Evolution de la recherche: libertarienne, citoyenne ou "nébuleuse européenne" ?

Publié le par AL de Bx

Analyser des taches solaires, étudier des cellules cancéreuses, ce n'est pas l'apanage des savants: quiconque est équipé d'un ordinateur ou d'un téléphone mobile peut aider les scientifiques et contribuer à la recherche.

Financé par l'Union européenne (700.000 euros), le projet Socientize (pour société et science citoyenne) propose à tout bénévole intéressé d'aider "les scientifiques à collecter des données qui seront analysées par des chercheurs professionnels, ou à effectuer des tâches qui nécessitent une intelligence humaine comme par exemple l'analyse d'images".

Collecter et classer des données

"La clé est de tirer parti de milliers de bénévoles pour collecter des données et les classer", affirme Fermin Serrano Sanz, chercheur à l'université de Saragosse (Espagne) et coordinateur du projet Socientize. "Via leurs téléphones portables, nos participants nous transmettent de très grandes quantités de données fondées sur leurs connaissances spécifiques", ajoute-t-il. Par exemple, l'expérience SavingEnergy@Home demande aux citoyens d'envoyer des données sur la température dans leur maison et dans leur quartier, afin d'avoir une idée précise de la température dans les villes de l'UE. En Espagne, le projet GripeNet.esdemande aux habitants de signaler le moment où ils ont attrapé la grippe afin de surveiller son apparition et de prévoir d'éventuelles épidémies. La participation peut s'étendre à l'analyse des données, pour des travaux où l'intelligence humaine dame encore le pion à la machine. "Même l'ordinateur le plus perfectionné a du mal à reconnaître des taches solaires ou des cellules, alors qu'il suffit d'une courte formation pour qu'une personne puisse différencier très facilement des cellules bien vivantes ou en train de mourir", exposent les responsables du projet. Dans le cadre des projets Sun4All et Cell Spotting de Socientize, les volontaires doivent ainsi classifier des images d'activité solaire ou de cellules cancéreuses, à partir d'une application disponible sur leur téléphone ou leur ordinateur. Avec Cell Spotting, les participants observent des cultures de cellules sous microscope pour déterminer leur état et l'efficacité des médicaments.

12.000 participants pendant deux ans

Alors que l'analyse de ces données demanderait des années et des milliers d'euros à un petit groupe de scientifiques, soulignent les coordinateurs, "la participation de milliers de bénévoles permet aux chercheurs de faire d'importantes découvertes rapidement et à bien moindre coût". Le projet Socientize compte six partenaires dans quatre pays: l'Espagne (université de Saragosse et TECNARA), le Portugal (Museu da Ciência-Coimbra-MUSC et Universidade de Coimbra), l'Autriche (Zentrum für Soziale Innovation) et le Brésil (Universidade Federal de Campina Grande-UFCG). Socientize s'achèvera en octobre 2014, après avoir impliqué 12.000 citoyens dans des travaux de recherche variés pendant 24 mois.

Evolution de la recherche: libertarienne, citoyenne ou "nébuleuse européenne" ?

L’Union européenne fait participer à la recherche des milliers de mobinautes

Source, journal ou site Internet : ZDnet

Date : 23 juin 2014

Evolution de la recherche: libertarienne, citoyenne ou "nébuleuse européenne" ?

Commenter cet article