L'Irak un vrai casse-tête pour les Républicains et M.Buch à sa tête.

Publié le par Alain Genestine


La Maison-Blanche fait face à des pressions croissantes du Congrès sur la question irakienne.

Ces pressions pourraient pousser le président George W. Bush à fixer dès cet été un calendrier de retrait graduel des troupes américaines des zones d'Irak où elles sont les plus exposées, rapporte lundi le New York Times.

L'image “http://www.cyberjournalisme.net/bratislava/bush.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


Le quotidien indique que l'entourage du président craint la défection progressive des derniers soutiens au sein du Sénat américain à la stratégie suivie par Bush. La semaine passée, quatre nouveaux sénateurs républicains ont annoncé leur défection.

Le Sénat se prépare cette semaine à entamer un débat animé sur l'avenir et le financement de l'intervention américaine en Irak.

Le 15 septembre prochain, le général David Petraeus, commandant en chef de l'armée américaine en Irak, et l'ambassadeur des États-Unis à Bagdad, Ryan Crocker, doivent présenter au Congrès un rapport sur les progrès accomplis depuis l'envoi de renforts en Irak au premier semestre 2007.

Ce rapport revêt une importance telle que le secrétaire à la Défense, Robert Gates, a annulé une tournée en Amérique latine pour participer à la mise au point du « rapport d'étape » qui doit être soumis au Congrès, le 15 juillet.

Selon le New York Times, M. Gates pousse Bush à réduire de moitié d'ici la fin de l'année le nombre des unités américaines qui patrouillent dans les quartiers les plus exposés de Bagdad et de la périphérie de la capitale.

L'image “http://bravepatrie.com/IMG/jpg/IMAGE_T4_50018.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

 

Par ailleurs, le quotidien américain a lancé dans un éditorial dimanche une charge sévère contre le président Bush et a plaidé pour le retrait des troupes d'Irak. Le journal affirme que Bush n'avait « ni la vision, ni les moyens » de stabiliser l'Irak.

« Il est effroyablement clair que le projet de M. Bush est de rester sur place aussi longtemps qu'il sera président et ensuite de transmettre le fardeau à son successeur. Quelle que soit la cause qui l'a guidé, elle est perdue », est-il écrit dans l'éditorial.

http://server32.irna.com/filesystem/06/12/22/436312-27-15_n.jpg

 

L'armée américaine « ne peut résoudre le problème » et ramener la stabilité dans un pays qui est déjà plongé dans la guerre civile, assure le New York Times.


http://www.lariposte.com/IMG/arton49.jpg

 

Parallèlement, le Washington Post a annoncé dimanche qu'un le rapport d'étape qui doit être remis la semaine prochaine au Congrès fustige l'incapacité du gouvernement irakien à atteindre les objectifs fixés par l'administration Bush en matière de sécurité et de développement politique.

Selon le Washington Post, le rapport conclut que le nombre de soldats américains tués a fortement augmenté, alors que la violence s'est étendue au-delà de Bagdad et que les divisions politiques et confessionnelles se sont aggravées à travers le pays.

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article