La pensée unique s'affaiblit en Chine, la Liberté via l'internet tisse sa toile, tant bien que mal!! Espérance et vitalité. Aidons-les avant que CENSURE PCC !!

Publié le par Alain Genestine

Le "journalisme citoyen" se fraie un chemin en Chine malgré la censure
http://www.quebecmicro.com/images_news/images/menottes.jpg

- Dans la Chine communiste à l'information contrôlée, un "journalisme citoyen" se fraie un chemin, offrant un exutoire aux tensions sociales, parfois même avec la bienveillance du pouvoir. "Ce phénomène de +journalisme citoyen+ spontané existe depuis plusieurs années.

Le dissident chinois Liu Xiaobo et sa femme Liu Xia à Pékin le 22 octobre 2002

Dans la Chine communiste à l'information contrôlée, un "journalisme citoyen" se fraie un chemin, offrant un exutoire aux tensions sociales, parfois même avec la bienveillance du pouvoir.

Depuis l'apparition des blogs en particulier, chaque blog est une nouvelle plateforme de diffusion de l'information", constate le dissident Liu Xiaobo. M. Liu cite le cas des rebelles de Chongqing, ce couple qui avait refusé en avril d'être expulsé de son commerce et dont la cause avait été relayée dans le monde entier. "Le cas a d'abord été révélé à travers les blogs", relève-t-il. Début juin, un quartier de Chongqing s'était enflammé après le tabassage de marchands de fleurs par des "chengguan", ces policiers municipaux chargés de "nettoyer" les rues des villes. Des témoins avaient appelé la télévision locale, mais aucun reportage n'était passé. L'incident avait été connu à l'extérieur de la ville grâce à des photos et à un texte publié sur la Toile, qui a fait réagir les internautes. "C'est du fascisme", a dit l'un, tandis qu'un autre se moquait: "Les habitants de Chongqing sont vraiment naïfs, les médias chinois sont tous contrôlés par le parti communiste, comment leur demander d'informer..."
L'image “http://img.aujourdhuilachine.com/media/photo/Internet%20cafe%20en%20Chine.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Quelques jours plus tard, une nouvelle bavure de "chengguan", cette fois à Zhengzhou, dans le centre, toujours contre un vendeur ambulant, entraînait de nouvelles émeutes. Une scène de manifestants entourant une voiture de police, filmée par un téléphone portable, a fait le tour du monde, postée d'abord sur le site chinois Tudou, puis repris sur YouTube.

Special-Chine_big.jpgChine virtuelle, Chine réelle
Panorama du marché Internet chinois

 


Auparavant, de violentes manifestations contre la politique de l'enfant unique dans le sud avaient également été médiatisées sur le net, mais ignorées par la presse chinoise, contrôlée par le régime communiste. Pour certains analystes, le régime communiste, qui tente de contrôler l'internet pour éviter toute dissidence politique, doit cependant tenir compte de l'émergence de ce phénomène dans un pays où plus d'un habitant sur dix est internaute. "Le département de la propagande a émis des règles pour restreindre les opinions diffusées sur l'internet. Mais chaque citoyen a le droit sur l'internet de critiquer ou de faire part d'affaires publiques", estime le professeur Zhu Dake de l'Université Tongji de Shanghai. "Le gouvernement doit accepter les critiques du peuple, il ne peut plus répondre brutalement comme par le passé", dit-il.
http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/img/tunisise_internet_rsf.jpg
Julien Pain, responsable du bureau Internet et Libertés de Reporters sans frontières (RSF), met en garde contre tout optimisme exagéré. "Cela fait plusieurs années que c'est sur internet qu'on peut avoir une information un peu indépendante et qu'il y a des mouvements de contestation qui s'organisent", dit-il. "Mais on ne peut pas vraiment dire que l'internet est de plus en plus libre, car parallèlement au développement de ce journalisme citoyen, le gouvernement trouve les moyens de parer ou de censurer le contenu", affirme Julien Pain, tout en soulignant que les dissidents qui tentent de s'organiser via internet finissent généralement en prison. "C'est là qu'ils se font s'arrêter, ce n'est pas lorsque vous critiquez la politique de Hu Jintao derrière votre ordinateur. Mais quand ils voient qu'il y a un réseau qui se crée entre trois, quatre personnes, et qui essaie de monter des actions communes, ils tuent dans l'oeuf toute velléité d'organisation", explique-t-il.
http://tempsreel.nouvelobs.com/file/163013.jpg
Cinquante cyberdissidents sont actuellement derrière les barreaux en Chine, selon RSF. De plus, relève M. Pain, le pouvoir central est très habile pour "laisser filtrer ce qui l'intéresse à un moment donné, par exemple dans la lutte contre la corruption, pour blâmer les gouvernements locaux ou laisser se développer un sentiment anti-japonais".




