L' arrogance française !

Publié le par Alain Genestine

Rama Yade souhaite "en finir" avec "l'arrogance française"

http://francophonie-presidentielles07.hautetfort.com/images/thumb_rama_yade.jpg

PARIS - "Ambitieuse" pour la France, afin qu'elle soit "de retour" sur le terrain des droits de l'Homme, la secrétaire d'Etat Rama Yade souhaite "en finir" avec "l'arrogance française", en recensant toutes les condamnations du pays par la Cour européenne des droits de l'Homme.


"Il faut en finir avec ce que certains appellent l'arrogance française", déclare la secrétaire d'Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme dans un entretien au "Parisien-Aujourd'hui en France" à paraître mardi. "Je vais demander à ce qu'on recense l'ensemble des condamnations de la France par la Cour européenne des droits de l'Homme: je veux savoir pourquoi on a été condamnés et quelles réponses on a apporté", .

"Une fois que cela sera fait, je veux faire savoir que si la France ne doit plus donner de leçons au monde, elle a un message à porter", poursuit-elle, avant d'ajouter que la présidence française de l'Union européenne en 2008 sera l'occasion de porter "haut et fort les valeurs des droits de l'Homme".

Exposant ses priorités (les enfants, les droits des femmes, la justice pénale internationale, la liberté de la presse), la secrétaire d'Etat affirme qu'il est "inacceptable" que des défenseurs des droits de l'Homme ne soient pas reçus dans certaines ambassades françaises et souhaite que celles-ci "deviennent des maisons des droits de l'Homme" où "les opprimés du monde entier" trouvent "une oreille attentive".

Estimant que sur le plan politique, "il faut être capable de parler à tout le monde", Rama Yade se justifie sur sa rencontre avec l'un des ministres du président Zine El Abidine Ben Ali lors de son voyage en Tunisie. "Je ne vois pas ce qu'il y a de scandaleux à parler des droits de l'Homme avec les autorités d'un pays, (...) à partir du moment où je m'entretiens aussi avec la vice-présidente de la Ligue tunisienne des droits de l'homme", justifie-t-elle, critiquée par la Ligue française des droits de l'Homme.

Interrogée sur son refus de rencontrer le président congolais Sassou N'Guesso lors de son passage à Paris, elle expliqué avoir "estimé qu'une rencontre dans un hôtel parisien n'était pas le moyen le mieux adapté pour parler des droits de l'Homme".


Portrait de Rama Yade

http://www.blogmhde.fr/images/RAMA_redimensionner.jpg


Biographie de Rama Yade

Avec Rachida Dati, Rama Yade constitue l'autre grosse révélation de la campagne de Nicolas Sarkozy. Cette Française d'origine sénégalaise a commencé sa carrière par un concours qui lui  permet de travailler à la commission des affaires sociales du Sénat en 2002. C'est là que Jean-Pierre Elkabbach la remarque et propose de la détacher à Public Sénat, où elle devient rapidement directrice de la communication.
Membre de l'UMP où elle est chargée de la francophonie, elle fait partie des femmes mses en avant par le parti dès mars 2006. Nicolas Sarkozy lui laisse prononcer un discours d'un quart d'heure lors de son investiture au Congrès de l'UMP le 14 janvier 2007. Rama Yade y fustige alors une gauche qui pratique la politique du guichet et a envers les immigrés un discours de la pitié plutôt qu'un discours de respect. Décomplexée et bonne oratrice, elle bluffe l'assistance par sa prestation.
Elle prendra ensuite régulièrement la parole lors des meetings du candidat. A quand un Secrétariat d'Etat à la francophonie pour Rama Yade ?

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article