Croissance limitée au sein des pays émergents

Publié le par AL de Bx

Selon un rapport de la Banque mondiale, intitulé Global Economic Prospects, les pays en développement vont afficher une croissance plus faible que prévue cette année. Les intempéries aux Etats-Unis, le rééquilibrage en Chine, les troubles politiques ou encore l’insuffisance des réformes structurelles sont en cause et expliquent une croissance inférieure à 5% à l’échelle des pays en développement. Les prévisions initiales, tablant sur une croissance de 5,3% en 2014 pour les pays en développement, ont été ramenées à 4,8% suite à un premier trimestre décevant. Ce taux devrait poursuivre sa progression, passant à 5,5% en 2016, selon les projections de la Banque mondiale. Toutefois, les disparités régionales sont importantes. L’Asie de l’Est enregistre la chute la plus importante avec un taux de croissance moyen en baisse de deux points par rapport aux années records d’avant la crise. Celui-ci devrait tout de même s’élever à 7% en 2016. La Chine, principal moteur de la région, connait une contraction de son taux de croissance estimé à 7,6% cette année, qui devrait se poursuivre pour atteindre 7,4% en 2016. L’Amérique latine subit le contrecoup de la chute du taux de croissance du PIB des Etats-Unis au premier trimestre, due aux intempéries. L’ensemble de la région devrait connaitre une augmentation modeste de 1,9% de son PIB cette année. Ce taux devrait progresser les années à venir pour atteindre 3,5% en 2016. Le Brésil, plus grande économie de la région, devrait afficher un rythme de croissance plus lent que prévu cette année (1,5%). En Afrique subsaharienne, les tensions politiques continuent de miner la croissance, qui devrait s’élever à 4,7% cette année, soit le même taux qu’en 2013. L’Afrique de l’Est est la région qui profitera le plus de cette expansion, notamment grâce aux investissements réalisés dans le secteur énergétique en Tanzanie, au Kenya et en Ouganda. L’Afrique du Sud, première puissance continentale, souffre de goulets d’étranglements structurels, qui devraient limiter sa croissance à 1,9%

Croissance limitée au sein des pays émergents

La Banque mondiale revoit à la baisse ses projections de croissance pour les pays en développement

Source, journal ou site Internet : affaires stratégiques info

Date : 11 juin 2014

Publié dans International

Commenter cet article