L'industrie informatique
 

    De jour en jour, Internet devient en Chine quelque chose d'indispensable à la vie de ses habitants. A la fin de 2001, le nombre des internautes chinois s'est élevé à 33,7 millions de personnes, soit une augmentation de 49,8% par rapport à l'année précédente. Les groupes informatiques chinois représentés par Legend et Founder ont non seulement une avance sur le marché intérieur, mais sont entrés aussi sur le marché extérieur. Aujourd'hui, l'industrie informatique est devenue le premier secteur de base de l'industrie chinoise. Les statistiques ont révélé que la valeur de production, le montant global des ventes et les bénéfices de l'industrie électronique et de l'industrie de transformation des équipements de télécommunications de la Chine ont dépassé ceux des secteurs traditionnels; ils se classent au premier rang de tous les secteurs, et leur contribution à la croissance de l'économie nationale est très importante.
    Les postes et télécommunications représentent un élément constituant important de l'industrie informatique. Après une édification et un développement de plusieurs décennies, la Chine est parvenue à mettre en place pour l'essentiel un réseau national de postes et télécommunications dispersé sur tout son territoire; convergeant dans toutes les directions, avec pour axe central Beijing, la capitale, et pour relais secondaires d'autres villes principales, il relie bon nombre de villes et de villages. A la fin de l'an 2000, le nombre des bureaux des P. et T. chinoises était de plus de 71 000, dont plus de 20 000 capables de fournir toutes sortes de services postaux, soit plus de 28% de l'ensemble des bureaux des P. et T. chinoises.
    En ce qui concerne la construction de réseaux de télécommunications, on a construit un réseau de base à grande capacité et à grande vitesse destiné à transmettre les télécommunications par câbles à fibre optique, par satellite et par ondes ultra-courtes numériques qui couvre l'ensemble du pays. En 1998, la Chine a fini de construire un réseau principal interconnecté de câbles à fibre optique, dont 8 câbles traversent le pays d'est en ouest, et 8 autres câbles, du nord au sud. Ce réseau relie toutes les villes chinoises, y compris tous les chefs-lieux de provinces, de municipalités relevant directement de l'autorité centrale et de régions autonomes, et plus de 90% des municipalités à l'échelon de district. A l'heure actuelle, en dehors de Lhasa au Tibet, toutes les villes où se trouvent les chefs-lieux de provinces, de municipalités relevant directement de l'autorité centrale et de régions autonomes sont desservies au moins par deux câbles à fibre optique. A la fin de l'an 2000, la longueur totale nationale de câbles à fibre optique a atteint 1,2 million de km. Dans les régions littorales et les régions économiquement développées de l'intérieur du pays, les câbles à fibre optique desservent les cantons, les quartiers d'habitation et les grands immeubles, et sont devenus un moyen technique principal de transmission informatique. Dans toutes les provinces, les municipalités relevant directement de l'autorité centrale et les régions autonomes, ont été construites des stations terrestres de relais satellites; le réseau de circuits par satellite totalise plus de 20 000 voies et la longueur des circuits par ondes ultra-courtes numériques s'élève à plus de 60 000 km. Parallèlement, la Chine a participé à la construction de plusieurs câbles à fibre optique internationaux terrestres et maritimes, comme par exemple, les câbles à fibre optique maritimes sino-japonais, sino-coréen et asio-européen, et les câbles à fibre optique terrestres eurasiatique et sino-russe. C'est sur l'initiative de la Chine que l'on a construit le câble à fibre optique terrestre eurasiatique qui, d'une longueur totale de 27 000 km, part à l'est de Shanghai en Chine et aboutit à l'ouest à Francfort en Allemagne, en passant par 20 pays, et qui est le système du câble à fibre optique terrestre le plus long du monde pour le moment.
