méditerrannée)

Publié le par Alain Genestine

Les vols de bombardiers stratégiques russes reprendront sur une base permanente dès samedi, a annoncé vendredi le président russe Vladimir Poutine.

Image:Tu-16badger 2.jpg


Ces vols longue-distance de Tupolev avaient été abandonnés à la fin de la Guerre froide.

L'annonce du président Poutine est survenue au terme d'un exercice militaire conjugué, mené dans l'Oural, en Russie, par les armées russes et chinoises, en collaboration avec des troupes des quatre pays d'Asie centrale.

« En 1992, la Russie a unilatéralement mis un terme aux vols de l'aviation stratégique russe. Malheureusement, tout le monde n'a pas suivi notre exemple », a expliqué le président Poutine, en faisant vraisemblablement référence aux États-Unis.

Vladimir Poutine, son homologue chinois Hu Jintao et ceux du Kazakhstan, du Tadjikistan, de l'Ouzbékistan et du Kirghizistan étaient réunis cette semaine dans la capitale kirghize, Bichkek, dans le cadre du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

Les président chinois et russe, Hu Jintao et Vladimir Poutine, observent une maquette du lieu de l'exercice conjoint.

 

Photo: AFP/Maxim Marmur

Les présidents chinois et russe, Hu Jintao et Vladimir Poutine, observent une maquette du lieu de l'exercice conjoint.


La semaine dernière, des bombardiers russes se sont aventurés près de l'île de Guam, dans le Pacifique, où les Américains disposent d'une base militaire.

L'annonce du président Poutine survient dans un contexte où les relations de la Russie avec les États-Unis sont tendues.

 
 
 
 
MOSCOU RÉTABLIT LES PATROUILLES LONGUE DISTANCE ...

 

Invoquant des menaces posées par d'autres puissances, la Russie a envoyé 14 bombardiers en patrouille sur de longues distances, loin de ses frontières, renouant de manière permanente avec des pratiques de l'époque soviétique.

"En 1992, la Russie a mis fin unilatéralement aux vols de son aviation stratégique dans des zones militaires de patrouille éloignées. Malheureusement, notre exemple n'a pas été suivi par tout le monde. Les vols de l'aviation stratégique d'autres pays se poursuivent et cela crée certains problèmes pour assurer la sécurité de la Fédération de Russie", a déclaré Vladimir Poutine.

"Nous avons décidé de rétablir les vols de l'aviation stratégique russe sur une base permanente", a encore dit le président russe à des journalistes lors de manoeuvres conjointes dans l'Oural avec des troupes de Chine et de quatre pays d'Asie centrale.

http://img.rian.ru/images/4118/03/41180302.jpg

 

"Aujourd'hui, 17 août à 00h00, 14 bombardiers stratégiques ont décollé de sept bases aériennes dans le pays, accompagnés d'avions de soutien et de ravitaillement (...) A compter de ce jour, les patrouilles seront effectuées sur une base régulière", a-t-il précisé.

"Nous espérons que nos partenaires feront preuve de compréhension à cet égard".

A Crawford, le ranch texan où le président George W. Bush est en vacances, un porte-parole de la Maison blanche, Gordon Johndroe, a déclaré ne pas croire que les vols russes posent une menace aux Etats-Unis. "Les militaires partout dans le monde se livrent à toutes sortes d'activités, ce n'est donc pas une surprise totale", a-t-il commenté.

De nombreux observateurs estiment que ces sorties - qui avaient été suspendues en raison d'un manque de crédits militaires - sont le signe d'une arrogance croissante de la Russie.

RODOMONTADE?

Des militaires occidentaux ont relevé que les vols russes de longue distance à proximité de leur espace aérien étaient devenus plus fréquents après une longue accalmie, dans les années 1990, époque de disette financière pour les militaires russes.

Un responsable occidental de la Défense a qualifié la reprise des vols de rodomontade "pour faire savoir au monde qu'il fallait à nouveau compter avec la Russie".

"Les patrouilles seront menées dans des zones de navigation intensive et (dans des régions essentielles aux) activités économiques de la Fédération de Russie", a dit Poutine.

Tandis qu'il s'adressait à la presse, quatre hélicoptères militaires russes sont apparus derrière lui, alors que les manoeuvres avaient déjà pris fin depuis un certain temps.

Pendant la Guerre froide, les bombardiers à longue distance russes, capables de transporter des armes nucléaires stratégiques, ont souvent joué au chat et à la souris avec les forces aériennes occidentales.

http://perso.orange.fr/jean.bonnefoy/i/d/av-77.jpg


Des généraux des forces aériennes russes ont déclaré ce mois-ci que des équipages de bombardiers avaient volé à proximité de l'île de Guam, dans le Pacifique, où est implantée une base militaire américaine, forçant des avions américains à décoller pour les suivre.

Le Pentagone a rétorqué que les avions russes ne s'étaient pas suffisamment approchés de navires américains pour inciter l'aviation américaine à réagir.

En juillet, la Royal Air Force a dépêché des chasseurs pour intercepter deux bombardiers Tupolev Tu-95 qui se dirigeaient vers l'espace aérien britannique. Les forces aériennes russes ont affirmé qu'il s'agissait d'un vol de routine.


L' histoire nous dit pas si Vladimir en pilote un !


http://www.tribuneindia.com/2005/20050818/wd.jpg
mais le voilà au commande de l'un d'eux


Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article