    A la fin de 2001, la capacité des centraux téléphoniques a atteint 218 millions de postes, et le réseau téléphonique chinois se plaçait au 2e rang du monde. Les standards téléphoniques à commande programmée ont été mis en service dans toutes les villes du pays supérieures et égales à l'échelon de district, le taux d'installation étant de 99,8%. Les lignes téléphoniques interurbaines se sont élevées à 2,202 millions et le taux de l'automatisation complète est de 100%.
    La télécommunication mobile est apparue en Chine en 1987. Depuis 1990, elle se développe considérablement, avec une croissance annuelle supérieure à 100% en moyenne. A l'heure actuelle, le réseau chinois de télécommunication mobile couvre toutes les villes de grande et moyenne importance et plus de 2 000 villes de petite importance et de chef-lieu de district. Par ailleurs, il peut être connecté automatiquement avec 60 sociétés de télécommunications mobiles de 38 pays ou territoires.
    En 1992, la Chine a démarré sur une grande échelle la construction d'un réseau de télécommunication de données publiques, qui a commencé à se dessiner avec comme principales formes le réseau de données échangées par groupes, le réseau de données numériques, Internet sur ordinateur, le réseau de télécommunication par multimédia et le réseau de relais de trames. Couvrant en Chine plus de 90% de villes de l'échelon de district, et avec une capacité de télécommunication de 610 000 ports, ce réseau fait partie des plus importants réseaux de télécommunication de données publiques dans le monde. En outre, la Chine développe vigoureusement les activités de télécommu- nication internationale, ce qui lui permet de satisfaire pour l'essentiel aux besoins de l'ouverture vers l'extérieur.
    Durant le Xe plan quinquennal (2001-2005), le réseau de téléphone d'usage public en service sera plus que doublé, et le nombre total de ses abonnés atteindra 200 à 300 millions de personnes. Outre les services ordinaires, il offrira également aux régions rurales et périphériques des services de connexion à Internet. Ceux-ci constitueront son principal champ de croissance. La télécommunication mobile continuera à se développer rapidement, et ses abonnés seront de 200 à 300 millions de personnes. Internet et les services connexes maintiendront un développement très rapide, et le nombre des internautes dépassera également les 200 millions de personnes. Le réseau d'informations publiques à grand débit de la nouvelle génération basé sur la technologie IP se développera considérablement au cours de son évolution. Le commerce électronique, l'enseignement à distance et les autres activités économiques et sociales numériques basées sur Internet seront généralisés et mis en application. Les réseaux de radiodiffusion et de télévision continueront à connaître un développement rapide, et leurs abonnés dépasseront 200 millions en 2005. Tous les villages en Chine seront accessibles pour l'essentiel aux émissions de radiodiffusion et de télévision.

Publié dans Liberté individuelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
<br /> <br /> Yann Caherec Quand on voit que Al Gore et le Giec ont eu le prix Nobel de la paix... ça décrédibilise totalement ce prix..<br /> sans parler d'Obama qui n'avait strictement rien fait à l'époque....<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Stephane J. Perrin Il y a eu plusieurs PN de la Paix français, mais il y a assez longtemps...<br /> Le dernier : René Cassin en 1968 !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Alain Genestine mrd quand je pense que sarko, aurait pu avoir sa chance! Il y a combien que nous avons eu un<br /> français PN de la paix? EN a t-il eu un au moins auparavant? lol<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> l'info du jour:<br /> Le Nobel de la paix au dissident chinois emprisonné Liu Xiaobo<br /> Enfin un prix nobel de la paix moins déconcertant; voir ce post que j'avais effectué en 2007 sur le personnage...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre